Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Achat d’un immeuble de l’Etat à 1 milliard : Talon continue de penser à lui-même d’abord
Menu
RSS

Achat d’un immeuble de l’Etat à 1 milliard : Talon continue de penser à lui-même d’abord

Achat d’un immeuble de l’Etat à 1 milliard : Talon continue de penser à lui-même d’abord

C’est un secret de polichinelle que le Chef de l’Etat, Patrice Talon, a été autorisé par la Cour constitutionnelle à acquérir un immeuble privé de l’Etat à une mirobolante somme de 979 millions Fcfa. Un espace qui sera dédié à la réception des hôtes officiels et privés de celui à qui les Béninois ont confié la destinée de leur pays pour les cinq prochaines années. Pendant que le Chef de l’Etat s’offre ce luxe, les Béninois sont en manque du pain quotidien.

L'Etat a-t-il lancé un avis appel d'offres pour vendre le domaine acheté? C’est la question que se posent bon nombre d’observateurs de la scène publique à l’annonce de cette décision de la Haute juridiction qui autorise le Chef de l’Etat à acquérir un immeuble privé de l’Etat à près d’un milliard de nos francs.

En effet, la transaction d’immeuble obéit à certaines règles en la matière. Pour qu'il y ait transaction d'immeuble, il faut qu'il ait une offre et une demande, c'est-à-dire un vendeur qui décide de vendre et un acheteur qui consent au prix de cession. Dans le cas d’espèce, l’on peut se demander qui a décidé de la vente pour que le Chef de l’Etat se propose de l'acheter. Et pourquoi ne pas ouvrir la possibilité de l'achat à tous les citoyens Béninois et le céder au plus offrant. Pourquoi vouloir d'un nouvel aménagement immobilier pour des hôtes officiels quand on sait que le Bénin dispose d'un Palais présidentiel destiné à accueillir et recevoir les hôtes officiels et privés du Chef de L'Etat? Pourquoi le Chef de l’Etat parle-t-il d'aménager un immeuble de l’Etat sur fonds propres? Aux yeux de certains analystes, cette situation est très grave et pourrait entrainer une confusion entre l'argent privé et l’argent publique. «Si l'on admet que le Président Patrice Talon est Chef d'Etat, tout aménagement rentrant dans le cadre de ses fonctions doit se faire sur les deniers publics. Et cela doit obéir à des règles et des procédures administratives», a fait remarquer un observateur sous le couvert de l’anonymat. Il estime que cette nouvelle affaire montre une rupture d'égalité entre l'acquéreur, le Chef de l'Etat Patrice Talon, et d'autres promoteurs immobiliers qui seraient intéressés par ledit immeuble. «Une vente aux enchères aurait, par exemple, atténué les critiques et aurait permis à tout le monde de faire des offres publiques sans que le Chef de l'Etat n'y participe. Il serait reclus à son rôle d'arbitre au cas où les intérêts de l'Etat n'auraient pas été sauvegardés. La meilleure offre évidemment l'emporterait», a-t-il préconisé.

Selon d’autres observateurs, le Chef de l'État, Patrice Talon, devrait renforcer le patrimoine de l'État et mettre l’intérêt général de la Nation au dessus de tout autre intérêt qu’il soit particulier ou non. En effet, tout ceci se passe dans un contexte social très critique marqué par la morosité économique et la destruction abusive des biens des Béninois qui manquent de tout dans le cadre de l’opération dite de libération de l’espace public. Il ne serait pas exagérer de dire que le peuple est méprisé car force est de constater qu’aucune mesure sociale n’est encore envisagée pour soulager un tant soit peu la peine des dix millions de Béninois qui espéraient un mieux-être en portant leur choix sur le candidat Patrice Talon. C’est toujours le statu quo au plan social depuis dix (10) mois que s’est installé le pouvoir de la rupture décidé à révéler le Bénin aux Béninois et au monde depuis le 16 décembre dernier à travers son programme d’actions. A ce niveau, il n’est point besoin de rappeler comme l’ont déjà décrié des acteurs aussi bien politiques que des leaders d’opinions en passant par les organisations syndicales que les aspirations profondes des Béninois ne sont réellement pas prises en compte dans ce programme d’actions du gouvernement.

La situation est extrêmement grave et l’urgence est de se pencher sur les réelles préoccupations des Béninois. Car un peuple affamé est «une bombe à retardement».

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Malgré les directives du FMI : le taux d'endettement public du Bénin monte d’un cran

Malgré les directives du FMI : le t…

Le gouvernement s'est eng...

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété et consorts confiés à OFMAS International : un gros scandale politico-financier de 164,5 milliards

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété…

Cette fois-ci, le gouvern...

Contrôle du permis de construire dans la ville de Cotonou: l’appel du maire Isidore Gnonlonfoun aux populations

Contrôle du permis de construire da…

Dans un communiqué rendu ...

Plan de Développement Communal 2ème génération : la mairie de Cotonou dans une dynamique participative

Plan de Développement Communal 2ème…

Le processus de collecte ...

Nominations de greffiers en chef et d’assistants de greffiers en chef : le Syntrajab relève des irrégularités, violations et incohérences

Nominations de greffiers en chef et…

Déclaration du BDN/Syntra...

Enregistrement des marques suivant le protocole de Madrid : l’Anapi sensibilise les inventeurs béninois

Enregistrement des marques suivant …

L’Agence nationale de la ...

Privatisation sauvage, inhumaine et opaque des entreprises publiques : la Cstb dénonce la politique de tout privé et de l’Etat minimum de Talon

Privatisation sauvage, inhumaine et…

Les participants au 5ème ...

Exécution de contrats léonins par le Gouvernement du Bénin au profit de Bénin Control SA : la lettre du PLP à la DG du Fmi Christine Lagarde

Exécution de contrats léonins par l…

Le Parti pour la Libérati...

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrogènes, Icc services, machines agricoles, Maria-Gléta, siège parlement… : Patrice Talon ferme les yeux sur ses crimes économiques

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrog…

Machines agricoles à Mari...

Création des classes sportives : une innovation saluée par tous les acteurs

Création des classes sportives : un…

Subdiviser le territoire ...

Prev Next