Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Religion : point des échanges Talon-imams
Menu
RSS

Religion : point des échanges Talon-imams

Religion : point des échanges Talon-imams

COMMUNAUTE MUSULMANE DU BENIN

 

RENCONTRE AVEC LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 

Samedi 04 fév. 2017

 

COMPTE RENDU DU COMITE D’APAISEMENT

 

Ce samedi 4 février 2017, le Président de la République a reçu le comité d’apaisement accompagné des Imams des douze départements du pays, des dignitaires religieux et des cadres musulmans.

En compagnie du Ministre d’Etat chargé du Plan du Développement Abdoulaye Bio-Tchané, du Ministre de l’intérieur et des cultes, Sacca Lafia et du Ministre de la Justice Joseph Djogbénou, le Président de la République a commencé par remercier ses hôtes d’avoir répondu présents à son invitation. Il s’est réjoui du génie béninois qui fait que les Béninois finissent toujours par surmonter les difficultés par le dialogue.

Il a rappelé la bonne intention qui anime son action et sa vision d’un Bénin grand et beau qui passe par l’assainissement de nos villes. Selon le Chef de l’Etat, l’amélioration du cadre de vie passe par l’interdiction de l’occupation des rues pour les fêtes privées, les cérémonies privées, les sports quotidiens de groupes et les prières. Partant du cas de l’Algérie où les prières de rue sont interdites, le Président Talon a promis l’accompagnement de l’Etat en vue de l’élargissement et/ou de la construction des mosquées pouvant contenir tous les fidèles musulmans.

Il a prié la communauté musulmane d’excuser les dérapages commis par les services chargés de l’exécution des opérations de libération des espaces publics. Il a ensuite demandé de lui proposer les modalités de mise en œuvre de cette décision.

Pour terminer son propos, le Chef de l’Etat a demandé à la délégation d’être le relai de sa vision auprès de la population pour que sa décision soit acceptée par tous.

Après une quarantaine de minutes, le Chef du gouvernement a donné la parole à ses hôtes. Le Président du Comité d’apaisement, El-hadj. Raman SALAM a rappelé que le vendredi est un jour de fête pour les musulmans et que la prière hebdomadaire est une prière à la fois spéciale et obligatoire qui se déroule dans des mosquées spéciales. C’est une obligation divine et Dieu nous demande de nous rassembler dans certaines mosquées pour l’accomplir. L’exigüité de nos mosquées amène les fidèles à s’installer dans les espaces publiques jouxtant les mosquées pour accomplir cette obligation. Ce n’est pas par plaisir que les fidèles vont s’installer sous le soleil dans la rue lorsque les mosquées sont pleines, mais par contrainte. A sa suite, le porte-parole de la délégation, l’Imam de la mosquée centrale de Cotonou jonquet, Imam Ibrahima OUSMANE a adressé le message de la Communauté Musulmane du Bénin au Chef de l’Etat. Ce message peut être résumé en trois points.

 

- D’abord, le comportement du Préfet Toboula à la mosquée centrale de Cadjèhoun le 20 janvier 2017 a été vécu par la Communauté Musulmane du Bénin comme une provocation, une humiliation et une profanation.

- Ensuite, la pratique d’utilisation temporaire de l’espace public jouxtant les mosquées centrales, le temps de la prière du vendredi, est ancienne, conforme à la Constitution et ne constitue pas un trouble à l’ordre public.

- Enfin, la Communauté Musulmane du Bénin a demandé au Chef de l’Etat en sa qualité de garant de la Constitution et de l’harmonie sociale de lui permettre de jouir de ce droit afin d’apaiser la colère des musulmans.

Après un moment de silence, le Président de la République a repris la parole pour dire qu’il a écouté avec attention et émotion le message et s’est engagé, avec une volonté farouche, en tant que digne fils du Bénin, à trouver une voie de sortie à cette situation. Il a indiqué que dans le cadre des réformes engagées, il ne peut pas consacrer un droit d’occupation des espaces publics aux prières, ce qui serait un péché contre le Bénin et malséant pour l’Islam.

Tout en se refusant de consacrer un droit d’occuper les espaces publics comme lieux de prière, il a reconnu qu’il s’agit là des habitudes acquises. Cependant, il comprend que par contrainte et de façon exceptionnelle que les musulmans puissent occuper les espaces jouxtant les mosquées centrales les vendredis en attendant d’avoir des mosquées spacieuses et confortables. Il a rassuré qu’il n’enverra jamais les militaires tirer sur les fidèles en pleine prière dans les rues et qu’il ne souhaite que confort et sécurité pour les fidèles musulmans.

Le Président Patrice Talon a promis que la mosquée centrale de Cadjèhoun sera reconstruite avec l’accompagnement de l’Etat qui, par ailleurs, aidera à trouver des espaces pour la construction d’autres mosquées spacieuses. Il a réitéré son souhait de voir la Communauté Musulmane du Bénin l’accompagner dans sa volonté de réformes. Il a demandé à la Communauté Musulmane de signer un pacte non écrit avec lui. Le Président du comité d’apaisement a répondu que nous, musulmans et croyants, nous avons un pacte avec Allah, mais nous pouvons avoir un accord entre nous.

Il a enfin donné la parole aux ministres présents qui ont décliné l’offre sauf celui de l’intérieur, lequel a rappelé la vision du Chef de l’Etat qui s’inscrit dans le temps. Pour lui, on peut envisager un délai pour que cette vision s’accomplisse, avec une période transitoire.

Pour le ministre des cultes, l’on peut tolérer cette utilisation des espaces publics jouxtant les mosquées mais sans bâche ni barrière.

Reprenant la parole pour clôturer la rencontre, le Chef de l’Etat a demandé à un Imam de réciter une prière qui a été dite par l’Imam Abdoul Jelil YESSOUFOU de la mosquée centrale

d’Aïdjèdo.

La séance commencée à 8H00 a pris fin à 9h25 par des salutations chaleureuses.

 

 

Cotonou, le 04 février 2017.

 

Le Président du Comité d’apaisement,

 

Monsieur Raman SALAM

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Relance du PVI-NV : comment le gouvernement a fait du faux

Relance du PVI-NV : comment le gouv…

Le contrat de marché rela...

Bac session de juin 2017 : Attanasso, Dassigli et Kokou lancent les épreuves à Zê

Bac session de juin 2017 : Attanass…

C’est la commune de Zê, d...

Marche contre la faim, la terreur, la ruse, la rage, la corruption, les conflits d’intérêts, le népotisme, les privatisations… : l’appel du Front pour le Sursaut Patriotique au peuple béninois

Marche contre la faim, la terreur, …

Injures, haine, intoxicat...

HOUNGBADJI à propos des injures et complots vicieux en politique : «Ce n'est pas ma vision d'un débat démocratique sain, serein et constructif»

HOUNGBADJI à propos des injures et …

Injures, haine, intoxicat...

Communiqué du SGG : le PLP adresse ses vœux de très rapide rétablissement et manifeste sa compassion à Talon

Communiqué du SGG : le PLP adresse …

Depuis le début de la pol...

24 jours d’absence du Chef de l’Etat : ministres et collaborateurs avaient menti au peuple

24 jours d’absence du Chef de l’Eta…

Le mensonge a les pattes ...

Polémique autour de l’état de santé de Patrice Talon : Houngbadji dénonce la cacophonie au sein du gouvernement

Polémique autour de l’état de santé…

Le Président du Parti pou...

Vulgarisation du PAG dans les communes : les ministres s’ennuient, distraient le peuple  et dilapident les fonds publics

Vulgarisation du PAG dans les commu…

Cela fera bientôt 14 mois...

Exonérations à Bénin Control et à ses sous-traitants : Romuald Wadagni a-t-il fait du faux ?

Exonérations à Bénin Control et à s…

Le député Valentin Djènon...

Grave accident de la circulation à Savè : le PLP exprime sa solidarité et sa compassion aux familles des victimes

Grave accident de la circulation à …

Le Front pour le Sursaut ...

Prev Next