Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Gouvernance: la violation de la constitution se poursuit
Menu
RSS

Gouvernance: la violation de la constitution se poursuit

Gouvernance: la violation de la constitution se poursuit

Le limogeage des membres de l'Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) prononcé par le conseil des ministres du 27 juillet 2016 et confirmé par le décret n°2016-631 du 12 octobre 2016 est contraire à la Constitution du 11 décembre 1990. Ainsi en a décidé la Cour Constitutionnelle dans sa décision Dcc 17-023 du 2 février 2017. Et pour cause, ils «n’ont pas été mis à même d'exercer leur droit à la défense».

La Haute juridiction en matière constitutionnelle au Bénin a déclaré contraire à la loi fondamentale les décisions du gouvernement du ‘’Bénin Révélé’’ ayant conduit au relèvement des membres de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la  Poste (Arcep) de leurs fonctions. En effet, le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 27 juillet dernier a abrogé les décrets de nomination des membres de l’Arcep. Une décision qui a été confirmé par le décret N°2016-631 du 12 Octobre 2016 portant relèvement des membres de l’Autorité de Régulation des Communications Electronique et de la  Poste (Arcep). A en croire la décision de la Cour, les agents de l’Arcep relevés de leurs fonctions n’ont pas pu exercer leur droit à la défense. «Il en résulte que les membres de l'Arcep-Bénin concernés par la décision du 27 juillet 2016, objet du relevé des décisions administratives du 28 juillet 2016 et du décret n°2016-631 du 12 octobre 2016, n'ont pas été mis à même d'exercer leur droit à la défense…» indique la décision de la Cour. C’est fort de cela que la Cour par Décision DCC 17-023 du 02 février 2017 a donné raison aux victimes en déclaration non conforme à la Constitutionnelle cette décision du gouvernement. Que fera le Gouvernement de la rupture? Va-t-elle appliquer cette décision de la Cour constitutionnelle ? Ou la bafouera-t-elle comme ce fut le cas de l’ancien Directeur général de l’Ortb, Stéphane Todomè à qui, la Cour avait donné raison et demandé au gouvernement de le rétablir dans ses droits mais rien?

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Actualisation du Plan de contingence de la commune de Cotonou : la Mairie de Cotonou anticipe la gestion des risques et catastrophes naturels

Actualisation du Plan de contingenc…

Face à l’ampleur et l’int...

Déstabilisation des partis politiques : Léonce Houngbadji accuse la «Rupture»

Déstabilisation des partis politiqu…

Invité ce mardi 04 juille...

Vérification des résultats du Bepc 2017 : une enquête indépendante s'impose

Vérification des résultats du Bepc …

50,56 %. C’est le taux de...

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-2021 irréalisable : les Pta des ministères toujours dans les placards

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-…

2010 milliards de F Cfa. ...

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer est-elle devenue un organe de propagande du gouvernement ?

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer …

Depuis le 06 avril 2016, ...

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov : l’Arcep opère dans l’illégalité absolue

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov :…

Les condamnations de l’Au...

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend hommage à l’agrégé Amoussouga

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend…

Message de compassion de ...

Financement du budget 2017 et du Pag : incapacité confirmée du gouvernement à mobiliser les ressources

Financement du budget 2017 et du Pa…

Le Ministre d'Etat chargé...

Pvi : la preuve que Talon homme d’affaires est toujours en relation d’affaires avec l’Etat béninois qu’il dirige

Pvi : la preuve que Talon homme d’a…

Les preuves ne manquent p...

29ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat de l’UA : Talon encore absent en Ethiopie, le Bénin isolé

29ème sommet ordinaire des Chefs d’…

Le chef de l’Etat béninoi...

Prev Next