Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Marchés gré à gré illégaux et consorts à l’ère du «Bénin Révélé» : le silence inquiétant de Jean-Baptiste Elias
Menu
RSS

Marchés gré à gré illégaux et consorts à l’ère du «Bénin Révélé» : le silence inquiétant de Jean-Baptiste Elias

Marchés gré à gré illégaux et consorts à l’ère du «Bénin Révélé» : le silence inquiétant de Jean-Baptiste Elias

La veille citoyenne ne doit pas être sélective. La société civile béninoise doit revoir sa copie pour éviter les polémiques autour des prises de position ou dénonciations de certains de ses acteurs.

 

Nombreux sont les Béninois qui ne font plus confiance à certains acteurs de la société civile, en raison du choix de leurs sujets.

En effet, la sortie médiatique du président du Fonac sur Libercom continue de faire des vagues. Depuis 10 mois, plusieurs voix s’élèvent pour dénoncer les dérives et la mal gouvernance du régime en place, avec des preuves irréfutables : marché gré à gré illégaux (cas de l’aéroport de Cadjèhoun), conflits d’intérêt au sommet de l’Etat, décaissement de milliards au trésor public au profit des sociétés du chef de l’Etat et de celles de son entourage, bradage des hôpitaux de zone et de plusieurs sociétés d’Etat dans l’opacité totale, signature par des ministres de la République de «lettre de confort» à des entreprises privées nouvellement créées… La liste est longue. Des voix critiques continuent de monter au créneau pour dénoncer ces pratiques. La gravité de la situation a d’ailleurs conduit Transparency International, dans son dernier rapport, a baissé la note du Bénin.

Malheureusement, aucun de ces sujets n’intéresse le Fonac et son président. Entre ce qu’ils reprochent à Libercom aujourd’hui et la conduite des affaires au sommet de l’Etat, où est l’urgence ? Les Béninois s’attendaient à ce que la conférence de presse de Jean-Baptiste Elias se focalise sur ces sujets brûlants et non sur une affaire de 5 millions et de faux diplômes à Libercom. L’université qui a délivré ces diplômes a déjà déclenché une procédure judiciaire contre le ministère de l'enseignement supérieur pour lui avoir délivré une autorisation en 2007 et déclaré 2009 au Fonac.

L’impression aujourd’hui du Fonac au sein de l’opinion publique n’est pas bonne. D’aucuns estiment que sa sortie est purement et simplement pour «divertir». «Le gouvernement en profite pour détourner notre attention sur les préoccupations essentielles, les déguerpissements sauvages, la morosité économique, le chômage, le délestage, l’extrême pauvreté dans nos villes et campagnes, la chute du port, la baisse des recettes de l’Etat…», a expliqué un enseignant à la retraite sous le couvert de l’anonymat. «Le Fonac doit éviter de donner l’impression qu’il est au service du régime. C’est la deuxième fois que je fais ce constat, en 10 mois. Chaque fois que le gouvernement est en difficulté, je vois toujours un acteur de la société civile devant les médias pour sortir un dossier. Et ça permet de nous occuper. J’invite le Fonac à revoir sa méthode pour ne pas perdre totalement sa crédibilité», a-t-il souligné. «Qu’est qui empêche le Fonac d’enquêter aussi sur les dossiers de gré à gré à l’aéroport, par exemple ? Lorsque le chef de l’Etat traînait le pas pour déclarer son patrimoine, pourquoi n’était-il pas monté au créneau pour le dénoncer ? Que cache son silence sur les dossiers Maria-Gléta, machines agricoles, PPEA II et consorts ? Voilà des sujets qui intéressent le peuple et non les chiens écrasés», s’est-il demandé.

Les efforts du Fonac et de son président pour la promotion de la bonne gouvernance au Bénin ne sont plus à démontrer. Ils font beaucoup pour le Bénin. Toutefois, pour leur crédibilité, il est souhaitable qu’ils se penchent également sur les scandales déjà enregistrés sous le régime actuel.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Relance du PVI-NV : comment le gouvernement a fait du faux

Relance du PVI-NV : comment le gouv…

Le contrat de marché rela...

Bac session de juin 2017 : Attanasso, Dassigli et Kokou lancent les épreuves à Zê

Bac session de juin 2017 : Attanass…

C’est la commune de Zê, d...

Marche contre la faim, la terreur, la ruse, la rage, la corruption, les conflits d’intérêts, le népotisme, les privatisations… : l’appel du Front pour le Sursaut Patriotique au peuple béninois

Marche contre la faim, la terreur, …

Injures, haine, intoxicat...

HOUNGBADJI à propos des injures et complots vicieux en politique : «Ce n'est pas ma vision d'un débat démocratique sain, serein et constructif»

HOUNGBADJI à propos des injures et …

Injures, haine, intoxicat...

Communiqué du SGG : le PLP adresse ses vœux de très rapide rétablissement et manifeste sa compassion à Talon

Communiqué du SGG : le PLP adresse …

Depuis le début de la pol...

24 jours d’absence du Chef de l’Etat : ministres et collaborateurs avaient menti au peuple

24 jours d’absence du Chef de l’Eta…

Le mensonge a les pattes ...

Polémique autour de l’état de santé de Patrice Talon : Houngbadji dénonce la cacophonie au sein du gouvernement

Polémique autour de l’état de santé…

Le Président du Parti pou...

Vulgarisation du PAG dans les communes : les ministres s’ennuient, distraient le peuple  et dilapident les fonds publics

Vulgarisation du PAG dans les commu…

Cela fera bientôt 14 mois...

Exonérations à Bénin Control et à ses sous-traitants : Romuald Wadagni a-t-il fait du faux ?

Exonérations à Bénin Control et à s…

Le député Valentin Djènon...

Grave accident de la circulation à Savè : le PLP exprime sa solidarité et sa compassion aux familles des victimes

Grave accident de la circulation à …

Le Front pour le Sursaut ...

Prev Next