Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Mauvaise gouvernance et corruption à l’ère du Bénin Révélé : les deux fléaux qui nuisent au développement du Bénin
Menu
RSS

Mauvaise gouvernance et corruption à l’ère du Bénin Révélé : les deux fléaux qui nuisent au développement du Bénin

Mauvaise gouvernance et corruption à l’ère du Bénin Révélé : les deux fléaux qui nuisent au développement du Bénin

La mauvaise gouvernance et la corruption sont les deux fléaux qui nuisent à l’émergence du Bénin sur le plan économique, politique et social.

La mauvaise gouvernance touche aujourd’hui le fonctionnement de l'appareil étatique dans son volet économique (baisse des recettes de l’Etat, mauvais contrôle de l’État sur les marchés, non régularisation de la concurrence des marchés, marchés gré à gré illégaux, liquidation des sociétés, offices d’Etat et hôpitaux de zone dans l’opacité totale, conflits d’intérêts au sommet de l’Etat, suspension des investissements dans les secteurs visant  la satisfaction des besoins fondamentaux des populations pauvres…), mais aussi dans son volet politique (aucune garantie pour la liberté d'expression, médias indépendants réduits au silence, non respect des droits des partis d'opposition, le partage des postes en fonction du mérite et de la compétence est une chose qui n’est pas d’actualité, le respect des lois et règlements que le peuple s'est fixé n’est pas garantie…) et enfin dans son volet social (pas de création d'écoles avec le matériel nécessaire et des enseignants qualifiés, soins médicaux aux citoyens non garantis, suppression de toutes les mesures sociales : Ramu, gratuité de la scolarité, de la césarienne…, microcrédits aux plus pauvres…).

Dans le cadre des sociétés démocratiques, la gouvernance est un concept qui permet de mieux comprendre les relations générales entre les acteurs de la société politique et ceux de la société civile. Si ces relations sont fondées sur des interactions systémiques et bidirectionnelles, voire multidirectionnelles, on parlera d'une «bonne gouvernance». Inversement, si les décisions sont prises par un groupe fermé, sans consultation ou collaboration, puis imposées à la communauté visée on jugera que la gouvernance est «défaillante» ou «mauvaise». La gouvernance Talon se retrouve dans le deuxième concept : «défaillante».

Depuis le 06 avril 2016, en effet, le régime utilise des méthodes brutales. Ses réformes sont imposées aux populations. Le dialogue social et politique n’existe plus. Le Chef de l’Etat décide et le gouvernement applique à la lettre. Les opérations de déguerpissement dans nos villes en sont une preuve palpable. Résultats de l’improvisation : les rétropédales récursifs.

A plusieurs reprises, le gouvernement est revenu sur ses décisions, parce que les acteurs concernés ne participent pas à la prise des décisions et à la mise en œuvre des actions publiques. Comme la mesure d’interdiction de manifestations religieuses sur la voie publique.

Face aux dignitaires musulmans, le samedi 04 février 2017, à la présidence de la République, Patrice Talon a reconnu que sa gouvernance est en panne. «C’est vrai que parfois on peut manquer de méthode. Au lieu de faire les choses lentement, doucement, on est pressé et puis on veut faire les choses vite et on peut pécher parce qu’on a trop de volonté, trop de passion et on veut aller vite. Je suis d’accord. Nous ne sommes pas des saints, nous sommes des hommes (…). Je voudrais vous prier d’excuser les dérapages. Je voudrais vous prier d’excuser parfois la précipitation. Mais quels sont les aménagements, les approches qu’il faut avoir pour que çà se passe sans trop de douleur, sans trop de difficultés? C’est à cela que je vous invite aujourd’hui à nous conseiller sur la manière dont nous allons opérer», a-t-il affirmé.

C’est dire que le gouvernement doit revoir sa copie en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption. La veille citoyenne doit être renforcée. De même que le contrôle de l’action gouvernementale, afin d’empêcher l’exécutif de gérer le Bénin comme s’il était sur une autoroute sans dos-d’âne et panneaux de signalisation.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Malgré les directives du FMI : le taux d'endettement public du Bénin monte d’un cran

Malgré les directives du FMI : le t…

Le gouvernement s'est eng...

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété et consorts confiés à OFMAS International : un gros scandale politico-financier de 164,5 milliards

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété…

Cette fois-ci, le gouvern...

Contrôle du permis de construire dans la ville de Cotonou: l’appel du maire Isidore Gnonlonfoun aux populations

Contrôle du permis de construire da…

Dans un communiqué rendu ...

Plan de Développement Communal 2ème génération : la mairie de Cotonou dans une dynamique participative

Plan de Développement Communal 2ème…

Le processus de collecte ...

Nominations de greffiers en chef et d’assistants de greffiers en chef : le Syntrajab relève des irrégularités, violations et incohérences

Nominations de greffiers en chef et…

Déclaration du BDN/Syntra...

Enregistrement des marques suivant le protocole de Madrid : l’Anapi sensibilise les inventeurs béninois

Enregistrement des marques suivant …

L’Agence nationale de la ...

Privatisation sauvage, inhumaine et opaque des entreprises publiques : la Cstb dénonce la politique de tout privé et de l’Etat minimum de Talon

Privatisation sauvage, inhumaine et…

Les participants au 5ème ...

Exécution de contrats léonins par le Gouvernement du Bénin au profit de Bénin Control SA : la lettre du PLP à la DG du Fmi Christine Lagarde

Exécution de contrats léonins par l…

Le Parti pour la Libérati...

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrogènes, Icc services, machines agricoles, Maria-Gléta, siège parlement… : Patrice Talon ferme les yeux sur ses crimes économiques

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrog…

Machines agricoles à Mari...

Création des classes sportives : une innovation saluée par tous les acteurs

Création des classes sportives : un…

Subdiviser le territoire ...

Prev Next