Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Mauvaise gouvernance et corruption à l’ère du Bénin Révélé : les deux fléaux qui nuisent au développement du Bénin
Menu
RSS

Mauvaise gouvernance et corruption à l’ère du Bénin Révélé : les deux fléaux qui nuisent au développement du Bénin

Mauvaise gouvernance et corruption à l’ère du Bénin Révélé : les deux fléaux qui nuisent au développement du Bénin

La mauvaise gouvernance et la corruption sont les deux fléaux qui nuisent à l’émergence du Bénin sur le plan économique, politique et social.

La mauvaise gouvernance touche aujourd’hui le fonctionnement de l'appareil étatique dans son volet économique (baisse des recettes de l’Etat, mauvais contrôle de l’État sur les marchés, non régularisation de la concurrence des marchés, marchés gré à gré illégaux, liquidation des sociétés, offices d’Etat et hôpitaux de zone dans l’opacité totale, conflits d’intérêts au sommet de l’Etat, suspension des investissements dans les secteurs visant  la satisfaction des besoins fondamentaux des populations pauvres…), mais aussi dans son volet politique (aucune garantie pour la liberté d'expression, médias indépendants réduits au silence, non respect des droits des partis d'opposition, le partage des postes en fonction du mérite et de la compétence est une chose qui n’est pas d’actualité, le respect des lois et règlements que le peuple s'est fixé n’est pas garantie…) et enfin dans son volet social (pas de création d'écoles avec le matériel nécessaire et des enseignants qualifiés, soins médicaux aux citoyens non garantis, suppression de toutes les mesures sociales : Ramu, gratuité de la scolarité, de la césarienne…, microcrédits aux plus pauvres…).

Dans le cadre des sociétés démocratiques, la gouvernance est un concept qui permet de mieux comprendre les relations générales entre les acteurs de la société politique et ceux de la société civile. Si ces relations sont fondées sur des interactions systémiques et bidirectionnelles, voire multidirectionnelles, on parlera d'une «bonne gouvernance». Inversement, si les décisions sont prises par un groupe fermé, sans consultation ou collaboration, puis imposées à la communauté visée on jugera que la gouvernance est «défaillante» ou «mauvaise». La gouvernance Talon se retrouve dans le deuxième concept : «défaillante».

Depuis le 06 avril 2016, en effet, le régime utilise des méthodes brutales. Ses réformes sont imposées aux populations. Le dialogue social et politique n’existe plus. Le Chef de l’Etat décide et le gouvernement applique à la lettre. Les opérations de déguerpissement dans nos villes en sont une preuve palpable. Résultats de l’improvisation : les rétropédales récursifs.

A plusieurs reprises, le gouvernement est revenu sur ses décisions, parce que les acteurs concernés ne participent pas à la prise des décisions et à la mise en œuvre des actions publiques. Comme la mesure d’interdiction de manifestations religieuses sur la voie publique.

Face aux dignitaires musulmans, le samedi 04 février 2017, à la présidence de la République, Patrice Talon a reconnu que sa gouvernance est en panne. «C’est vrai que parfois on peut manquer de méthode. Au lieu de faire les choses lentement, doucement, on est pressé et puis on veut faire les choses vite et on peut pécher parce qu’on a trop de volonté, trop de passion et on veut aller vite. Je suis d’accord. Nous ne sommes pas des saints, nous sommes des hommes (…). Je voudrais vous prier d’excuser les dérapages. Je voudrais vous prier d’excuser parfois la précipitation. Mais quels sont les aménagements, les approches qu’il faut avoir pour que çà se passe sans trop de douleur, sans trop de difficultés? C’est à cela que je vous invite aujourd’hui à nous conseiller sur la manière dont nous allons opérer», a-t-il affirmé.

C’est dire que le gouvernement doit revoir sa copie en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption. La veille citoyenne doit être renforcée. De même que le contrôle de l’action gouvernementale, afin d’empêcher l’exécutif de gérer le Bénin comme s’il était sur une autoroute sans dos-d’âne et panneaux de signalisation.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Relance du PVI-NV : comment le gouvernement a fait du faux

Relance du PVI-NV : comment le gouv…

Le contrat de marché rela...

Bac session de juin 2017 : Attanasso, Dassigli et Kokou lancent les épreuves à Zê

Bac session de juin 2017 : Attanass…

C’est la commune de Zê, d...

Marche contre la faim, la terreur, la ruse, la rage, la corruption, les conflits d’intérêts, le népotisme, les privatisations… : l’appel du Front pour le Sursaut Patriotique au peuple béninois

Marche contre la faim, la terreur, …

Injures, haine, intoxicat...

HOUNGBADJI à propos des injures et complots vicieux en politique : «Ce n'est pas ma vision d'un débat démocratique sain, serein et constructif»

HOUNGBADJI à propos des injures et …

Injures, haine, intoxicat...

Communiqué du SGG : le PLP adresse ses vœux de très rapide rétablissement et manifeste sa compassion à Talon

Communiqué du SGG : le PLP adresse …

Depuis le début de la pol...

24 jours d’absence du Chef de l’Etat : ministres et collaborateurs avaient menti au peuple

24 jours d’absence du Chef de l’Eta…

Le mensonge a les pattes ...

Polémique autour de l’état de santé de Patrice Talon : Houngbadji dénonce la cacophonie au sein du gouvernement

Polémique autour de l’état de santé…

Le Président du Parti pou...

Vulgarisation du PAG dans les communes : les ministres s’ennuient, distraient le peuple  et dilapident les fonds publics

Vulgarisation du PAG dans les commu…

Cela fera bientôt 14 mois...

Exonérations à Bénin Control et à ses sous-traitants : Romuald Wadagni a-t-il fait du faux ?

Exonérations à Bénin Control et à s…

Le député Valentin Djènon...

Grave accident de la circulation à Savè : le PLP exprime sa solidarité et sa compassion aux familles des victimes

Grave accident de la circulation à …

Le Front pour le Sursaut ...

Prev Next