Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Actualisation de la Lépi à crédit : à quand le paiement des différents prestataires?
Menu
RSS

Actualisation de la Lépi à crédit : à quand le paiement des différents prestataires?

Actualisation de la Lépi à crédit : à quand le paiement des différents prestataires?

Conformément au code électoral, le Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale (Cos/Lépi) a transmis, le 31 janvier dernier, le fichier électoral à la Commission électorale nationale autonome(Cena). Cette cérémonie marque ainsi non seulement la finalisation de la liste mais aussi la fin de mission de la mandature de l’équipe du député Badirou Aguêmon. Mais l’autre étape qui mérite qu’on y accorde plus d’attention est celle relative au paiement des différents prestataires de l’institution.

La première liste électorale permanente informatisée(Lépi) actualisée sous la rupture l’a été à crédit. C’est le moins qu’on puisse dire quand on sait que sur un budget de 2.6 milliards de francs CFA, les membres de l’équipe du Président Badirou Aguêmon n’ont eu droit qu’au tiers de ce budget, soit 500 millions de francs CFA. Un montant qui n’a même pas permis à l’institution de couvrir les charges liées au paiement des prestataires, des indemnités des membres du Cos/Ant et leurs collaborateurs ainsi que tous les relais du Cos sur le terrain. C’est donc sans moyen que le Cos/Lépi  a opéré ces différentes missions sur toute l’étendue du territoire national dans des conditions extrêmement difficiles. Malgré la mauvaise volonté du gouvernement, le Cos/Lépi a pu respecter les délais prévus par le code électoral concernant la publication et la transmission de la liste à la Commission électorale nationale autonome(Cena). Ceci, grâce à la bonne volonté, l’accompagnement des différents prestataires de l’institution. N’eut été l’esprit républicain de ces derniers, la liste serait bâclée. Selon les responsables du Cos/Lépi, ce budget  prévisionnel a été pourtant arbitré et validé par qui de droit. Que se passe-t-il alors? Qu’attend le gouvernement pour mettre le reste du budget à la disposition de l’institution pour le paiement de ses prestataires? Sans ambages, on pourrait affirmer que cette première expérience du Bénin Révélé a été un véritable fiasco. Sous le régime passé, l’ancien Président de la République, Boni Yayi, essayait de mettre à la disposition des différents Conseil d’orientation et de supervision,  une bonne partie des fonds avant échéance. En effet, pour la première fois, le chantre de la rupture Talon et son équipe devraient prouver leur attachement aux dispositions du code électoral. Ça grogne déjà dans le rang des prestataires en l’occurrence les Commissaires communaux d’actualisation (Cca) et les Délégués Départementaux d'Actualisation (Dda). Ces derniers sont toujours mécontents. Malgré leur sit-in du lundi 09 janvier dernier pour exprimer leur ras-le-bol face à la situation de précarité dans laquelle ils étaient soumis, rien n’y fit. Ils ne savent plus à quel saint se vouer face à l’indifférence des responsables du Cos/Lépi. « Nous avons travaillé pendant plus de 6 mois sans prendre un seul kopeck. Nous ne sommes pas encore payés par les membres de cette institution. Nous avons vraiment faim et nous nous sommes endettées. Ça ne va pas. Nous demandons à être payés», a confié un Commissaire communal d’actualisation sous le couvert de l’anonymat. Face à cette situation, il sera responsable que le gouvernement s'empresse de régler dans un bref délai cette question pour l’honneur du Bénin Révélé.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Relance du PVI-NV : comment le gouvernement a fait du faux

Relance du PVI-NV : comment le gouv…

Le contrat de marché rela...

Bac session de juin 2017 : Attanasso, Dassigli et Kokou lancent les épreuves à Zê

Bac session de juin 2017 : Attanass…

C’est la commune de Zê, d...

Marche contre la faim, la terreur, la ruse, la rage, la corruption, les conflits d’intérêts, le népotisme, les privatisations… : l’appel du Front pour le Sursaut Patriotique au peuple béninois

Marche contre la faim, la terreur, …

Injures, haine, intoxicat...

HOUNGBADJI à propos des injures et complots vicieux en politique : «Ce n'est pas ma vision d'un débat démocratique sain, serein et constructif»

HOUNGBADJI à propos des injures et …

Injures, haine, intoxicat...

Communiqué du SGG : le PLP adresse ses vœux de très rapide rétablissement et manifeste sa compassion à Talon

Communiqué du SGG : le PLP adresse …

Depuis le début de la pol...

24 jours d’absence du Chef de l’Etat : ministres et collaborateurs avaient menti au peuple

24 jours d’absence du Chef de l’Eta…

Le mensonge a les pattes ...

Polémique autour de l’état de santé de Patrice Talon : Houngbadji dénonce la cacophonie au sein du gouvernement

Polémique autour de l’état de santé…

Le Président du Parti pou...

Vulgarisation du PAG dans les communes : les ministres s’ennuient, distraient le peuple  et dilapident les fonds publics

Vulgarisation du PAG dans les commu…

Cela fera bientôt 14 mois...

Exonérations à Bénin Control et à ses sous-traitants : Romuald Wadagni a-t-il fait du faux ?

Exonérations à Bénin Control et à s…

Le député Valentin Djènon...

Grave accident de la circulation à Savè : le PLP exprime sa solidarité et sa compassion aux familles des victimes

Grave accident de la circulation à …

Le Front pour le Sursaut ...

Prev Next