Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Actualisation de la Lépi à crédit : à quand le paiement des différents prestataires?
Menu
RSS

Actualisation de la Lépi à crédit : à quand le paiement des différents prestataires?

Actualisation de la Lépi à crédit : à quand le paiement des différents prestataires?

Conformément au code électoral, le Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale (Cos/Lépi) a transmis, le 31 janvier dernier, le fichier électoral à la Commission électorale nationale autonome(Cena). Cette cérémonie marque ainsi non seulement la finalisation de la liste mais aussi la fin de mission de la mandature de l’équipe du député Badirou Aguêmon. Mais l’autre étape qui mérite qu’on y accorde plus d’attention est celle relative au paiement des différents prestataires de l’institution.

La première liste électorale permanente informatisée(Lépi) actualisée sous la rupture l’a été à crédit. C’est le moins qu’on puisse dire quand on sait que sur un budget de 2.6 milliards de francs CFA, les membres de l’équipe du Président Badirou Aguêmon n’ont eu droit qu’au tiers de ce budget, soit 500 millions de francs CFA. Un montant qui n’a même pas permis à l’institution de couvrir les charges liées au paiement des prestataires, des indemnités des membres du Cos/Ant et leurs collaborateurs ainsi que tous les relais du Cos sur le terrain. C’est donc sans moyen que le Cos/Lépi  a opéré ces différentes missions sur toute l’étendue du territoire national dans des conditions extrêmement difficiles. Malgré la mauvaise volonté du gouvernement, le Cos/Lépi a pu respecter les délais prévus par le code électoral concernant la publication et la transmission de la liste à la Commission électorale nationale autonome(Cena). Ceci, grâce à la bonne volonté, l’accompagnement des différents prestataires de l’institution. N’eut été l’esprit républicain de ces derniers, la liste serait bâclée. Selon les responsables du Cos/Lépi, ce budget  prévisionnel a été pourtant arbitré et validé par qui de droit. Que se passe-t-il alors? Qu’attend le gouvernement pour mettre le reste du budget à la disposition de l’institution pour le paiement de ses prestataires? Sans ambages, on pourrait affirmer que cette première expérience du Bénin Révélé a été un véritable fiasco. Sous le régime passé, l’ancien Président de la République, Boni Yayi, essayait de mettre à la disposition des différents Conseil d’orientation et de supervision,  une bonne partie des fonds avant échéance. En effet, pour la première fois, le chantre de la rupture Talon et son équipe devraient prouver leur attachement aux dispositions du code électoral. Ça grogne déjà dans le rang des prestataires en l’occurrence les Commissaires communaux d’actualisation (Cca) et les Délégués Départementaux d'Actualisation (Dda). Ces derniers sont toujours mécontents. Malgré leur sit-in du lundi 09 janvier dernier pour exprimer leur ras-le-bol face à la situation de précarité dans laquelle ils étaient soumis, rien n’y fit. Ils ne savent plus à quel saint se vouer face à l’indifférence des responsables du Cos/Lépi. « Nous avons travaillé pendant plus de 6 mois sans prendre un seul kopeck. Nous ne sommes pas encore payés par les membres de cette institution. Nous avons vraiment faim et nous nous sommes endettées. Ça ne va pas. Nous demandons à être payés», a confié un Commissaire communal d’actualisation sous le couvert de l’anonymat. Face à cette situation, il sera responsable que le gouvernement s'empresse de régler dans un bref délai cette question pour l’honneur du Bénin Révélé.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Malgré les directives du FMI : le taux d'endettement public du Bénin monte d’un cran

Malgré les directives du FMI : le t…

Le gouvernement s'est eng...

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété et consorts confiés à OFMAS International : un gros scandale politico-financier de 164,5 milliards

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété…

Cette fois-ci, le gouvern...

Contrôle du permis de construire dans la ville de Cotonou: l’appel du maire Isidore Gnonlonfoun aux populations

Contrôle du permis de construire da…

Dans un communiqué rendu ...

Plan de Développement Communal 2ème génération : la mairie de Cotonou dans une dynamique participative

Plan de Développement Communal 2ème…

Le processus de collecte ...

Nominations de greffiers en chef et d’assistants de greffiers en chef : le Syntrajab relève des irrégularités, violations et incohérences

Nominations de greffiers en chef et…

Déclaration du BDN/Syntra...

Enregistrement des marques suivant le protocole de Madrid : l’Anapi sensibilise les inventeurs béninois

Enregistrement des marques suivant …

L’Agence nationale de la ...

Privatisation sauvage, inhumaine et opaque des entreprises publiques : la Cstb dénonce la politique de tout privé et de l’Etat minimum de Talon

Privatisation sauvage, inhumaine et…

Les participants au 5ème ...

Exécution de contrats léonins par le Gouvernement du Bénin au profit de Bénin Control SA : la lettre du PLP à la DG du Fmi Christine Lagarde

Exécution de contrats léonins par l…

Le Parti pour la Libérati...

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrogènes, Icc services, machines agricoles, Maria-Gléta, siège parlement… : Patrice Talon ferme les yeux sur ses crimes économiques

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrog…

Machines agricoles à Mari...

Création des classes sportives : une innovation saluée par tous les acteurs

Création des classes sportives : un…

Subdiviser le territoire ...

Prev Next