Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Restriction des libertés publiques : quatre propositions de loi liberticides au parlement
Menu
RSS

Restriction des libertés publiques : quatre propositions de loi liberticides au parlement

Restriction des libertés publiques : quatre propositions de loi liberticides au parlement

Depuis le 06 avril 2016, plusieurs emprunts obligataires sont lancés par le Gouvernement sur le marché financier. L’avant dernier porte sur 35 milliards et le tout dernier 1002 milliards de F Cfa. Il s’agit des bons du trésor public en vue de lever des fonds pour faire face à certaines charges (l’opération des 35 milliards a connu un échec. Selon les résultats de l’opération publiés sur le site de l’Agence régionale d’appui à l’émission et la gestion des titres publics dans l’Union monétaire ouest-africaine (Aut), 22 milliards 462 millions FCFA ont seulement été mobilisés).

A ce jour, des sources proches du ministère de l’économie et des finances indiquent 350 à 400 milliards mobilisés sur le marché de la sous-région, depuis 10 mois, hormis les 1002 milliards.

Où sont passés alors les fonds ainsi mobilisés ? A quoi ont-ils servi ? Ces questions méritent bien d’être posées.

Le Gouvernement avait accusé son prédécesseur d’avoir endetté le Bénin. Mais 10 mois après, on se rend compte que Patrice Talon et son équipe font pire que ce qu’ils reprochent à l’ancien régime auquel ils ont d’ailleurs appartenu.  Leur gouvernance est aujourd’hui «catastrophique» et «autocratique» par le PCB.

Au nom du principe de la reddition de comptes, la bonne gouvernance et la transparence, il urge pour le gouvernement de clarifier la destination de ces milliards mobilisés sur le marché. Car, on constate que malgré ces multiples emprunts obligataires, les problèmes pour lesquels ils ont été émis demeurent.

Les députés, de leur côté, doivent prendre leurs responsabilités, en demandant des comptes au Gouvernement. C’est le droit du peuple béninois d’être informé.

La difficulté du gouvernement à lever des fonds sur le marché est la preuve de ce que sa signature n’est plus crédible dans la sous-région et dans les institutions financières internationales. S’il a eu du mal à mobiliser 35 milliards, ce n’est pas 1002 milliards qui seront facilement levés.

«La recherche de financement sur le marché financier n’est pas extensible. Il peut arriver que vous lanciez une opération de recherche sur le marché financier, et que vous n’ayez pas satisfaction. Il peut y avoir des situations internes au pays, une situation politique, des crises politiques ou même des crises sociales qui font que les investisseurs deviennent réticents», explique Romuald Avougnansou, consultant en fiscalité en service à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, sur Soleil Fm. La réticence est, selon lui, liée «à la peur ou à la crainte de ne pas rentrer dans ses fonds à terme parce que le pays à moment donné présente des risques».

Comme quoi, la crédibilité du gouvernement est mise en cause.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Malgré les directives du FMI : le taux d'endettement public du Bénin monte d’un cran

Malgré les directives du FMI : le t…

Le gouvernement s'est eng...

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété et consorts confiés à OFMAS International : un gros scandale politico-financier de 164,5 milliards

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété…

Cette fois-ci, le gouvern...

Contrôle du permis de construire dans la ville de Cotonou: l’appel du maire Isidore Gnonlonfoun aux populations

Contrôle du permis de construire da…

Dans un communiqué rendu ...

Plan de Développement Communal 2ème génération : la mairie de Cotonou dans une dynamique participative

Plan de Développement Communal 2ème…

Le processus de collecte ...

Nominations de greffiers en chef et d’assistants de greffiers en chef : le Syntrajab relève des irrégularités, violations et incohérences

Nominations de greffiers en chef et…

Déclaration du BDN/Syntra...

Enregistrement des marques suivant le protocole de Madrid : l’Anapi sensibilise les inventeurs béninois

Enregistrement des marques suivant …

L’Agence nationale de la ...

Privatisation sauvage, inhumaine et opaque des entreprises publiques : la Cstb dénonce la politique de tout privé et de l’Etat minimum de Talon

Privatisation sauvage, inhumaine et…

Les participants au 5ème ...

Exécution de contrats léonins par le Gouvernement du Bénin au profit de Bénin Control SA : la lettre du PLP à la DG du Fmi Christine Lagarde

Exécution de contrats léonins par l…

Le Parti pour la Libérati...

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrogènes, Icc services, machines agricoles, Maria-Gléta, siège parlement… : Patrice Talon ferme les yeux sur ses crimes économiques

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrog…

Machines agricoles à Mari...

Création des classes sportives : une innovation saluée par tous les acteurs

Création des classes sportives : un…

Subdiviser le territoire ...

Prev Next