Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
En fin de mission au Bénin : le Fmi ferme les yeux sur la mal gouvernance et la corruption
Menu
RSS

En fin de mission au Bénin : le Fmi ferme les yeux sur la mal gouvernance et la corruption

En fin de mission au Bénin : le Fmi ferme les yeux sur la mal gouvernance et la corruption

Les observations préliminaires de la mission du Fonds Monétaire International (FMI) au Bénin, conduite par Norbert TOE, sont enfin connues. Le Bénin obtient un accord de facilité élargie de crédit.

Norbert TOE et Romuald WADAGNI ont donné ce mercredi après-midi un point de presse conjoint à la Présidence de la République. Il ressort de cette rencontre avec les hommes des médias qu'au terme de la mission, les deux parties sont parvenues à un accord en attendant l'approbation par la Direction Générale et le Conseil d'administration du FMI. Il s'agit d'un programme triennal appuyé par un accord au titre de la Facilité Élargie de Crédit (FEC) d'un montant de 150,4 millions de dollars US soit environ 93.000.000.000 (Quatre Vingt Treize Milliards de FCFA).

Pour nombre de Béninois, ce rapport n’est pas parfait. La mission n’a noté aucune faiblesse pour amener le gouvernement à améliorer sa gouvernance. Dans ce rapport qui est publié, la mission a fermé les yeux sur la mal gouvernance et la corruption qui gangrènent le régime et qui ont été relevées dans le dernier rapport de Transparency International sur la corruption. La détérioration du climat des affaires n’a pas aussi intéressé l’équipe du FMI. Sans oublier les marchés gré à gré illégaux, les conflits d’intérêts au sommet de l’Etat et la prise en otage de l’économe nationale. «C’est le conseil d’administration du Fmi qui a le dernier mot», fait observer un haut fonctionnaire en service au ministère de l’économie et des finances. Comme pour dire que ce rapport n’est pas parfait.

 

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Malgré les directives du FMI : le taux d'endettement public du Bénin monte d’un cran

Malgré les directives du FMI : le t…

Le gouvernement s'est eng...

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété et consorts confiés à OFMAS International : un gros scandale politico-financier de 164,5 milliards

Chantier Porto-Novo-Apkro-Missérété…

Cette fois-ci, le gouvern...

Contrôle du permis de construire dans la ville de Cotonou: l’appel du maire Isidore Gnonlonfoun aux populations

Contrôle du permis de construire da…

Dans un communiqué rendu ...

Plan de Développement Communal 2ème génération : la mairie de Cotonou dans une dynamique participative

Plan de Développement Communal 2ème…

Le processus de collecte ...

Nominations de greffiers en chef et d’assistants de greffiers en chef : le Syntrajab relève des irrégularités, violations et incohérences

Nominations de greffiers en chef et…

Déclaration du BDN/Syntra...

Enregistrement des marques suivant le protocole de Madrid : l’Anapi sensibilise les inventeurs béninois

Enregistrement des marques suivant …

L’Agence nationale de la ...

Privatisation sauvage, inhumaine et opaque des entreprises publiques : la Cstb dénonce la politique de tout privé et de l’Etat minimum de Talon

Privatisation sauvage, inhumaine et…

Les participants au 5ème ...

Exécution de contrats léonins par le Gouvernement du Bénin au profit de Bénin Control SA : la lettre du PLP à la DG du Fmi Christine Lagarde

Exécution de contrats léonins par l…

Le Parti pour la Libérati...

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrogènes, Icc services, machines agricoles, Maria-Gléta, siège parlement… : Patrice Talon ferme les yeux sur ses crimes économiques

Sodéco, Pvi, Cncb, groupes électrog…

Machines agricoles à Mari...

Création des classes sportives : une innovation saluée par tous les acteurs

Création des classes sportives : un…

Subdiviser le territoire ...

Prev Next