Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Assistance au Bénin et lettre de confort : les conditions non négociables du FMI
Menu
RSS

Assistance au Bénin et lettre de confort : les conditions non négociables du FMI

Assistance au Bénin et lettre de confort : les conditions non négociables du FMI

Le FMI s’est engagé à soutenir le Bénin dans le cadre d’un programme de facilité élargie de crédit de trois ans. Mais avec des conditions claires, non négociables. Le Bénin devra faire des efforts dans plusieurs domaines : bonne gouvernance, lutte contre la corruption, climat des affaires et lutte contre la pauvreté. Le gouvernement devra orienter les dépenses publiques vers la croissance et le partage et accepter les conditions d’amélioration du climat des affaires et d’accroissement des recettes de l’Etat (Impôts + Douanes + Trésor).

La mission du FMI au Bénin a exprimé ses inquiétudes sur le niveau des investissements publics par rapport au niveau de la dette (risque d’insolvabilité). C’est pourquoi des contrôles et revues seront au menu de ce programme pour s’assurer du respect des engagements du gouvernement.

Autant de conditions que le Bénin doit remplir avant que le Conseil d’Administration du FMI n’approuve l’assistance financière annoncée à grands renforts médiatiques.

Tant que ce programme n’est pas mis en place, le Bénin n’aura pas une lettre de confort à blanc. Il faut attendre donc la décision du Conseil d’Administration du FMI. Le Chef de l’Etat et son Gouvernement sont donc marqués à la culotte.

Il faut préciser que ce n’est pas la première fois que le Bénin est sous programme avec le FMI. Depuis 1980, sous Kérékou, le Bénin bénéficiait déjà de ces programmes de facilité.

Le Bénin est un Etat membre du FMI. Tout Etat membre peut bénéficier de l’assistance du Fonds à la demande de celui-ci. Chaque pays détermine donc à quel moment il se décide de solliciter le fonds. Le mois dernier, par exemple, une dizaine de pays africains ont bénéficié de l’appui du Fonds avec moins de bruit.

Pour la dernière mission du FMI, le Bénin était demandeur parce que sa gouvernance n’inspire plus confiance pour les partenaires bilatéraux et multilatéraux privés et même au regard du marché financier de l’UEMOA.

C’est sous le régime Talon que le Bénin est habitué à faire des émissions sous-souscrites, c’est-à-dire que le Bénin n’arrive pas à obtenir le montant qu’il demande en dépit des conditions très chères aux épargnants UEMOA. Il y a donc perte de crédibilité et perte d’image. La preuve est qu’en dehors des ressources déjà mobilisées par l’ancien régime, le gouvernement n’a plus introduit à l’Assemblée Nationale aucun accord de prêt à ratifier et préparé par le régime de la «Rupture».

 

Les causes de la perte de crédibilité

 

Les causes de la perte de crédibilité du Bénin sont bien connues : une gouvernance qui viole le consensus de Washington : libéralisation – démonopolisation. Aujourd’hui, on vit la privatisation du Bénin au profit du premier magistrat du pays. On note une forte manipulation des marchés publics polluant l’environnement des affaires, lequel éloigne les investisseurs nationaux et internationaux au profit du président et de son clan. En dix mois, plusieurs dizaines de milliards d’épargne sur le marché régional difficilement mobilisés dont on ne connaît pas l’utilisation. A cela s’ajoute un budget marqué par un déficit budgétaire colossal (12% du Produit intérieur brut) qui appelle un niveau d’endettement très élevé créant un environnement macro-économique instable et non favorable à la dette (avec la chute des recettes et les retraits de fonds du Trésor au profit des entreprises du Chef de l’Etat et de celles de son entourage, le Bénin devient insolvable et ne pourra pas assurer le service de la dette).

L’adoption d’un cadre de partenariat public privé (PPP) non sécurisé pour l’investisseur, non sécurisé pour la charge du Trésor et non sécurisé pour l’endettement dont l’amortissement est déjà problématique en raison des chutes draconiennes des recettes de l’Etat et l’orientation des réformes structurelles, institutionnelles et conjoncturelles vers des intérêts personnels expliquent également la perte de crédibilité du Bénin.

Les Béninois doivent s’attendre à vivre d’autres calvaires dans les jours à venir. Plus d’impôts, plus de taxes, encore des compressions d’agents, suppression d’emplois, possibilité pour chaque employeur de remercier ses employés, suppression des subventions pour les produits de première nécessité, dégradation du pouvoir d’achat du fait de la prochaine hausse des prix liée au niveau élevé des impôts et taxes.

Face à cette situation, le gouvernement doit revoir sa gouvernance, afin de rassurer les marchés financiers et surtout les investisseurs nationaux qu’étrangers.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Actualisation du Plan de contingence de la commune de Cotonou : la Mairie de Cotonou anticipe la gestion des risques et catastrophes naturels

Actualisation du Plan de contingenc…

Face à l’ampleur et l’int...

Déstabilisation des partis politiques : Léonce Houngbadji accuse la «Rupture»

Déstabilisation des partis politiqu…

Invité ce mardi 04 juille...

Vérification des résultats du Bepc 2017 : une enquête indépendante s'impose

Vérification des résultats du Bepc …

50,56 %. C’est le taux de...

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-2021 irréalisable : les Pta des ministères toujours dans les placards

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-…

2010 milliards de F Cfa. ...

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer est-elle devenue un organe de propagande du gouvernement ?

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer …

Depuis le 06 avril 2016, ...

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov : l’Arcep opère dans l’illégalité absolue

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov :…

Les condamnations de l’Au...

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend hommage à l’agrégé Amoussouga

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend…

Message de compassion de ...

Financement du budget 2017 et du Pag : incapacité confirmée du gouvernement à mobiliser les ressources

Financement du budget 2017 et du Pa…

Le Ministre d'Etat chargé...

Pvi : la preuve que Talon homme d’affaires est toujours en relation d’affaires avec l’Etat béninois qu’il dirige

Pvi : la preuve que Talon homme d’a…

Les preuves ne manquent p...

29ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat de l’UA : Talon encore absent en Ethiopie, le Bénin isolé

29ème sommet ordinaire des Chefs d’…

Le chef de l’Etat béninoi...

Prev Next