Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Bertin Koovi Sègbowè : «Le Bénin est en perte de vitesse et il faut le sauver»
Menu
RSS

Bertin Koovi Sègbowè : «Le Bénin est en perte de vitesse et il faut le sauver»

Bertin Koovi Sègbowè : «Le Bénin est en perte de vitesse et il faut le sauver»

L’ancien candidat à la présidentielle de mars 2016, Bertin Koovi Sègbowè, a accordé une interview à votre site d'informations beninmondeinfos.com. A la faveur de cet échange, le chantre de l’Alliance Iroko, a abordé quelques sujets brûlants de l’actualité nationale. Le Programme d’actions du gouvernement (PAG 2016-2021), le budget général de l’Etat exercice 2017, l’opération de libération des domaines publics et pour finir, Bertin Koovi Sègbowè, a levé un coin de voile sur ses occupations à Malabo en Guinée-équatoriale. Revenant sur les raisons de son soutien au candidat Lionel Zinsou au second tour des élections de 2016, Bertin Koovi Sègbowè, affirme que le candidat Patrice Talon n’est pas son adversaire mais qu'il voulait juste lui «éviter un désastre (...)».

 

Propos recueillis par Ariel GBAGUIDI / beninmondeinfos.com

 

 

Monsieur Bertin Koovi Sègbowè, bonsoir. Aujourd’hui c’est votre adversaire politique d’alors qui est au pouvoir, quel bilan pouvez-vous faire de sa gestion du pouvoir plus de 10 mois après son élection ?

 

Je voudrais qu’il me soit permis de féliciter notre peuple pour son sens patriotique, et surtout pour le choix qu’il a fait en élisant le candidat Patrice Talon. En effet, en milieu Bariba, il est dit qu’on ne met pas feu à la case du menteur, il dira qu’il s’y trouvait une fortune, on la décoiffe plutôt devant lui pour s’assurer de ce qu’il ne dira pas  de contre-vérité.

L’élection du candidat Patrice Talon est donc une occasion de savoir si dans les raisons qui fondaient mon rejet de cette équipe de la RUPTURE, je n’avais pas vu juste. Ce qui est triste c’est qu’il est dangereux d’avoir raison trop tôt, on m’avait traité de tous les noms d’oiseau. Je n’ai pas soutenu Lionel Zinsou, j’ai soutenu la République, et Lionel Zinsou s’est trouvé être le seul en position de barrer la route à cette chronique de souffrance que je voyais poindre. A chacun son métier, Patrice Talon n’est pas mon adversaire, au contraire je voulais lui éviter un désastre, lui éviter d’être mis à l’épreuve et que finalement le peuple puisse le jauger.

Dites-moi êtes-vous sûr que Patrice Talon aujourd’hui a encore le capital crédit qu’il avait dans le cœur des Béninois ? C’est donc moi qui ai voulu du bien de Patrice Talon. Vous savez après l’opposition frontale que j’ai faite à Lionel Zinsou, il ne m’a pas été aisé de demander à ce que l’on vote pour lui, mais par amour pour mon peuple, j’ai accepté cette renonciation à l’honneur, mieux j’ai pleuré pour annoncer que ce sera un régime qui fera pleurer ce peuple que j’aime  tant. C’est ici que je veux dire publiquement que je n’ai pas pris 1 F à Zinsou, la preuve en est que j’ai encore de dette de campagne que je continue de payer. 

Quand j’appelais à voter pour Zinsou, je savais qu’il ne gagnerait pas, mais il fallait laver ma main de la catastrophe sociale qui s’annonçait, je crois que l’histoire retiendra que j’ai été l’homme du deuxième Tour.

 

Le budget de l’Etat exercice 2017 table sur 2010 milliards, est-ce que vous pensez que c’est un budget réaliste et que le gouvernement parviendra à mobiliser ses fonds ?

 

Le temps me donne, semble-t-il déjà raison. Il faut sauver la nation béninoise du naufrage économique annoncé, j’offre mes services au président du Benin. 150 millions de dollars sur 3 ans, donc 50 millions par an, environ 30 milliards de Francs cfa. C'est beaucoup. Je dis merci au FMI de démentir ceux qui ont dit que FMI et la BAD vont donner 200 milliards (…). C’est ce que j’ai publié il y a peu sur ma page Facebook. J'avais écrit après le vote du budget par les députés la prévision qui suit : Seuls 700 Milliards pourront être exécutés de ce Budget, écrivez-le. Les Députés ont bien fait de voter le Budget de 2010 Milliards, le Gouvernement n’aura pas d'excuse. Personne ne les a obligés  à faire un tel budget hors tout contexte régional et économique. Nous avons des magiciens au pouvoir, pourvu que ça marche. 2010 milliards (…). Le gouvernement réalisera ce budget à 33% écrivez-le, seuls 700 milliards seront exécutés. Sinon je cesse d'enseigner l’économie fondamentale. Ma prière est que j'arrive à avoir tort, car je veux moi aussi, que le Bénin  mobilise 2010 milliards. Mais je ne rêve pas debout. Nous avons perdu 50% de notre mobilisation de ressource avec le Nigeria, nous n’avons pas créé d’autres sources de revenus pour la population, au contraire le Président Talon  se comporte comme s’il était contre sa population, on casse tout ce qui était source de revenus, mais au même moment on crée des impôts sur tout, il ne reste que l’impôt sur le droit d’avoir de relation  sexuelle entre conjoints. Visiblement, il faut un collectif budgétaire, le contexte économique difficile de la région ne permet pas de lever 2010 milliards de budget.

Mais si les financiers au gouvernement ne l’entendent pas on peut toujours continuer de se mentir. Le temps est l’autre nom de Dieu. Pour ma part, j’invite le président Talon à écouter d’autres sons de cloche. Ceux qui lui ont promis lever des fonds sur les marchés financiers le trompent ou se sont trompés. C’est comme vouloir faire un mariage grandiose sur la dette, ce couple va se séparer très vite car il ne pourra pas manger au bout d’un temps. 2010 milliards fait rêver le peuple, mais il oublie qu’il va falloir payer. Au fait, c’est un héritier Zinsou qui est au pouvoir, car ce qui se passe me rappelle cette histoire tristement célèbre de ‘’ZinsouTakouè’’. Le Bénin est à nous Tous, si le président du Bénin veut de l’aide d’autres Béninois, nous sommes prêts à l’aider sans tambour ni trompette. Je suis prêt à lui faire des propositions basées sur l’économie fondamentale. Évidemment, je ne veux aucune nomination à aucun poste, ni de rétribution financière, ce n'est ni le titre, ni l’argent qui me motivent. Je ne veux pas être mouvancier non plus. Le Bénin est en perte de vitesse et il faut le sauver. Ce n'est pas le président Talon qui est seul responsable, c’est tout le peuple, et nos choix depuis 1963, mais les décisions hasardeuses ces 11 derniers mois ont fini de tout aggraver. C'est donc en homme politique que je parle ce jour. Je fais mon offre d’aider ponctuellement le Bénin à avoir une autre proposition de paradigme du développement  que  le prof Zinzindohoue appelle développement vivable. A quoi ça sert d’avoir des boulevards à Cotonou, Parakou, etc. le ventre creux ? L’homme est la mesure de toute chose. Je voudrais dire à notre peuple qu’un budget n’est jamais mobilisé par le gouvernement, non, non, non, c’est le peuple qui mobilise le budget pour le gouvernement, en réalité c’est comme si votre grand père meurt et le chef  de famille fait un budget de 2010 milliards qui va mobiliser le budget ? Bien sûr que ce sont les fils et petits-fils, les pauvres époux des filles de la famille, les copains, et après les amis etc. C’est une image ; tout budget est une contribution qu’on demande au peuple. Si notre peuple est assez riche pour faire une cérémonie grandiose dites le vous-même.

Au-delà du budget 2017, il y a le «Bénin révélé» qui est le Programme  d’actions  du gouvernement (PAG 2016-2021). Ce document annonce le redressement du pays d’ici les 4 ans à venir. Pensez-vous que ce PAG tient la route dans son ensemble ?

Je n’ai pas de commentaire à ce propos, seulement c’est un beau rêve, il faut le financer. Je ferai le ‘’Notre Père‘’ pour cela. Pour ma part, je vais régénérer le Bénin, puis laisser les Béninois se révéler au monde comme au temps des dahoméens.

Quelles critiques portez-vous contre ce programme ?

Je  ne lui reproche rien, il est juste hors contexte économique. Est-ce que le travail du peuple béninois peut financer cela ? C’est le plus important ; tout le monde veut de bonnes choses pour son pays, pourvu que le pays soit capable de financer cela. Les dettes devront être remboursées un jour, alors il faut faire attention.

L’actualité nationale est également meublée par la question de libération des domaines publics avec ses nombreuses conséquences, quelle est votre regard par rapport à cette opération ?

Le gouvernement est allé trop fort et ceux qui ont été cassés devraient saisir les tribunaux, l’Etat aussi est justiciable, il faut le savoir. C’est comme si quelqu’un se trompe et construit sur votre terrain ‘encore qu’ici c’est le même Etat qui a donné les domaines, avez-vous le droit de casser par votre propre chef sans saisir la justice ?

Nul ne doit se faire justice lui-même. Maintenant, il faut reconnaître qu’il y avait un besoin de libérer certains domaines, mais cette façon de faire est criminelle. Le président Talon doit trouver comment compenser cette perte de moyen de production à ceux qui ont été cassés, c’est ce que j’aurais fait si j’avais été président.

Que pensez-vous du bras de fer né entre la municipalité de Cotonou et le gouvernement à la suite de cette opération ?

C’est un conflit de coépouses.

Que devient Bertin Koovi Sègbowè après la présidentielle de mars 2016 ?

Je suis égal à moi-même, je parcours le monde entier à faire des séminaires sur l’Economie fondamentale, à présenter ma vision proposée au peuple béninois en Mars 2016, enfin j’ai lancé des projets qui sont inspirés de ma vision pour le Bénin : La pêche, l’Agriculture et enfin l’Elevage.

Ainsi les pêcheurs ghanéens, togolais, béninois, etc  sont autorisés à venir travailler dans la compagnie des Pêches que nous avons créée en Guinée Equatoriale en partenariat public privé.

L’Etat a la ressource, nous autres nous apportons le savoir-faire  et le financement allemand.

6000 Pêcheurs avec ‘’Aklo’’ sont attendus, 1500 sont déjà mobilisés prêts à entrer en Guinée Equatoriale dès que les détails administratifs sont réglés. Ceci,  c’est pour la pêche artisanale.

Nous mobilisons des bateaux du reste du monde pour venir pêcher en Guinée Equatoriale pour le compte de la compagnie que nous avons mise sur pied. La Guinée Equatoriale a 314.000 Km2 de zone de pêche en mer avec énormément de poissons puisque restée fermée pour 35 ans à la pêche.

La GE PESCA Sa a donc pour vocation de donner une opportunité à nos pêcheurs d’avoir d’espace de pêche. Je travaille en priorité avec ceux qui ont leur ‘’Aklo’’ déjà, c’est par la suite que nous ferions construire des ‘’Aklo’’ ici. Mon but est que nos pêcheurs soient favorisés. Le Nigeria est entré dans le projet et je peux vous dire qu’avant que le poisson ne soit pêché, il est déjà acheté par le Nigeria.

En dehors de la pêche, je lance la filière Piment Tomate, Poivre en Guinée Equatoriale ; ce projet, je le voulais pour la zone de Tanguiéta, mais hélas à tort ou à raison je n’en sais rien, mais le climat des affaires inquiète les investisseurs, ainsi mes partenaires techniques et financiers ont refusé le Bénin, le projet sera donc fait en Guinée Equatoriale,  un investissement de 400 millions de F cfa, 150 emplois, le marché vise le Nigeria naturellement.

Avez-vous des projets pour le Bénin ?

Le climat des affaires au Bénin depuis la séparation de corps Ajavon-Talon n’est pas propice à aucun projet au Bénin, hélas.

Je n’ai pas de fonds à moi-même, je travaille avec des partenaires financiers et techniques étrangers, personne ne veut investir son propre argent dans un pays ou au nom du ‘’ nouveau départ’’ l’Etat peut casser les biens d’autrui sans acte de justice, on peut mettre le président du patronat en garde à vue pour 8 jours, on peut donner un marché en gré à gré de plus d’un milliard à une société créée moins de 40 jours au paravent avec un capital de 500.000F. Au fait, le Climat des affaires au Bénin n’est pas du tout bon.

Tout projet que j’ai pour le Bénin sera exécuté hors du territoire national mais avec des travailleurs béninois, bientôt je vais recruter les anciens de SONAFEL  pour donner leur expérience sur les fermes de production de Tomate, Piment, Poivre mais en Guinée Equatoriale. C’est le projet GE AGRICULTURA Sa. Il y a enfin le projet GE GANADERIA Sa, un projet d’élevage, nous ne sommes pas ici pour parler de mes projets, je veux juste demander au président Talon de Construire une économie, et c’est en développant les moyens de satisfaire les 5 besoins fondamentaux. Je suis désolé de devoir mettre en pratique ma vision pour le développement du Bénin hors du Bénin. Attention le gouvernement du président Talon ne me rend pas la vie difficile non, nous n’avons aucun problème, ce sont mes partenaires étrangers qui s’inquiète du climat des affaires au Bénin.

C’est la fin de cet échange, quel est votre mot de la fin ?

Je veux juste dire au peuple béninois que si j’ai fait des erreurs, seule la volonté de bien faire m’animait pendant la campagne et encore plus maintenant. Et je demande pardon à ceux que j’aurais offensés. Je n’ai jamais pris de l’argent à Lionel Zinsou pour appeler à voter pour lui. Si c’était le cas, je ne resterai pas à devoir à l’Hôtel Marina de Martin Rodriguez. Maintenant que vous savez que je n’ai rien pris à personne, je vais solder mon compte avec Rodriguez Martin et l’hôtel la Marina. J’ai entendu dire que j’ai pris des milliards, non l’argent n’achète pas tout. Mon choix de Zinsou est venu de ce que L’Iroko m’a révélé ce que sera la misère sous la RUPTURE, c’est pour vous que j’ai quitté Talon qui doit se demander pourquoi L’Iroko m’a poignardé dans le dos ? Non monsieur le candidat Talon, c’était pour éviter la souffrance qui s’annonçait que j’ai fait le choix douloureux de vous tourner dos. Au ministre Sacca Lafia, je voudrais dire que je suis désolé, je suis resté Bariba jusqu’au bout, j’aime encore la mort à la honte.

Bientôt je vous rendrai les 3 millions que vous m’aviez remis pour mobiliser pour votre compte les militants Iroko, je l’ai utilisés pour ma conférence de presse et surtout mobiliser pour qu’on ne vote pas pour Talon. Tu m’as adopté comme ton frère, et tu es encore pour moi un grand frère, mais j’ai écouté les mânes de nos ancêtres qui m’ont dit sors de là. C’est ce que j’ai fait. Je voudrais inviter notre classe politique à faire le choix de la mort que celui de la honte.

Au peuple je dis de commencer par faire de petits champs et jardin, la misère sera pire qu’en 1979, le Président Talon veut d’un cadre de vie très beau même si pour cela vous devez mourir de faim. C’est plus fort que lui, il n’est pas contre vous c’est sa nature,  il aime ce qui est beau, mais le prix est votre sacrifice. Je conseille la cour constitutionnelle à obliger le président Talon à porter l’écharpe publiquement sinon sur le plan spirituel il n’est pas reconnu comme président du Bénin. Cet acte n’est pas symbolique, c’est une passation de charges sur le plan spirituel, jusqu’alors il n’est pas favorisé par le président Maga et le reste des anciens passés dans l’outre monde.

Oui je suis initié au pouvoir, si cette cérémonie n’est pas faite, la suite vous la verrez. Aux militants de l’Alliance IROKO, je vous remercie de m’avoir cru, ce n’est que le début, le peuple a vu, il a fait son expérience, l’avenir nous appartient. N’ayez pas peur, je vous avais dit ‘’ tant que ce n’est pas l’Iroko qui est investi, il pourrit par les fesses’’ fin de citation.  Dites-moi ne pourrissent ils pas aujourd’hui ? J’avais aussi dit ‘’si c’est un vivant  qui est investi le 6 avril 2016 président c’est moi, Si c’est un mort c’est tout le reste’’ fin de citation. Ou sont les 31 autres candidats ? Ne sont-ils pas morts, par leur silence. Le président Talon ne se suicide-t-il pas par ses propres décisions ?

«Luc 9:59 Il dit à un autre: Suis-moi. Et il répondit: Seigneur, permets-moi d'aller d'abord ensevelir mon père. Luc 9:60 Mais Jésus lui dit: Laisse les morts ensevelir leurs morts; et toi, va annoncer le royaume de Dieu». La mort n'est pas que physique.

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Actualisation du Plan de contingence de la commune de Cotonou : la Mairie de Cotonou anticipe la gestion des risques et catastrophes naturels

Actualisation du Plan de contingenc…

Face à l’ampleur et l’int...

Déstabilisation des partis politiques : Léonce Houngbadji accuse la «Rupture»

Déstabilisation des partis politiqu…

Invité ce mardi 04 juille...

Vérification des résultats du Bepc 2017 : une enquête indépendante s'impose

Vérification des résultats du Bepc …

50,56 %. C’est le taux de...

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-2021 irréalisable : les Pta des ministères toujours dans les placards

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-…

2010 milliards de F Cfa. ...

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer est-elle devenue un organe de propagande du gouvernement ?

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer …

Depuis le 06 avril 2016, ...

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov : l’Arcep opère dans l’illégalité absolue

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov :…

Les condamnations de l’Au...

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend hommage à l’agrégé Amoussouga

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend…

Message de compassion de ...

Financement du budget 2017 et du Pag : incapacité confirmée du gouvernement à mobiliser les ressources

Financement du budget 2017 et du Pa…

Le Ministre d'Etat chargé...

Pvi : la preuve que Talon homme d’affaires est toujours en relation d’affaires avec l’Etat béninois qu’il dirige

Pvi : la preuve que Talon homme d’a…

Les preuves ne manquent p...

29ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat de l’UA : Talon encore absent en Ethiopie, le Bénin isolé

29ème sommet ordinaire des Chefs d’…

Le chef de l’Etat béninoi...

Prev Next