Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Révision opportuniste de la Constitution : le piège de Talon aux rois et chefs traditionnels
Menu
RSS

Révision opportuniste de la Constitution : le piège de Talon aux rois et chefs traditionnels

Révision opportuniste de la Constitution : le piège de Talon aux rois et chefs traditionnels

Le Chef de l’Etat est déterminé à réviser la Constitution du 11 décembre 1990. Certes la route sera longue pour le «roi du coton», mais il compte utiliser tous les moyens à sa portée pour y arriver. Après les députés qu’il ne cesse de consulter régulièrement à la présidence de la République et à son domicile, Patrice Talon vient de mettre le cap sur les rois.

Samedi dernier, à la Marina, le Président de la République a reçu les rois et chefs traditionnels des quatre (04) départements du Nord Bénin. Des promesses irréalisables leur ont été faites pour tenter d’arracher leur adhésion au projet de révision. Comme pour leur dire qu’ils sont pris en compte dans les réformes constitutionnelles et qu’ils ont intérêt à les soutenir : "Vous incarnez l'autorité morale et traditionnelle, dans tout le Bénin. Votre rôle, chers amis, chères Majestés, c'est de nous accompagner, pas seulement par la prière, mais par l'action. Et c'est pour cela que je prends les doléances que j'ai entendu tout à l'heure, comme de simples rappels. Merci de me rappeler les termes dans lesquels il convient de modifier notre constitution, pour donner solennellement à sa place, la royauté. Le projet de révision qui sera transmis dans quelques jours à l'assemblée Nationale, va intégrer cette demande. Nous ferons voter les lois d'application qu'il faut, les lois de mise en œuvre qu'il faut, pour véritablement donner un sens à votre mission. Nous prendrons les décrets nécessaires afin que votre implication, votre rôle, dans la cité soit effectif et efficace, aux côtés de l'administration".

C’est un secret de polichinelle que lorsque le Président de la République veut atteindre un objectif, il se donne tous les moyens pour y arriver. Et c’est justement ce qu’il veut faire avec les rois dont la mission sera de jouer le rôle de propagandistes sur le terrain, à l’endroit des populations et surtout des députés et autres élus communaux, municipaux et locaux sur la nécessité de soutenir le projet de révision. C’est un piège, un véritable marché de dupes, et les rois doivent l’éviter. Car pour donner une suite favorable à leurs doléances, le Chef de l’Etat n’a pas besoin de réviser une seule virgule de la Constitution. Il y avait déjà des acquis et les rois demandent simplement la levée des mesures de «suspension, annulation et suppression».

Les anciens gouvernements n’avaient pas révisé la loi fondamentale avant de réfectionner et même construire des palais royaux. La Constitution du 11 décembre 1990 n’avait pas été toilettée sous Soglo, Kérékou et Yayi avant que l’Etat n’apporte un appui financier, chaque année, à toutes les confessions religieuses, notamment les rois et chefs traditionnels. C’est dire que «constitutionnaliser la chefferie traditionnelle» est un prétexte insidieux pour profaner la pierre angulaire nationale. Les rois et chefs traditionnels ne doivent pas donner leur caution à cette entreprise. Car, le gouvernement n’a pas besoin d’inscrire la chefferie traditionnelle comme institution dans la loi fondamentale avant de faire ce qui est de son devoir républicain (doléances des rois exposées au Chef de l’Etat) : «l’appui du gouvernement pour l’aménagement des palais royaux principaux pour la conservation des us et coutumes et pour leurs intérêts historiques et touristiques; la prise en charge des Rois et Chefs traditionnels; la dotation en véhicules de certains Rois et Chefs traditionnels afin qu’ils puissent répondre diligemment aux sollicitations, appels des autorités politico-administratives au niveau supérieur et participer aux rencontres périodiques des Rois et Chefs traditionnels». De même, il n’a pas besoin de toucher à la Constitution avant d’impliquer le pouvoir traditionnel dans le développement du pays. 

 

La proposition de loi sur le code de la chefferie traditionnelle au Bénin à l’Assemblée Nationale est largement suffisante pour lui donner encore plus un pouvoir légal. Sa Majesté, Gangoro Suambu, Roi de Kika, Secrétaire général du Haut Conseil des Rois du Bénin et Porte-parole des Rois et Chefs traditionnels présents à la rencontre, doit être vigilant pour ne pas tomber dans le piège tendu aux confessions religieuses dans le cadre de cette révision constitutionnelle.

 

%MCEPASTEBIN%

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Relance du PVI-NV : comment le gouvernement a fait du faux

Relance du PVI-NV : comment le gouv…

Le contrat de marché rela...

Bac session de juin 2017 : Attanasso, Dassigli et Kokou lancent les épreuves à Zê

Bac session de juin 2017 : Attanass…

C’est la commune de Zê, d...

Marche contre la faim, la terreur, la ruse, la rage, la corruption, les conflits d’intérêts, le népotisme, les privatisations… : l’appel du Front pour le Sursaut Patriotique au peuple béninois

Marche contre la faim, la terreur, …

Injures, haine, intoxicat...

HOUNGBADJI à propos des injures et complots vicieux en politique : «Ce n'est pas ma vision d'un débat démocratique sain, serein et constructif»

HOUNGBADJI à propos des injures et …

Injures, haine, intoxicat...

Communiqué du SGG : le PLP adresse ses vœux de très rapide rétablissement et manifeste sa compassion à Talon

Communiqué du SGG : le PLP adresse …

Depuis le début de la pol...

24 jours d’absence du Chef de l’Etat : ministres et collaborateurs avaient menti au peuple

24 jours d’absence du Chef de l’Eta…

Le mensonge a les pattes ...

Polémique autour de l’état de santé de Patrice Talon : Houngbadji dénonce la cacophonie au sein du gouvernement

Polémique autour de l’état de santé…

Le Président du Parti pou...

Vulgarisation du PAG dans les communes : les ministres s’ennuient, distraient le peuple  et dilapident les fonds publics

Vulgarisation du PAG dans les commu…

Cela fera bientôt 14 mois...

Exonérations à Bénin Control et à ses sous-traitants : Romuald Wadagni a-t-il fait du faux ?

Exonérations à Bénin Control et à s…

Le député Valentin Djènon...

Grave accident de la circulation à Savè : le PLP exprime sa solidarité et sa compassion aux familles des victimes

Grave accident de la circulation à …

Le Front pour le Sursaut ...

Prev Next