Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Sit-in à Assemblée Nationale : la Cstb et la Fesyntra-Finances disent non aux lois scélérates
Menu
RSS

Sit-in à Assemblée Nationale : la Cstb et la Fesyntra-Finances disent non aux lois scélérates

Sit-in à Assemblée Nationale : la Cstb et la Fesyntra-Finances disent non aux lois scélérates

La CSTB et la Fesyntra-Finances étaient en sit-in ce jeudi 16 mars 2017 sur l’Assemblée nationale. En ce jour ou débutent l’examen d’importants dossiers de la 2è session extraordinaire, les syndicalistes ont exprimé leur mécontentement par rapport aux différentes propositions de lois et disent non au vote des lois scélérates. C’est le directeur de cabinet du Président de l’assemblée nationale qui a reçu leur motion. ‘’Trop c’est trop’’, ‘’ça suffit ! Agissons maintenant’’, ‘’Non au vote des lois scélérates’’. C’est ce qu’on peut lire sur les pancartes brandies par les protestataires sur le site du Parlement.

 

Plus de 4500 manifestants ont pris d’assaut le siège de l’Assemblée Nationale pour dire non aux manœuvres qu'ils qualifient de calamiteuses du Président Patrice Talon. Pendant plus de 2 heures d’animation de contestation à travers des chants hostiles, syndicalistes et citoyens épris de la situation des travailleurs ont exprimé leur mécontentement vis-à-vis de la gouvernance de Talon. C’est le directeur du Cabinet de l’Assemblée qui recevra les manifestants. A tour de rôle Paul Essè IKO, Laurent Mètognon et autres ont décrié la situation désastreuse dans laquelle le gouvernement met le pays. A travers l’intervention de Paul Essè IKO, Secrétaire général de la CSTB, ce dernier a fait le rappel du combat qu’ils ont mené pour l’avènement de Patrice TALON au pouvoir, en évitant par peur d’une nouvelle colonisation. Pour lui, Patrice Talon fait fi aux préoccupations des béninois.

A sa suite, Laurent Mètognon de la Fesyntra-Finance a indiqué que le Chef de L'État ne veut pas les écouter, qu'il a devoir de préserver les libertés chèrement acquises au pris de nombreux sacrifices. Il a interpellé les députés à éviter le pire. Laurent Mètognon invite à la préservation des libertés individuelles.

La motion qui a été lue par Mathurine Sossoukpè conteste la plupart des propositions de lois que les députés vont examiner en cette session extraordinaire. Il faut signaler que les forces de l’ordre ont tenté d’empêcher la forte mobilisation qui pourtant à été chose effective, car celles-ci ont bloqué les voies d’accès au parlement.

 

Zoom sur les lois controversées

 

 A travers la lecture de la motion lue par Mathurine Sossoukpé, les protestataires contestent entre autres propositions de lois, la loi portant sur le renseignement. Cette loi en effet, fera de tous les béninois des esclaves du Chef de l’Etat; celui-ci pourra emprisonner qui il veut et les citoyens peuvent faire objet d’étranglement. La seconde loi controversée est celle fixant les conditions et la procédure d’embauche de placement de la main d’œuvre et de résiliation du contrat de travail en République du Bénin.  A l’en croire, cette loi entrainera la privatisation de tout le pays. A ces deux s’ajoute la loi sur les «collaborateurs extérieurs» qui peuvent être recrutés et nommés en lieu et place des agents de l’Etat. Avec cette loi à en croire Mathurine Sossoukpé même les retraités peuvent revenir encore dans la fonction publique. Et ces collaborateurs externes seront rémunérés hors grille selon le contrat de collaboration ou le contrat de placement signé avec des sociétés privées agréées d’embauche et de placement. Dans ce dernier cas, même le personnel de société privée peut grâce à cette loi migrer vers la fonction publique.

 

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Actualisation du Plan de contingence de la commune de Cotonou : la Mairie de Cotonou anticipe la gestion des risques et catastrophes naturels

Actualisation du Plan de contingenc…

Face à l’ampleur et l’int...

Déstabilisation des partis politiques : Léonce Houngbadji accuse la «Rupture»

Déstabilisation des partis politiqu…

Invité ce mardi 04 juille...

Vérification des résultats du Bepc 2017 : une enquête indépendante s'impose

Vérification des résultats du Bepc …

50,56 %. C’est le taux de...

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-2021 irréalisable : les Pta des ministères toujours dans les placards

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-…

2010 milliards de F Cfa. ...

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer est-elle devenue un organe de propagande du gouvernement ?

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer …

Depuis le 06 avril 2016, ...

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov : l’Arcep opère dans l’illégalité absolue

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov :…

Les condamnations de l’Au...

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend hommage à l’agrégé Amoussouga

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend…

Message de compassion de ...

Financement du budget 2017 et du Pag : incapacité confirmée du gouvernement à mobiliser les ressources

Financement du budget 2017 et du Pa…

Le Ministre d'Etat chargé...

Pvi : la preuve que Talon homme d’affaires est toujours en relation d’affaires avec l’Etat béninois qu’il dirige

Pvi : la preuve que Talon homme d’a…

Les preuves ne manquent p...

29ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat de l’UA : Talon encore absent en Ethiopie, le Bénin isolé

29ème sommet ordinaire des Chefs d’…

Le chef de l’Etat béninoi...

Prev Next