Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Chronique sur RFI 8/04/2017 : trois députés lui ont manqué…
Menu
RSS

Chronique sur RFI 8/04/2017 : trois députés lui ont manqué…

Chronique sur RFI 8/04/2017 : trois députés lui ont manqué…

Un chef d’Etat, quel que soit son génie, sa clairvoyance, ne peut s’estimer d’une intelligence supérieure à celui du peuple qui l’a élu. La force des grands leaders réside, justement, dans l’humilité, pour ne pas se croire au-dessus du peuple qui les a élus et qui les porte. Magali Lagrange : Le projet de révision constitutionnelle, envoyé, cette semaine, au Parlement béninois par le président Patrice Talon, a été rejeté par les députés. Les exigences de rapidité, sinon de précipitation du gouvernement, pour instaurer un mandat unique, ont, très vite, éveillé la méfiance et, finalement, suscité de réelles interrogations. Comment expliquer que ce qui devait être la signature du courage de ce président ait, si vite, tourné à ce que d’aucuns qualifient de fiasco ? Jean-Baptiste Placca : Il est chef d’Etat depuis tout juste un an, et l’opinion n’en finit pas de suspecter un agenda caché derrière chaque acte important qu’il pose. C’est comme si ce président, qu’ils ont élu de manière fort brillante, avait perdu la confiance des Béninois. Comment oublier la multitude d’éloges, le torrent de fleurs et d’admiration déversé sur cet homme, lorsque, très tôt dans la campagne, il avait annoncé qu’il se contenterait d’un seul et unique mandat ? Puis, cette décision, toute personnelle, est devenue un projet politique, constitutionnel, visant à imposer, dans la loi fondamentale, ce qui ne devait, à l’origine, s’appliquer qu’à lui, et à lui seul. A-t-il abusé les Béninois ? Certainement pas. Mais, que de maladresses dans sa gestion ! Au point que nombre de personnalités, qui l’avaient soutenu fermement durant la campagne ont, peu à peu, pris leurs distances. Et, dans ce Bénin, si aguerri sur le plan intellectuel, l’on a même entendu certains lui rappeler, à mots à peine couverts, ses limites personnelles. Comme pour lui dire qu’il devrait être le dernier à penser pouvoir infantiliser ce peuple. Cette révision constitutionnelle n’est pas consensuelle, et nombre de Béninois sont convaincus qu’elle recèle des intentions cachées, qui ne viseraient, au fond, qu’à octroyer des pouvoirs sans limites à « l’homme d’affaires Talon », pour lui permettre de renforcer ses intérêts, au détriment de l’intérêt général. Patrice Talon, vous l’avez dit, a tout de même, été élu brillamment par les Béninois… Oui, mais, en même temps, ce que lui rappellent avec une pointe de perfidie certaines voix parmi les plus audibles du Bénin, c’est que le candidat Patrice Talon n’a pas remporté l’élection parce qu’il était un génie absolu, surtout pas par rapport à son adversaire du second tour. L’unique handicap de ce dernier résidait dans le fait qu’il avait débarqué dans les bagages du président Thomas Boni Yayi. Ce n’est pas faux, mais, en même temps, ce n’est pas juste. Car, en dépit du présumé décalage de niveau intellectuel entre les deux candidats, Patrice Talon a bel et bien surclassé le professeur d’économie Lionel Zinsou, durant le fameux débat d’entre les deux tours. Alors, pourquoi de telles attaques ? Parce que le Bénin se veut toujours le «Quartier latin» de l’Afrique francophone. Et ces attaques rappellent insidieusement à Patrice Talon que le pays qu’il tente de manipuler, sinon d’infantiliser, s’appelle le Bénin, et pas autrement. Et lorsqu’une personnalité connue lui assène un définitif : «Ici, c’est le Bénin !», c’est pour rappeler que le niveau intellectuel du pays est au-dessus des capacités de manipulation d’un président, quel qu’il soit. Au-delà du cas spécifique de Patrice Talon, ce que visent de telles attaques, ce sont certaines gens qui, une fois installées dans les attributs du pouvoir, oublient, trop vite, leurs limites personnelles, pour se prendre pour une intelligence supérieure. En somme, le seul fait d’être élu président de la République ne décuple pas, soudain, les forces ou les facultés intellectuelles de qui que ce soit. Ceux qui brillent dans la fonction sont ceux qui, au contraire, sont capables d’humilité, pour s’entourer d’intelligences multiples et, parfois, d’intelligences réellement supérieures. Sur le fond, on vous a entendu, vous, ici même, défendre le mandat unique, comme un moyen d’éviter des crises, sur ce continent… Sur ce continent, oui, mais pas nécessairement au Bénin. Pas au Cap-Vert ! Pas au Botswana, ni même en Afrique du Sud ! A l’exception, désolante, du président Boni Yayi, qui a généré bien des tensions, en entretenant le doute sur ses intentions, le Bénin est plutôt un exemple rassurant même, en matière de respect de la limitation du nombre de mandats. Au sortir des conférences nationales, c’est dans ce pays que, pour la première fois, un président sortant, battu au terme de son premier mandat, a accepté sa défaite et transmis le pouvoir à son challenger, sans ruser, sans s’accrocher. C’était en 1996, et l’on ne peut que regretter que le président Talon, au lieu d’entrer dans l’Histoire par le respect d’un engament personnel fort honorable, se fasse humilier, parce que trois députés lui ont manqué.

 

Jean-Baptiste Placca

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Actualisation du Plan de contingence de la commune de Cotonou : la Mairie de Cotonou anticipe la gestion des risques et catastrophes naturels

Actualisation du Plan de contingenc…

Face à l’ampleur et l’int...

Déstabilisation des partis politiques : Léonce Houngbadji accuse la «Rupture»

Déstabilisation des partis politiqu…

Invité ce mardi 04 juille...

Vérification des résultats du Bepc 2017 : une enquête indépendante s'impose

Vérification des résultats du Bepc …

50,56 %. C’est le taux de...

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-2021 irréalisable : les Pta des ministères toujours dans les placards

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-…

2010 milliards de F Cfa. ...

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer est-elle devenue un organe de propagande du gouvernement ?

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer …

Depuis le 06 avril 2016, ...

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov : l’Arcep opère dans l’illégalité absolue

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov :…

Les condamnations de l’Au...

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend hommage à l’agrégé Amoussouga

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend…

Message de compassion de ...

Financement du budget 2017 et du Pag : incapacité confirmée du gouvernement à mobiliser les ressources

Financement du budget 2017 et du Pa…

Le Ministre d'Etat chargé...

Pvi : la preuve que Talon homme d’affaires est toujours en relation d’affaires avec l’Etat béninois qu’il dirige

Pvi : la preuve que Talon homme d’a…

Les preuves ne manquent p...

29ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat de l’UA : Talon encore absent en Ethiopie, le Bénin isolé

29ème sommet ordinaire des Chefs d’…

Le chef de l’Etat béninoi...

Prev Next