Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Soglo répond à Talon : "Il ne peut pas avoir de tutelle en dehors de la loi"
Menu
RSS

Soglo répond à Talon : "Il ne peut pas avoir de tutelle en dehors de la loi"

Soglo répond à Talon : "Il ne peut pas avoir de tutelle en dehors de la loi"

Dans un entretien à Soleil FM, hier, le maire de la municipalité de Cotonou a défendu sans complexe sa politique de développement. Droit dans ses bottes. Dans cette interview, Léhady V. Soglo ne regrette rien et reste persuadé, en dépit des critiques de ses détracteurs, que sa gestion est saine et participative. A l’en croire, l'action engagée sous l'autorité du conseil municipal rassemble ses administrés et produit des résultats probants.

Face au blocage de certaines de ses activités, le maire de Cotonou pointe du doigt le Gouvernement et la préfecture de Cotonou : "Les projets sont bloqués par la préfecture, je ne sais donc pas ce qu’on me reproche. Jusqu'à l'heure où nous parlons, nos contrats à la direction générale de passation des marchés publics sont bloqués et j'ai sollicité le président de la République pour ce déblocage". En vain.

Léhady V. Soglo se dit prêt à travailler avec l’exécutif, mais dans les règles de l’art. "L'État central et les collectivités locales doivent travailler main dans la main. Nous n'avons aucun intérêt à se mettre en contradiction avec le Gouvernement. Je n’ai pas de problème avec Monsieur Toboula et je n'aimerais pas en avoir. Il ne peut pas avoir de tutelle en dehors de la loi. Nous voulons juste avoir une tutelle apaisée. Je n’ai pas été à sa prise de fonction parce que c’était fait dans le département de l’Atlantique et il m’a envoyé une demande d’explication, j’ai tenu à rappeler qu’il n’y a pas de lien hiérarchique entre lui et moi. Je rappelle qu’il n’y a pas à avoir d’ingérence du préfet Toboula dans ma gestion. Les textes le disent", a-t-il mis au point. "La tutelle n'implique pas une subordination. La tutelle, c'est de l'assistance conseil et le contrôle de la légalité des actes. Je renouvelle ma demande d'une tutelle apaisée à travers des concertations périodiques. En ce qui me concerne, je n'ai pas de problème avec le Gouvernement central, avec la tutelle", a-t-il précisé. "Ma surprise a été grande quand j’ai entendu de tels propos de la bouche du président Talon qui dit que nous n’avons pas de bons rapports avec le pouvoir central. Nous avons mené les démarches pour obtenir une séance de travail avec le Gouvernement pour avancer dessus mais rien n’y fit. Je ne sais donc pas ce que Monsieur Talon me reproche", a-t-il souligné. Comme pour montrer sa bonne foi à dialoguer avec le chef de l’Etat et le Gouvernement, sur les questions de développement.

 

Les vérités du maire sur les déguerpissements

 

Interrogé sur les opérations de déguerpissement à Cotonou, pilotées par la préfecture, le maire Léhady V. Soglo a affirmé qu’il n’a jamais été contre l'opération de libération des espaces publics. "Le 2ème adjoint au maire était au lancement de l'opération. Nous avions été aux réunions préparatoires mais certaines de nos recommandations n'ont pas été prises en compte. Nous avions pris acte et nous avions pris les mesures pour que les personnes déplacées soient relogées dans les marchés secondaires. Les communes et l'État perçoivent des taxes chez les occupants. Les gens voient la politique partout. Je ne pouvais pas rester sans rien faire. Les femmes sont venues se plaindre à la mairie", a-t-il expliqué, avant de s’en prendre directement à l’entourage du chef de l’Etat. "J'ai le sentiment que le chef de l'État n'est peut-être pas bien conseillé", a-t-il fait observer, fustigeant au passage les agissements de ceux qui ne maîtrisent pas ou ignorent royalement les textes sur la décentralisation.

Accusé par le chef de l’Etat d’être coupable et complice de l’installation anarchique des populations, l’autorité municipale n’est pas allée par quatre chemins pour lui répondre : «la mairie de Cotonou n’est ni complice ni coupable». Textes de loi sur la décentralisation à l’appui, il a démontré que rien n’est illégal dans la perception des taxes sur l’occupation du domaine public. Mieux, Léhady V. Soglo a expliqué qu’aussi bien les autres communes que l’Etat central perçoivent également ce type de taxe.  «Je ne peux pas rester les bras croisés face à la détresse de mes populations. J’ai été élu pour soulager leurs peines», a-t-il répondu à ses détracteurs.

 

 

Transfert de Dantokpa

 

S’agissant du transfert des marchés centraux à la mairie, Léhady V. Soglo a exprimé son indignation devant le jeu flou du Gouvernement. "Concernant le marché Dantokpa, la loi est claire. Plus de 10 ans après l'installation des conseils communaux, le marché ne nous a pas été transféré et continue d'être géré par la Sogema. L’Etat a montré son incapacité à gérer ce marché et nous souhaitons que l'État puisse transférer ce marché à la commune", a-t-il indiqué. "La commune organise la gestion des marchés, des gares routières et autres, mais plus de 10 ans après les marchés n’ont jamais été confiés à la mairie conformément aux textes. A la faveur de ce nouveau régime, nous souhaitons que les pourparlers reprennent pour aboutir au transfert dudit marché", a-t-il souhaité.

 

Projet Grand-Nokoué

 

Pour Léhady V. Soglo, le projet Grand-Nokoué "n’existe que sur papier, aucune création officielle n’a encore été faite, il faut donc que cela se concrétise". Il prévient le Gouvernement : "Au palais, le vendredi dernier, il s'agissait pour le Gouvernement de nous expliquer le partenariat État-collectivités locales, de nous entretenir sur les projets à venir dans nos villes. C'est avec beaucoup de joie que nous avions accueilli ces différents projets. Mais nous avions demandé que tous ces projets soient réalisés en respectant les textes qui nous régissent".

 

Bilan à mi-parcours

 

Le maire de Cotonou a profité de cette occasion pour dresser le bilan de ses activités et annoncer des perspectives heureuses pour la ville. "Aujourd'hui, la mairie de Cotonou se porte bien. Nous sommes en train de mettre en œuvre notre programme. Elle pourrait se porter mieux si nous obtenons de l'État central un meilleur accompagnement, si l'État transfert toutes les ressources, si les relations entre nous et la préfecture s'améliorent", a-t-il déclaré. "Avec ou sans l'aide de l'État central nous avancerons, s'il plaît à Dieu. J'essaie de m'entourer des meilleurs parlant des dernières nominations, pour mieux travailler pour les cotonois", a-t-il rassuré. "Nous avons réussi grâce à Dieu à asseoir une majorité confortable à la mairie. Nous sommes sereins. Nous allons agir à transformer Cotonou", a-t-il promis. "Il nous est fait souvent le reproche d'oublier Akpakpa. Le curage se faisait de façon régulière à l'époque où nous avions des contrats avec nos prestataires. L'axe majeur, c'est la salubrité, c'est pourquoi nous avions demandé au chef de l'État de lever le blocus sur nos contrats au niveau de la direction générale de passation des marchés publics", martèle le maire de la capitale économique du Bénin. "Les pôles d'insalubrité observés à Dantokpa et dans la ville ne dépendent pas seulement de nous. Il faut réhabiliter les feux tricolores. Nous allons mettre en place un système de feux pour assurer la mobilité dans la ville de Cotonou. Il y a certaines infrastructures sociocommunautaires qui ont été construites l'année écoulée. Des écoles, des magasins, des toilettes…", a-t-il rappelé.

Reformes de l’administration municipale, gestion améliorée de la salubrité, construction d’infrastructures sociocommunautaires (marchés, écoles, voies pavées) sur fonds propres de la mairie et projets (PUGEMU, PAURAD, PSDCC) pour la construction de plusieurs collecteurs à Akpakpa et dans les autres zones inondables, construction en cours de salles de cinéma et de spectacle (Canal Olympia de wologuèdè) grâce au partenariat entre la mairie et le groupe Bolloré, pavage et assainissement de la voie pavée AGLA MILLENA, achèvement de l’adressage de la ville de Cotonou, démarrage du projet Wifi gratuit dont les travaux vont s’étendre sur d’autres sites… Voilà les actions à mettre à l’actif de l’équipe municipale.

 

 

Positionnement de la Rb

 

"La stabilité et le progrès de notre pays ne peuvent être atteints si seulement si l'État central et les collectivités locales travaillent ensemble. Nous avions voulu laisser le temps au régime de faire son expérience. Certains députés de la RB sans attendre la décision du parti ont fait allégeance au chef de l'État, ça les engage", affirme le président de la Renaissance du Bénin (RB). "Certains se sont précipités pour dire qu'ils accompagnent le Gouvernement. Moi, je prends le temps d'écouter mes militants, ma base. C'est dans l’ADN de la RB de connaître des défections. Pour le moment, je n'ai reçu aucune démission sur ma table. Nous avions eu dans le passé à sanctionner Monsieur Sossouhounto. A l'heure où nous parlons, l'actualité de la RB n'est pas d'aller au Gouvernement, mais si certains députés RB y vont, c'est leur problème", a-t-il expliqué.  Pour le président de la RB, ces députés «confondent vitesse et précipitation». Le bureau politique de la RB va recueillir les positions des uns et des autres avant de prendre une décision. «Je suis le président qui écoute les uns et les autres avant de prendre ma décision», a-t-il annoncé.

Quant à ses ambitions présidentielles en 2021, il "avisera".

Il faut préciser que sur la question du divorce consommé entre Talon et Ajavon, le maire de Cotonou, en homme politique averti, a rappelé au chef de l’Etat un proverbe chinois : «En buvant l’eau de puits, n’oubliez pas ceux qui l’ont creusé avec vous».

2 Commentaires

  • Bookermuh
    Bookermuh dimanche 23 juillet 2017 01:06 Lien vers le commentaire

    does viagra 50mg work
    buy cheap viagra
    viagra pills means
    buy cheap viagra
    thuoc sildenafil 50mg

    Rapporter
  • WilliamRaf
    WilliamRaf samedi 22 juillet 2017 00:15 Lien vers le commentaire

    precios de cialis 5 mg
    como tomar viagra de 50 mg
    to buy viagra in uk
    order viagra sample
    price cialis in canada

    Rapporter

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Actualisation du Plan de contingence de la commune de Cotonou : la Mairie de Cotonou anticipe la gestion des risques et catastrophes naturels

Actualisation du Plan de contingenc…

Face à l’ampleur et l’int...

Déstabilisation des partis politiques : Léonce Houngbadji accuse la «Rupture»

Déstabilisation des partis politiqu…

Invité ce mardi 04 juille...

Vérification des résultats du Bepc 2017 : une enquête indépendante s'impose

Vérification des résultats du Bepc …

50,56 %. C’est le taux de...

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-2021 irréalisable : les Pta des ministères toujours dans les placards

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-…

2010 milliards de F Cfa. ...

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer est-elle devenue un organe de propagande du gouvernement ?

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer …

Depuis le 06 avril 2016, ...

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov : l’Arcep opère dans l’illégalité absolue

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov :…

Les condamnations de l’Au...

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend hommage à l’agrégé Amoussouga

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend…

Message de compassion de ...

Financement du budget 2017 et du Pag : incapacité confirmée du gouvernement à mobiliser les ressources

Financement du budget 2017 et du Pa…

Le Ministre d'Etat chargé...

Pvi : la preuve que Talon homme d’affaires est toujours en relation d’affaires avec l’Etat béninois qu’il dirige

Pvi : la preuve que Talon homme d’a…

Les preuves ne manquent p...

29ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat de l’UA : Talon encore absent en Ethiopie, le Bénin isolé

29ème sommet ordinaire des Chefs d’…

Le chef de l’Etat béninoi...

Prev Next