Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Concours frauduleux à la CNSS : le silence du gouvernement, du Fonac et d’Alcrer inquiète
Menu
RSS

Concours frauduleux à la CNSS : le silence du gouvernement, du Fonac et d’Alcrer inquiète

Concours frauduleux à la CNSS : le silence du gouvernement, du Fonac et d’Alcrer inquiète

Face au concours frauduleux organisé à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), le Gouvernement et les organisations de la société civile traditionnellement hostiles à la fraude dans les concours (Fonac, Alcrer…) ont donné leur langue au chat. C’est le silence radio. Que cache leur attitude ?   

Le dernier concours de recrutement organisé à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) est un véritable scandale des temps modernes. Les révélations des postulants sont troublantes, interpellent le Gouvernement et appellent à l’annulation pure et simple dudit concours.

Les investigations accusent et accablent les organisateurs. La mascarade et le tripatouillage sont palpables. C’est simplement une honte de plus pour le régime de la «Rupture», du «Nouveau Départ» et du «Bénin Révélé», qui prône l’excellence, la justice et l’égalité, mais, en réalité, fait le contraire. Ce concours était tout simplement une occasion pour les dignitaires du régime, de positionner leurs parents, alliés et amis. Le mur de la République clanique a été franchi. Le népotisme a pris le dessus.

En résumé, de graves irrégularités ont émaillé l’organisation de ce concours de recrutement de 94 agents au profit de la CNSS : violation du décret N°2011-479 du 08 juillet 2011 fixant les seuils de passation de contrôle et d’approbation des marchés publics; les matières de composition ne sont pas connues des candidats jusqu’à l’heure de la composition; attribution de plusieurs codes d’identifiants aux mêmes candidats, création de centres d’examen le jour de la composition; plusieurs candidats déclarés admis ont curieusement des liens de parenté ou d’affinité avec des responsables administratifs de la CNSS et d’autres barons du régime…

 

Témoignages

 

«En janvier 2017, le cabinet AGEFIC SA a lancé un communiqué de recrutement au profit de la CNSS. Le communiqué précisait que pour postuler, il faut avoir une expérience professionnelle antérieure avec la CNSS. Une dizaine de jours plus tard, le communiqué a été modifié. Le recrutement devient ouvert à tout le monde. Les matières de composition n’ont jamais été précisées avant la composition. Le jour de la composition, pas de numéro de composition, pas de salles apprêtées. Les organisateurs nous ont demandé de rentrer dans n’importe quelle salle pour composer. Pas de liste d’émargement préétablies. On nous a donné des papiers sur lesquels on s’est inscrit», a révélé un candidat sous le concert de l’anonymat. «Quand les organisateurs ont constaté que le Ceg Saint Rita ne pouvait pas contenir tous les candidats, ils ont décidé d’envoyer certains au Ceg du Lac. Ce qui a fait que les épreuves n’ont pas été lancées au même moment, à la même heure. Après les épreuves, ils ont fait une présélection de 800 candidats sur les 13.000 qu’on était au départ. Le jour de l’entretien, c’était un calvaire. Le comble, ce sont nos collègues avec qui nous avions étudié à l’université et qui n’ont aucune notion en sécurité sociale qui ont dirigé les entretiens. A la fin, ils nous sortent une liste de 94 candidats admis. Par quelle alchimie ? Après enquêtes, on se rend compte que sur les 94 admis, il y a au moins 50 qui sont enfants du personnel, les autres sont enfants, neveux, belles filles, beau frères, cousins et consorts de certains membres  du conseil d’administration. Où est l’égalité des chances dans les recrutements publics ? Le silence du Gouvernement montre clairement qu’il est complice», a-t-il fait observer.

Face à cette situation, il urge d’annuler ledit concours. Une commission d’enquête indépendante s’impose pour situer les responsabilités.

Le silence complice et l'indifférence du Gouvernement inquiètent.

 

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Actualisation du Plan de contingence de la commune de Cotonou : la Mairie de Cotonou anticipe la gestion des risques et catastrophes naturels

Actualisation du Plan de contingenc…

Face à l’ampleur et l’int...

Déstabilisation des partis politiques : Léonce Houngbadji accuse la «Rupture»

Déstabilisation des partis politiqu…

Invité ce mardi 04 juille...

Vérification des résultats du Bepc 2017 : une enquête indépendante s'impose

Vérification des résultats du Bepc …

50,56 %. C’est le taux de...

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-2021 irréalisable : les Pta des ministères toujours dans les placards

Budget 2017 irréaliste et Pag 2016-…

2010 milliards de F Cfa. ...

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer est-elle devenue un organe de propagande du gouvernement ?

Veille citoyenne au Bénin : Alcrer …

Depuis le 06 avril 2016, ...

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov : l’Arcep opère dans l’illégalité absolue

Sanctions contre Mtn, Glo et Moov :…

Les condamnations de l’Au...

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend hommage à l’agrégé Amoussouga

Deuil à l’UAC : Ibrahim Salami rend…

Message de compassion de ...

Financement du budget 2017 et du Pag : incapacité confirmée du gouvernement à mobiliser les ressources

Financement du budget 2017 et du Pa…

Le Ministre d'Etat chargé...

Pvi : la preuve que Talon homme d’affaires est toujours en relation d’affaires avec l’Etat béninois qu’il dirige

Pvi : la preuve que Talon homme d’a…

Les preuves ne manquent p...

29ème sommet ordinaire des Chefs d’Etat de l’UA : Talon encore absent en Ethiopie, le Bénin isolé

29ème sommet ordinaire des Chefs d’…

Le chef de l’Etat béninoi...

Prev Next