Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Accusé à tort dans le dossier Petrobras : les excuses publiques de Jeune Afrique à Yayi
Menu
RSS

Accusé à tort dans le dossier Petrobras : les excuses publiques de Jeune Afrique à Yayi

Accusé à tort dans le dossier Petrobras : les excuses publiques de Jeune Afrique à Yayi

Jeune Afrique a été induit en erreur. Le magazine reconnaît avoir accusé à «tort» l’ancien chef de l’Etat béninois, Dr Thomas Boni Yayi, dans le dossier Petrobras. Il est revenu sur ses allégations pour s’excuser auprès de l’ancien président de l’Union africaine. «Il (Yayi) n’est pas mis en cause. Son nom n’aurait donc pas dû apparaître dans cet article, ce dont Jeune Afrique ne peut que s’excuser. L’article initial a depuis été modifié», rectifie Jeune Afrique sur son site internet. Voilà qui est bien clair. Toutes les bombes d’intoxication massive larguées sur Boni Yayi pour tenter de salir son image de marque doivent maintenant être désamorcées par les commanditaires, car l’opinion publique nationale et internationale a compris la supercherie.

 

Volet béninois de l’affaire Petrobras : le démenti de Thomas Boni Yayi

 

Dans un article publié mercredi sur son site internet, Jeune Afrique a repris à tort des informations mettant en cause l'ancien président Thomas Boni Yayi dans le volet béninois du scandale de corruption politico-économique brésilien impliquant l'entreprise pétrolière Petrobras. "Nulle part le nom de l'ancien président n'a été mentionné", a réagi l'avocat de Thomas Boni Yayi dont Jeune Afrique publie la réponse.

Dans un article publié sur son site internet le mercredi 31 mai, Jeune Afrique faisait état de l’arrestation, au Brésil vendredi 26 mai, de deux hommes d’affaires brésiliens liés au géant du pétrole brésilien Petrobras. Leur arrestation intervenait au motif de «versements indus», selon les termes de la police fédérale brésilienne dans un communiqué. Ces derniers, toujours selon la police brésilienne, seraient intervenus sur des comptes en Suisse et aux États-Unis entre 2011 et 2014 et auraient bénéficié au total à six personnes. Ils émaneraient de la Compagnie Béninoise des Hydrocarbures (CBH) et totaliseraient quelque 7 millions de dollars.

Nous indiquions également dans notre article que Thomas Boni Yayi était impliqué dans le volet béninois du scandale de malversations. «Nulle part le nom de l’ancien Président Boni Yayi n’a été mentionné et ne peut donc être cité comme vous l’avez fait», écrit Maître Sadikou Ayo Alao, conseil du Président Boni Yayi, dans un courrier adressé à Jeune Afrique en réponse à cette publication.

«Dans le cas du dossier en instance au Brésil, c’est la société privée CBH qui a acquis les droits d’acquisition et a donc signé un contrat d’exploration d’un bloc pétrolier avec l’État béninois. C’est aussi CBH qui a négocié ses arrangements avec la société brésilienne Petrobas afin de réaliser les travaux en partenariat avec celle-ci. Les termes, les formes et les conditions de négociation de ce partenariat entre la CBH et Petrobras échappent entièrement au champ de compétence de l’État béninois».

 

Notre réponse

Si le nom de Thomas Boni Yayi est effectivement cité dans un rapport émanant du bureau du procureur de l’État du Parana, en date du 18 avril 2017, en sa qualité de président de la République à l’époque des faits, il n’est pas mis en cause. Son nom n’aurait donc pas dû apparaître dans cet article, ce dont Jeune Afrique ne peut que s’excuser. L’article initial a depuis été modifié.

Source : Site internet de Jeune Afrique

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Relance du PVI-NV : comment le gouvernement a fait du faux

Relance du PVI-NV : comment le gouv…

Le contrat de marché rela...

Bac session de juin 2017 : Attanasso, Dassigli et Kokou lancent les épreuves à Zê

Bac session de juin 2017 : Attanass…

C’est la commune de Zê, d...

Marche contre la faim, la terreur, la ruse, la rage, la corruption, les conflits d’intérêts, le népotisme, les privatisations… : l’appel du Front pour le Sursaut Patriotique au peuple béninois

Marche contre la faim, la terreur, …

Injures, haine, intoxicat...

HOUNGBADJI à propos des injures et complots vicieux en politique : «Ce n'est pas ma vision d'un débat démocratique sain, serein et constructif»

HOUNGBADJI à propos des injures et …

Injures, haine, intoxicat...

Communiqué du SGG : le PLP adresse ses vœux de très rapide rétablissement et manifeste sa compassion à Talon

Communiqué du SGG : le PLP adresse …

Depuis le début de la pol...

24 jours d’absence du Chef de l’Etat : ministres et collaborateurs avaient menti au peuple

24 jours d’absence du Chef de l’Eta…

Le mensonge a les pattes ...

Polémique autour de l’état de santé de Patrice Talon : Houngbadji dénonce la cacophonie au sein du gouvernement

Polémique autour de l’état de santé…

Le Président du Parti pou...

Vulgarisation du PAG dans les communes : les ministres s’ennuient, distraient le peuple  et dilapident les fonds publics

Vulgarisation du PAG dans les commu…

Cela fera bientôt 14 mois...

Exonérations à Bénin Control et à ses sous-traitants : Romuald Wadagni a-t-il fait du faux ?

Exonérations à Bénin Control et à s…

Le député Valentin Djènon...

Grave accident de la circulation à Savè : le PLP exprime sa solidarité et sa compassion aux familles des victimes

Grave accident de la circulation à …

Le Front pour le Sursaut ...

Prev Next