Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Création de la police républicaine : une bombe à retardement, Talon doit rebrousser chemin
Menu
RSS

Création de la police républicaine : une bombe à retardement, Talon doit rebrousser chemin

Création de la police républicaine : une bombe à retardement, Talon doit rebrousser chemin

Depuis l’avènement du nouveau régime, le 06 avril dernier, le Bénin est à l’ère des réformes dans tous les domaines. Aucun secteur d’activités n’y échappe. La dernière en date qui suscite beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes dans l’opinion est celle relative à la fusion de la police et de la gendarmerie en une force unique dénommée ‘’Police républicaine’’. Celle-ci qui pourrait être mise en vigueur le 1er janvier 2018 constitue, selon plusieurs spécialistes, une bombe à retardement.

La fusion de la police et de la gendarmerie en une force unique n’est pas une réforme historique comme tentent de le distiller dans l’opinion certains sbires du pouvoir. Cette réforme avait bien existé par le passé sous la révolution mais finalement rejetée à la conférence nationale des forces vives de la Nation de février 1990, après une évaluation du bicéphalisme et de la fusion de deux corps sous l’autorité d’un commandement unique.

Cette expérience n’ayant pas été à la hauteur des attentes du pouvoir, chaque corps a donc été renvoyé dans ses attributs pour mieux s’occuper de la sécurité tel que le colon l’avait institué. Contre toute attente, c’est à cette ancienne réforme que fait recours le régime du nouveau départ. Une bombe à retardement aux yeux des spécialistes des questions sécuritaires qui trouvent que les cadres ont «manqué de responsabilité et de courage» pour dire la vérité au Chef de l’Etat sur l’impossibilité de cette réforme.

Mieux, la police a toujours été républicaine et y demeurera de même que les autres forces armées. Cela est d’ailleurs ainsi dans tous les pays du monde. «Si la fusion est faite et on appelle désormais cette force unique ‘’Police républicaine’’, ça fait rigoler parce que dans toute démocratie, une police tout naturellement est républicaine», a fait savoir Marius Dadjo, fonctionnaire de police à la retraite, sur Sikka, lundi dernier. Cette réforme montrera bientôt ses limites comme ce fut le cas sous la révolution car la plupart des hommes de rang ne sont pas pour cette réforme. Pour le spécialiste, «on ne peut pas mélanger l’huile et l’eau pour que ça tienne, les deux finiront par se séparer.

Ce qui est proposé aujourd’hui est encore plus grave que ce qui était parce que la fusion va au-delà de l’expérience qui a été proposé. La police et la gendarmerie ont chacune leur mode de recrutement. Le mode d’évolution dans les deux corps n’est pas pareil… Nos écoles ne sont pas les mêmes de même que nos aires d’opération».

A la lecture, il s’agit plus d’une réforme politique que sécuritaire. De ce fait, le Président de la République a été tout simplement induit en erreur dans cette réforme. Selon l’ancien Commissaire Marius Dadjo, «quand on est un cadre digne du nom, il faut pouvoir donner les bonnes indications à qui de droit pour les bonnes décisions à prendre. La chose a montré ses limites sous la révolution sous Kérékou et il en sera de même bientôt». C’est dire que c’est une réforme mort-née malgré la volonté politique du gouvernement actuel au regard des spécificités de chaque corps.

En effet, le problème de la sécurité au Bénin et partout ailleurs ne réside pas dans un changement de dénomination ou dans la fusion des deux corps. C’est plutôt un problème de moyens et de formation. Cette réforme ne changera rien. Elle n’améliorera pas les conditions de vie et de travail des concernés tant que les moyens nécessaires ne seront pas mis à la disposition.

L’autre hic, c’est le délai pour aller à cette réforme. Qu’est-ce qui presse si tant le gouvernement? A-t-il déjà permis aux principaux concernés de s’approprier les contours de cette réforme? Rien de bon ne se peut se faire dans la précipitation. Pourquoi cherche-t-on aussi à copier forcément ce qui se fait ailleurs? Oubliant que les réalités du Rwanda ne sont celles pas celles du Bénin. Il ne faut pas que l’obsession des réformes amène le pouvoir à détruire tout sur son passage, surtout les institutions de la République. Nul n’est contre les réformes mais on ne peut réformer dans tout comme c’est la tendance aujourd’hui.

Le comble, c’est le retrait du droit de grève aux policiers. Un recul vers une dictature certaine qui ne dit pas son nom. Ça grogne sérieusement dans le rang des forces de l’ordre. Nécessité alors pour le gouvernement de repenser la réforme en demandant une contre-expertise, une relecture du rapport de la commission Hessou (le dernier conseil des ministres a d’ailleurs opté pour ce choix).

4 Commentaires

  • PeterBoify
    PeterBoify vendredi 18 août 2017 09:18 Lien vers le commentaire

    viagra pillen nederland
    buy generic viagra online
    can you buy viagra in the usa
    viagra generic
    viagra when will it go generic

    Rapporter
  • MartinFus
    MartinFus samedi 12 août 2017 06:08 Lien vers le commentaire

    price viagra in uk
    viagra coupon
    professional viagra pills
    viagra coupons 75% off
    viagra sales data

    Rapporter
  • Careyfluor
    Careyfluor jeudi 10 août 2017 20:35 Lien vers le commentaire

    online live casino uk
    online casinos slot machines
    rockbet online casino
    slots us players
    crown casino online gambling

    Rapporter
  • Robertusake
    Robertusake jeudi 10 août 2017 11:38 Lien vers le commentaire

    how to buy cialis with a prescription
    cialis online
    non generic cialis sale
    order cialis online
    buy cialis thailand

    Rapporter

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Mise en œuvre des opérations portuaires : comment Olivier Boko et Bénin Control se substituent à la douane béninoise

Mise en œuvre des opérations portua…

Le Commandant Charles Sac...

Géant sit-in au Ministère de la santé, ce jour : pour dire ‘’NON’’ à la privatisation du secteur sanitaire

Géant sit-in au Ministère de la san…

Les professionnels de la ...

Opération coup de poing de la compagnie de gendarmerie d’Allada : 73 individus arrêtés, 5 ghettos détruits et 19 motos saisies

Opération coup de poing de la compa…

73 individus appréhendés ...

Baisse du budget de l’Etat gestion 2018 : Mathias Hounkpè exige des explications de la part du gouvernement

Baisse du budget de l’Etat gestion …

L’émission sociopolitique...

Publication tapageuse de l’audit contestable du FNM : les clarifications convaincantes qui clouent le bec au gouvernement

Publication tapageuse de l’audit co…

Le 02 août 2017, le Minis...

Pèlerinage de Dassa-Zoumè : l’appel de Sacca Lafia aux conducteurs et pèlerins

Pèlerinage de Dassa-Zoumè : l’appel…

Le Ministre de l’Intérieu...

Vérification de la gestion de l’ancien régime : les règles élémentaires en matière d’audits bafouées

Vérification de la gestion de l’anc…

L’audit est perçu comme u...

Gré à gré tous azimuts et accaparement du patrimoine national : le Fmi et la Banque mondiale doivent prendre leurs responsabilités

Gré à gré tous azimuts et accaparem…

Depuis le 6 avril 2016, l...

Simple formation d’agents dans un service de l’Etat : un milliard décaissé au trésor public début août

Simple formation d’agents dans un s…

Ce qui se passe au trésor...

Concours frauduleux à la Cnss : A quand des sanctions appropriées contre les fautifs ?

Concours frauduleux à la Cnss : A q…

A quand la sanction à l'e...

Prev Next