Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Deux fêtes nationales sous Patrice Talon : un an de promesses non tenues, de problèmes crées, de discours vides et d’engagements vains
Menu
RSS

Deux fêtes nationales sous Patrice Talon : un an de promesses non tenues, de problèmes crées, de discours vides et d’engagements vains

Deux fêtes nationales sous Patrice Talon : un an de promesses non tenues, de problèmes crées, de discours vides et d’engagements vains

Le Bénin a célébré ce 1er août 2017, le 57ème anniversairede son accession à la souveraineté internationale. C’est la deuxième fête nationale organisée sous Patrice Talon. Le président de la République a toujours fustigé l’ancien régime auquel il avait appartenu pour sa «gouvernance» et ne rate aucune occasion de se plaindre de trouver un Etat «sinistré» et «en faillite». Il avait alors promis être le garant de la «bonne gouvernance». Pourtant, son bilan sur tous les plans, notamment économique et social,entre deux fêtes nationales, estdésastreux. La présidence de Patrice Talon a marqué les esprits par son caractère outrancier, sa collusion avec les milieux mafieux, la stigmatisation de certaines catégories de la population et son arrogance.

 

La méfiance des Béninois vis-à-vis du pouvoir en place est à son sommet. Un an (1er août 2016-1er août 2017, pour rester dans le cadre de la fête nationale) de promesses non tenues, de problèmes socioéconomiques et politiques crées non réglés, de discours vides et d’engagements vains. Le fossé créé depuis le 06 avril 2016 entre les citoyens et ceux qui les gouvernent est grand et dangereux.

Patrice Talon est conscient qu’il a déçu les attentes. Il a échoué. Ce fut 15 mois au total d’incantations et de navigation à vue. Dans son message à la nation du 31 juillet 2017, il a été incapable de citer une seule action concrète menée depuis son arrivée à la Marina.Patrice Talon se croit toujours en campagne électorale.«La beauté de cette littérature ne devrait pas nous enivrer au point de nous faire perdre de vue nos réalités quotidiennes et les questions restées en suspens. C'était encore un discours de promesses, dans lequel le Chef tient à convaincre et rassurer ses compatriotes. Le genre de speech propice à une période de campagnes électorales. En réalité, loin du vécu et des attentes des populations», fait observer Tom Barzani sur son compte facebook.  «Mais, dans ce discours, il me plaît de nous relever quelques moments forts qui à mon avis méritent une attention particulière. Le Chef de l'Etat dit ceci : «...Je reste persuadé que l'indépendance, c'est la LIBERTÉ certes, mais surtout, le choix de la RESPONSABILITÉ». Alors, tout porte à croire que nous n'avons pas encore fait le choix de cette responsabilité chère à Patrice TALON, lorsque le premier d'entre nous s'en va tout souriant déclarer à la face du monde que nous sommes un pays sinistré. Nous avions, hélas avec échec, essayé de recadrer le "désert de compétences" depuis le perron de l'Elysée, mais le coup comme une balle de révolver était déjà parti aux quatre coins du globe. À quel moment allons nous faire preuve de RESPONSABILITÉ et valoriser ce pays à travers ses cadres compétents, sa culture diversifiée son relief, sa faune et sa flore...?», a-t-il expliqué. «Il est intolérable que nous disputions l'état de sinistré avec la République de HAÏTI ou encore Mogadiscio. Parmi les meilleurs au monde, on compte des docteurs BÉNINOIS, des professeurs BÉNINOIS, des cinéastes BÉNINOIS, des artistes BÉNINOIS...​Ne parlons pas de ces bonnes dames de nos marchés qui font tourner l'économie dans toutes les devises, toujours à cheval entre Lagos - Lomé - Accra, de nuit comme de jour avec tous les risques que nous connaissons. Tout ce qui nous manque, c'est une fusée. Ne nous promettez plus la lune, nous savons où la trouver, chacun ira dans sa direction selon son patriotisme et sa perception du bonheur», écrit Tom Barzani.

Le Chef de l'Etat a aussi, dans son opération de charme, insisté sur la nécessité d'aller au PROGRÈS et à la MODERNITÉ. «Deux questions me taraudent l'esprit depuis un instant : Comment parvient-on au progrès et à la modernité dans un climat de tension, de pression, d'intimidation et d'humiliation ? Comment peut-on faire un appel (verbal) à la mobilisation de toutes les énergies lorsqu'on estime par des actes peu raffinés, de loubards que certaines ne sont pas indispensables ? La ruse et la rage sont bien alors aînées de la dictature de développement. C'est un cocktail molotov qui tue le progrès dans l'œuf. Nous voici au 1er Août 2017. Nous fêtons nos 57 ans d'Indépendance, loin de l'unité nationale. Pour moi, ce jour n'a plus aucun sens», fait remarquer Tom Barzani.

Pour Michel Adjaka, «il est basique et classique que les formules incantatoires n'ont jamais fait recette contre le sous-développement». Le président de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) estime que la clé pour sortir le Bénin de sa situation actuelle est à portée de main. «Le seul remède efficace contre le sous-développement est la lutte contre la corruption, une lutte conduite par une justice indépendante, crédible et accessible sous l'impulsion d'un pouvoir exécutif qui donne l'exemple et sert de modèle. Autrement, nous allons expérimenter le renouveau démocratique et lourdement endetter le pays en vain et pour rien», a-t-il écrit sur sa page facebook.

 

Message du Président de la République à l’occasion de la fête de l’indépendance

 

Béninoises, Béninois, Mes chers compatriotes, Aucune Nation ne peut se construire durablement sans rester enracinée dans l’histoire.

Une histoire que la conscience collective a le devoir de renouveler constamment en y puisant à chaque occasion majeure de la vie nationale, les enseignements utiles et nécessaires pour l’avenir.

C’est tout le sens de cette 57ème célébration de l’accession de notre pays à l’indépendance. Mais au-delà des symboles et des rituels qui fixent un événement historique, ce dernier se détermine aussi par le commentaire que l’on en fait et surtout les orientations qu’il nous inspire. Si bien que ses conséquences sont constamment infléchies par la façon dont nous nous réapproprions les faits politiques, économiques et sociaux de la Nation.

C’est pourquoi, je voudrais inviter chaque Béninoise et chaque Béninois, à méditer cette année sur le sens et la portée de notre fête nationale, pour en sortir quelque chose de profond, au-delà des festivités diverses et variées organisées sur tout le territoire national. Je reste persuadé que l’indépendance, c’est la liberté certes, mais c’est surtout le choix de la responsabilité. La liberté ne devient véritablement un acquis que lorsque nous en faisons un pari ambitieux : celui de la volonté inébranlable d’aller toujours vers le progrès économique et social pour un bien-être durable. C’est fort de cette conviction que, depuis le 6 avril 2016, notre pays, sous l’impulsion de mon gouvernement, a pris avec courage, un nouvel élan vers le progrès et la modernité. En témoignent les réformes entreprises et les chantiers déjà engagés à cet effet.

Progressivement, les piliers durables d’un Etat démocratique, économiquement et socialement viable, sont en train d’être posés.

Je voudrais remercier chacune et chacun de vous, et vous encourager pour votre engagement ainsi que votre disponibilité.

Pour ma part, je reste dévoué et fidèle à la République : c’est le serment que j’ai prêté, et je m’y emploie, même par les temps d’épreuves.

A cet égard, je voudrais vous exprimer toute ma gratitude pour les prières, les vœux, les pensées positives dont vous m’avez récemment gratifié.

J’en ressens un immense réconfort et j’en ressors plus déterminé que jamais, plus engagé encore, à servir au mieux notre cher et beau pays, au grand dessein.

 

Mes chers compatriotes,

Oui, notre pays a un grand dessein.

C’est autour de cette conviction que je fonde l’action de mon gouvernement.

Une action qui appelle des efforts constants certes, mais nécessaires à la relance de notre économie, à sa transformation structurelle en vue d’assurer l’amélioration de nos conditions de vie.

C’est ce qui justifie mon appel à la mobilisation de toutes les énergies, à la confiance en l’avenir radieux de notre pays, et à la foi en notre capacité à réussir ensemble.

Ce sont là en effet, les ressorts indispensables à la réussite de cette œuvre palpitante, exigeante mais ô combien passionnante.

Au cours de ces derniers mois, mon gouvernement a finalisé la conception de plusieurs chantiers de développement, avec des modèles économiques et financiers désormais fiables.

Ces projets, dont la viabilité et la pérennité sont assurées, sont sur le point de voir le jour dans le cadre d’un aménagement équilibré du territoire national.

Nous avançons donc au quotidien sur ces nombreux chantiers qui auront un impact positif et durable sur les conditions de vie de la population béninoise toute entière.

Il s’agit notamment :

de la sécurité dans nos villes, nos campagnes et sur nos axes routiers; de la fourniture et de la distribution de l’eau et de l’énergie électrique; de l’éducation avec l’installation prochaine du Conseil National de l’Education – Nouvelle Génération; de la mise en place d’un nouveau système de santé pouvant garantir des soins de qualité; d’un nouveau mécanisme de protection sociale surtout en faveur des populations vulnérables; de la modernisation de la gestion des déchets dans l’agglomération du Grand Nokoué; du développement agricole et de l’amélioration des revenus des producteurs agricoles ;du lancement de la Cité Internationale de l’Innovation et du Savoir, à Sémè Podji; de la promotion immobilière; de la finalisation des projets touristiques sur les sites prioritaires à Abomey, Allada, Ouidah, Porto-Novo et Nikki ;du nouveau mode de gestion sécurisée de la Pendjari et du Parc régional W; de l’assainissement des plans d’eau et de la réinvention de la Cité fluvio-lacustre de Ganvié; de l’instauration de la meilleure gouvernance dans tous les secteurs et de la lutte contre l’impunité, pour ne citer que ces chantiers.

Pour réaliser tout cela et l’inscrire dans la durée, je reste persuadé que chaque compatriote est convaincu qu’il n’y a pas de réponses concrètes et durables aux aspirations individuelles et collectives, sans une économie bien structurée, une justice crédible et des services sociaux de qualité.

Nous y travaillerons tous ensemble et je vous félicite pour les sacrifices que vous y consentez.

C’est aussi le lieu de rassurer les générations montantes, de notre détermination à leur assurer un mieux-être pérenne et à leur créer les conditions favorables afin qu’à leur tour, quand le moment viendra, ils se consacrent avec ardeur à leur devoir vis-à-vis de la République.

C’est dans cette perspective que j’ai décidé d’instaurer, pour compter de l’année 2018, l’Initiative Présidentielle de Promotion de l’Excellence.

Il s’agit, ainsi, pour stimuler les talents, de décerner chaque année, à la veille de la célébration de la Fête nationale, des Prix d’Excellence aux plus méritants.

Nos meilleurs élèves et étudiants, agriculteurs, artisans, artistes, journalistes, hommes et femmes de lettres, et d’autres encore, se verront décerner ce prix, sur la base des critères de qualité et de compétence qui auraient permis de les identifier.

Ce faisant, j’ai la conviction que la saine émulation faisant son œuvre, nous irons d’exploit en exploit.

 

Mes chers compatriotes,

Mon devoir est de vous convaincre, que le prix à payer pour y parvenir est dans l’organisation efficiente de notre administration publique, dans la rigueur qui accompagne l’action et dans la lutte quotidienne contre toutes les formes de déviance, qui ternissent l’image de notre pays.

Il nous faudra sans doute, avec plus d’engagement que par le passé, lever toutes les barrières qui retiennent encore l’élan de notre communauté vers le progrès attendu.

L’adhésion de tous aux réformes prévues dans en est la clé.

Enfin, conformément à la tradition, à l’occasion de notre fête nationale, j’ai décidé de gracier certaines catégories de prisonniers.

Et ce faisant, parce que je crois que chacun peut s’améliorer, je les exhorte à retrouver leur place au sein de la société et à contribuer sainement à son évolution positive.

Ensemble, nous sommes plus forts et notre pays connaîtra un beau dessein.

Vive la République !

Vive le Bénin ! Bonne fête à tous.

Je vous remercie

6 Commentaires

  • Johnnyexica
    Johnnyexica mercredi 23 août 2017 02:17 Lien vers le commentaire

    where to order levitra online
    levitra online
    buy brand levitra online
    levitra cost
    buy bayer levitra

    Rapporter
  • GeorgeRaH
    GeorgeRaH samedi 19 août 2017 11:22 Lien vers le commentaire

    cheap generic levitra online
    buy levitra online
    buy levitra in canada
    buy levitra online
    levitra buy generic

    Rapporter
  • Roberttut
    Roberttut lundi 14 août 2017 23:57 Lien vers le commentaire

    top online blackjack
    online roulette
    black jack
    roulette online
    safest online casinos usa players

    Rapporter
  • HaroldBED
    HaroldBED samedi 12 août 2017 14:30 Lien vers le commentaire

    beating roulette
    100 casino online rating top
    casino gambling gambling internet money online
    online casino credit card approval
    real money online casino mobile

    Rapporter
  • MartinFus
    MartinFus samedi 12 août 2017 01:59 Lien vers le commentaire

    viagra sale auckland
    viagra cost
    taking 200mg of viagra
    Viagra Coupons
    buy viagra buy pills online

    Rapporter
  • Careyfluor
    Careyfluor jeudi 10 août 2017 16:30 Lien vers le commentaire

    microgaming casino signup bonus
    online casinos video slots
    roulette game online for money
    download slot machine for android
    online casinos play for real money

    Rapporter

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Mise en œuvre des opérations portuaires : comment Olivier Boko et Bénin Control se substituent à la douane béninoise

Mise en œuvre des opérations portua…

Le Commandant Charles Sac...

Géant sit-in au Ministère de la santé, ce jour : pour dire ‘’NON’’ à la privatisation du secteur sanitaire

Géant sit-in au Ministère de la san…

Les professionnels de la ...

Opération coup de poing de la compagnie de gendarmerie d’Allada : 73 individus arrêtés, 5 ghettos détruits et 19 motos saisies

Opération coup de poing de la compa…

73 individus appréhendés ...

Baisse du budget de l’Etat gestion 2018 : Mathias Hounkpè exige des explications de la part du gouvernement

Baisse du budget de l’Etat gestion …

L’émission sociopolitique...

Publication tapageuse de l’audit contestable du FNM : les clarifications convaincantes qui clouent le bec au gouvernement

Publication tapageuse de l’audit co…

Le 02 août 2017, le Minis...

Pèlerinage de Dassa-Zoumè : l’appel de Sacca Lafia aux conducteurs et pèlerins

Pèlerinage de Dassa-Zoumè : l’appel…

Le Ministre de l’Intérieu...

Vérification de la gestion de l’ancien régime : les règles élémentaires en matière d’audits bafouées

Vérification de la gestion de l’anc…

L’audit est perçu comme u...

Gré à gré tous azimuts et accaparement du patrimoine national : le Fmi et la Banque mondiale doivent prendre leurs responsabilités

Gré à gré tous azimuts et accaparem…

Depuis le 6 avril 2016, l...

Simple formation d’agents dans un service de l’Etat : un milliard décaissé au trésor public début août

Simple formation d’agents dans un s…

Ce qui se passe au trésor...

Concours frauduleux à la Cnss : A quand des sanctions appropriées contre les fautifs ?

Concours frauduleux à la Cnss : A q…

A quand la sanction à l'e...

Prev Next