Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Développement économique et social du Bénin : les propositions du PLP au Gouvernement
Menu
RSS

Développement économique et social du Bénin : les propositions du PLP au Gouvernement

Développement économique et social du Bénin : les propositions du PLP au Gouvernement

Le 31 juillet dernier, le Parti pour la Libération du Peuple (PLP) a célébré son premier anniversaire. Léonce Houngbadji a saisi cette occasion pour s’adresser aux Béninois, notamment aux militants. Dans un discours bilan reluisant des activités du parti, il n’a pas manqué de faire des propositions constructives au Gouvernement dans le cadre du développement économique et social du Bénin. C’est la preuve que le PLP ne fait pas que critiquer. C’est une véritable force politique de propositions alternatives.

 

 

Message du PLP au peuple béninois 

 

 

Cotonou, le 31 juillet 2017

 

Béninoises,

Béninois,

Mes chers compatriotes

 

Demain, mardi 1er août 2017, notre pays célèbre le 57ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale.  Cette fête nous rassemble. A toutes et à tous, chers compatriotes d’ici et de la diaspora, militants, militantes et sympathisants du Parti pour la Libération du Peuple (PLP), je vous souhaite une bonne fête de l’indépendance dans la prière, la paix, la solidarité, la concorde et la tolérance !

 

Mes chers compatriotes,

Cela fait exactement un (01) an aujourd’hui que le PLP a été porté sur les fonts baptismaux pour œuvrer à l’établissement d’une société de liberté, de responsabilité et de justice orientée vers l’épanouissement de la personne humaine et des communautés dans lesquelles celle-ci s’enracine.

Ce fut pour le PLP :

-12 mois de communion avec nos compatriotes de tous âges, de toutes obédiences philosophiques ou religieuses, de toutes les couches socioprofessionnelles;

-12 mois de passion au service de la Nation;

-12 mois au contact des réalités nouvelles à l’ère du régime dit du nouveau départ.

Ce fut hélas également :

-      12 mois de persécutions;

-      12 mois de pressions de tous genres;

-      12 mois d’intimidations, de menaces de mort et d’emprisonnement;

-      12 mois de filature;

-      12 mois de visites d’individus inconnus dans nos domiciles…

Tous ces agissements n’ont pas émoussé la détermination des militants du PLP attachés aux acquis démocratiques. Bien au contraire, le cap de la vigilance et de la résistance à l’oppression a été maintenu pour la sauvegarde des valeurs, symboles et principes de la République.

Le bilan à mi-parcours est encourageant. C’est le lieu pour moi, en tant que président du parti, de féliciter très sincèrement tous nos militants pour leur audace, surtout les responsables à divers niveaux, au sein du bureau exécutif national et dans nos démembrements déjà installés, qui ont pris la courageuse et historique décision de braver la dictature naissance au nom de la Nation.

Notre combat pour la démocratie, l’Etat de droit et le développement économique et social se mène à visage découvert. Les risques sont grands. Comment ne pas rendre un vibrant hommage à la vaillance de nos familles respectives pour leurs prières et soutiens.

La finalité de notre action est la mise en place d’une politique aux antipodes des vieux clivages en nous affranchissant de tous les clivages qui arrièrent notre pays et maintiennent nos populations dans l’ignorance, l’analphabétisme et la misère. C’est en nous fondant sur ces valeurs, sur un mode d’engagement rénové, sur notre cohérence et notre volonté d’agir et de réussir, que nous allons arracher notre pays des mains des prédateurs-nés.

Ma conviction est que nous pouvons, par le renouvellement aussi bien des idées que des individus qui les portent, transformer notre classe politique complètement dévoyée et notre société en grande crise de repères.

C’est d’ailleurs pourquoi, nous avons baptisé notre projet de société : «Une volonté pour le Bénin». Les mutations à opérer prennent essentiellement en compte le citoyen en tant que principal levier. «Une volonté pour le Bénin» est un projet ambitieux de 41 pages pour le développement et la création de richesse partagée par tous. Ce sont des réformes et projets phares à impact réel. Sa vulgarisation est déjà entrée dans sa phase active auprès des militants avec un support sur le site internet du parti accessible au public.

Certaines valeurs cardinales guident notre réflexion et notre action au service du peuple : l’attachement au travail, au progrès et au risque, une égale passion pour la liberté et la justice, un attachement profond et exigeant à la République, une croyance inébranlable en l’énergie de notre pays, afin lui redonner confiance.

Le constat de blocage de notre pays est désormais partagé par tous y compris par des acteurs du régime de plus en plus nombreux écœurés par le niveau d’affairisme de l’appareil d’Etat entièrement entre les mains d’un seul homme et de ses proches parents et amis.

 

Mes chers compatriotes,

 

Nous avions joué un rôle important dans le cadre de la lutte contre le projet de révision opportuniste de notre loi fondamentale. Je félicite tous les responsables des organisations politiques, sociales et syndicales membres du Front pour le Sursaut Patriotique (FSP). C’est ensemble que nous avions mené et gagné le combat contre une révision constitutionnelle taillée sur mesure par le président Patrice Talon pour tuer et enterrer la démocratie, l’Etat de droit, les libertés fondamentales, s’accaparer du patrimoine national en toute impunité, promouvoir les crimes économiques et l’impunité et renforcer sa machine despotique lancée à l’encontre de toutes les voix discordantes.

 

Dans le cadre de l’animation de la vie politique nationale, nous avons été très actifs sur plusieurs questions :

-      liquidation des entreprises publiques,

-      déguerpissements inhumains,

-      suppression des emplois,

-      bradage du patrimoine national,

-      conflits d’intérêts et népotisme au sommet de l’Etat,

-      marchés gré à gré,

-      soutiens contre des postes à travers un clientélisme abject

-      instrumentalisation des institutions de la République,

-      transformation de la majorité parlementaire en caisse de résonance,

-      désarticulation de la fonction publique,

-      destruction des partis politiques pour préparer le mercato en vue des législatives 2019,

-      audits ciblés réalisés par des cabinets de parents, alliés et amis pour faire chanter les opposants,

-      violation des droits de l’Homme,

-      fermeture des médias critiques,

-      interdiction des manifestations publiques,

-      pression fiscale et redressements fiscaux,

-      fermeture de plusieurs entreprises privées et renvoie de milliers d’agents,

-      gabegie financière,

-      manipulation d’une grande partie de la société civile,

-      morosité économique,

-      chômage des jeunes,

-      hausse des prix des produits de première nécessité,

-      hausse des prix d’électricité et d’eau,

-      adoption de lois scélérates et liberticides,

-      mépris du peuple,

-      isolement du Bénin sur la scène régionale et internationale à travers une diplomatie désinvolte de placement de parents, alliés et amis,

-      navigation à vue et improvisation au sommet de l’Etat,

-      violation récursive de la Constitution et des décisions de la Cour Constitutionnelle,

-      relance du PVI-NG dans l’opacité totale…

 

La liste des sujets qui ont fait l’objet de nos meetings, conférences de presse ou déclarations de presse est longue.

 

Nous avons fait du chemin. Nous avons des motifs de fierté face au travail abattu, généralement dans des conditions très pénibles. Bravo à toutes et à tous ! Mais nous ne devons pas dormir sur nos lauriers.

 

Notre démocratie chèrement acquise continue d’être prise en otage par le président Patrice Talon et son clan. La situation du Bénin est très inquiétante. Etre opposant au Bénin, sous le président Patrice Talon, c’est presque un délit. Notre pays est lentement mais sûrement conduit dans le décor, avec la complicité de la classe politique, la société civile et les institutions de la République.

Personne ne viendra sauver le Bénin à notre place. C’est notre responsabilité de faire barrage à l’imposture et le PLP jouera pleinement et convenablement le rôle qui est le sien dans la défense des intérêts de la patrie, quel que soit le prix à payer.

 

 

Mes chers compatriotes,

En perte de vitesse et incapable de mobiliser les ressources pour financer son propre programme d’actions, le Gouvernement Talon s’illustre dans la dictature, la diversion, la manipulation, l’intoxication, la désinformation, les règlements de comptes politiques, le pillage des caisses de l’Etat, la vente et le rachat des biens publics…

Il y a actuellement une inquiétude profonde dans le cœur et l’esprit des Béninois. Un doute général s’est installé dans le pays. Le désordre, l’arrogance, le mépris vis-à-vis des citoyens et la confusion se développent d’autant plus que le pouvoir en place ne fait pas preuve de morale et d’éthique. 

Le Bénin de ces 15 derniers mois a été proclamé officiellement celui de la «ruse» et de la «rage» par le Ministre de la Justice, Joseph Djogbénou. Une gestion des affaires du pays à crédit avec des emprunts obligataires quasi mensuels au rythme des paiements de salaires aux fonctionnaires. Résultat : Le Gouvernement a creusé trop de déficits, trop de dettes, et ceci tire le pays vers le bas. Depuis 15 mois, le Bénin a dégringolé dans les différents classements d’organismes internationaux.

Les scandales qui secouent l’actualité prouvent que la morale républicaine fait lourdement défaut. La justice subit des coups de boutoirs tous azimuts. Le secret de l’instruction est systématiquement bafoué. La présomption d’innocence fait progressivement place à la présomption de culpabilité. De sorte qu’un simple rapport d’audit, indépendamment de toute procédure contradictoire, peut faire de n’importe quel indésirable du régime un dangereux criminel livré à la vindicte populaire parfois avec le soutien des comptes rendus de conseils des ministres.

Le développement inclusif et solidaire, qui sous-tend la vision du PLP d’un Bénin de tous et pour tous, doit être au cœur des préoccupations du Gouvernement. Le devoir du Gouvernement est de rester dans le temps de l’action, pour répondre aux aspirations légitimes de tous à une vie meilleure. Il lui faut :

-      respecter la Constitution et les décisions de la Cour Constitutionnelle;

-      apporter de l’eau aux Béninois, qui ont soif;

-      éclairer le Bénin qui vit dans l’obscurité dans plusieurs régions;

-      désenclaver nos localités isolées du reste du pays;

-      rendre l’éducation et la santé accessibles à tous, dans nos villes et dans nos campagnes;

-      renforcer véritablement le programme de microcrédits aux plus pauvres et les initiatives visant à promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes;

-      donner au secteur privé toute l’importance requise en tant que créateur de richesse; 

-      créer une relation de confiance et de partenariat entre l’administration publique et le secteur privé;

-      favoriser la création des banques spécialisées pour le financement des activités des PME et des PMI;

-      mettre le monde rural au cœur de l’économie;

-      agir efficacement sur le capital humain;

-      réinventer notre système éducatif;

-      faire un effort de solidarité en faveur des populations les plus modestes;

-      exploiter la locomotive nigériane pour tirer le développement du Bénin;

-      mobiliser la diaspora au service de notre développement;

-      éviter de passer tout son temps à chercher des boucs émissaires, mais plutôt consacrer son énergie aux solutions qui sont à sa portée et entre ses mains;

-      tourner résolument le dos à tout ce qui pourrait l’éloigner d´une bonne gouvernance visible par tous, et salutaire pour le développement de notre pays et sa crédibilité sur la scène internationale;

-      éradiquer le fléau de la pauvreté, en donnant à chaque citoyenne et à chaque citoyen, la possibilité de bénéficier des fruits de la richesse produite;

-      ramener dans le patrimoine de l’Etat, tout ce qui lui a été injustement volé au profit d’entreprises appartenant ou ayant appartenu au chef de l’Etat;

-      redonner du sens à l’Etat et à l’action publique;

-      redorer le blason de l’Assemblée nationale et de la justice pour qu’elles jouent réellement leur rôle de contre-pouvoir;

-      redonner espoir aux jeunes entrepreneurs en valorisant les bons gestionnaires tout en décourageant les adeptes de la gabegie;

-      promouvoir réellement la politique de bonne gouvernance à tous les échelons de l’Etat et de ses démembrements.

C’est en effet dans la bonne gestion des affaires  publiques que nous pourrons mieux dépenser nos ressources, financer nos efforts de développement, satisfaire les besoins sociaux de nos populations, offrir à notre secteur privé les meilleures conditions d’épanouissement, et ouvrir à notre jeunesse de nouvelles perspectives d’éducation, de formation et d’emploi.

                        

Mes chers compatriotes,

La date du 1er août nous rappelle notre attachement à la liberté. Malheureusement, cette liberté est aujourd’hui remise en cause. Comment ne pas être catastrophé par la brutalité et la volonté d’humiliation à travers la suspension du Maire élu de Cotonou, Léhady Soglo, par des fonctionnaires nommés, la militarisation de son domicile privé, la brutalité avec laquelle sa femme et ses parents ont été traités par les forces de l’ordre.

A ce sujet, et après consultation de plusieurs diplomates étrangers en poste à Cotonou, le PLP, à travers ma personne, a saisi, ce jour, lundi 31 juillet 2017, l’Organisation des Nations-Unies (ONU), l’Union Africaine, l’Union Européenne et les organisations internationales de défense des droits de l’Homme en France, en Belgique et aux Etats-Unis, afin d’alerter l’opinion publique internationale sur la gravité de la situation nationale.

 

Mes chers compatriotes,

L’indépendance signifie et magnifie notre  vocation naturelle à être et rester un peuple uni. En même temps, elle crée la responsabilité qui nous place face à notre destin. Notre liberté est entre nos mains. Ne laissons personne nous la voler. C’est par nos propres efforts, notre combat citoyen, que nous la protégerons. Le développement économique et social de notre pays est à ce prix. 

A cette fin, je tends la main à toutes et à tous, pour travailler ensemble, dans l’unité et la cohésion nationales.

Le silence est un cancer. Osons sauver notre patrie en danger. Résistons à la dictature. "La Patrie ou la mort, nous vaincrons!"


Vive le Bénin !

Vive la démocratie !

Vive le PLP !

Bonne fête de l’indépendance. 

Je vous remercie.

 

Léonce HOUNGBADJI

Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP)

 

6 Commentaires

  • GeorgeRaH
    GeorgeRaH samedi 19 août 2017 09:57 Lien vers le commentaire

    cheapest levitra canada
    levitra online
    safe place to buy levitra
    levitra cost
    buy levitra professional online

    Rapporter
  • JosephAnova
    JosephAnova mardi 15 août 2017 10:52 Lien vers le commentaire

    casino classic us players
    slots for money
    virgin bingo bonus
    slots for money
    kansas keno online

    Rapporter
  • Thomasclala
    Thomasclala samedi 12 août 2017 22:42 Lien vers le commentaire

    playing blackjack for a living
    roulette on net
    casino with live roulette online
    top roulette machine
    online casino ohne einzahlung echtgeld

    Rapporter
  • LoganZooni
    LoganZooni vendredi 11 août 2017 16:05 Lien vers le commentaire

    cialis canada order
    buy generic cialis online
    buy cialis england
    buy generic cialis online
    viagra cialis buy uk

    Rapporter
  • Careyfluor
    Careyfluor jeudi 10 août 2017 15:07 Lien vers le commentaire

    online gambling kansas
    best slot machine apps for android
    wild wild west gambling
    microgaming best slot payout casinos
    online casinos ipad

    Rapporter
  • Robertusake
    Robertusake mercredi 9 août 2017 19:56 Lien vers le commentaire

    where to buy cialis in canada
    order cialis
    discount viagra or cialis
    order cialis
    buy cialis montreal

    Rapporter

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Mise en œuvre des opérations portuaires : comment Olivier Boko et Bénin Control se substituent à la douane béninoise

Mise en œuvre des opérations portua…

Le Commandant Charles Sac...

Géant sit-in au Ministère de la santé, ce jour : pour dire ‘’NON’’ à la privatisation du secteur sanitaire

Géant sit-in au Ministère de la san…

Les professionnels de la ...

Opération coup de poing de la compagnie de gendarmerie d’Allada : 73 individus arrêtés, 5 ghettos détruits et 19 motos saisies

Opération coup de poing de la compa…

73 individus appréhendés ...

Baisse du budget de l’Etat gestion 2018 : Mathias Hounkpè exige des explications de la part du gouvernement

Baisse du budget de l’Etat gestion …

L’émission sociopolitique...

Publication tapageuse de l’audit contestable du FNM : les clarifications convaincantes qui clouent le bec au gouvernement

Publication tapageuse de l’audit co…

Le 02 août 2017, le Minis...

Pèlerinage de Dassa-Zoumè : l’appel de Sacca Lafia aux conducteurs et pèlerins

Pèlerinage de Dassa-Zoumè : l’appel…

Le Ministre de l’Intérieu...

Vérification de la gestion de l’ancien régime : les règles élémentaires en matière d’audits bafouées

Vérification de la gestion de l’anc…

L’audit est perçu comme u...

Gré à gré tous azimuts et accaparement du patrimoine national : le Fmi et la Banque mondiale doivent prendre leurs responsabilités

Gré à gré tous azimuts et accaparem…

Depuis le 6 avril 2016, l...

Simple formation d’agents dans un service de l’Etat : un milliard décaissé au trésor public début août

Simple formation d’agents dans un s…

Ce qui se passe au trésor...

Concours frauduleux à la Cnss : A quand des sanctions appropriées contre les fautifs ?

Concours frauduleux à la Cnss : A q…

A quand la sanction à l'e...

Prev Next