Menu
RSS

Stocks d’engrais de 20 milliards, statut Sodéco, milliards payés à Sodéco, Sdi, Dfa : les producteurs et transporteurs interpellent Talon

Stocks d’engrais de 20 milliards, statut Sodéco, milliards payés à Sodéco, Sdi, Dfa : les producteurs et transporteurs interpellent Talon

Le Gouvernement donne l’impression d’avoir réalisé des progrès dans la gestion de la filière coton. Or, les recoupements de terrain montrent clairement que les pires résultats ont été obtenus aux temps forts du monopole Talon. Aujourd’hui, encore, loin de la propagande du régime pour montrer que tout va bien, la réalité est tout autre. La renaissance de la filière coton ne se fera jamais avec Patrice Talon. Producteurs et transporteurs sont unanimes. Ils l’interpellent d’ailleurs sur certains faits : «Que sont devenus les stocks d’engrais (engrais coton et engrais vivriers) d’une valeur de plus de 20 milliards de F Cfa laissés par l’ancien régime au titre de la campagne cotonnière 2015-2016 ? Pourquoi l’appel d’offres pour la campagne 2015-2016 lancé en décembre 2015 pour l’acquisition des intrants à moins frais aux pauvres producteurs a-t-il été annulé ? Pourquoi a-t-il encaissé 17 milliards au titre de la prétendue réquisition de la Sodéco ? Pourquoi au nom d’une prétendue réquisition des engrais de SDI, a-t-il encaissé 4,7 milliards ? Qui les a ramassés, déposés où et distribués à qui ? Quand, comment et où la prétendue réquisition des engrais de DFA d’une valeur de 1,3 milliard décaissé des caisses de l’Etat a eu lieu ? Rappelons ici que les deux arrêtés ministériels autorisant les deux décaissements ont été signés par le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni (encore lui) et son directeur de cabinet, Servais Adjovi. Sur quelle base légale le Gouvernement a-t-il autorisé le décaissement de «12.490.280.980 F Cfa pour faire face d’une part, aux opérations d’égrenage du coton graine au titre de la campagne 2015-2016 et d’autre part, à l’apurement de la dette de la Sonapra vis-à-vis de la Sodéco» ? Les subventions accordées aux producteurs sont-elles des pertes ? Si oui, pourquoi les avoir encaissées durant plusieurs années ? Quel est le vrai statut de la Sodéco ? Peut-on délimiter votre patrimoine personnel de celui de l’Etat ? Quelle suite pour vos dix (10) dossiers judiciaires dans les mains de la justice béninoise ? Où conduisez-vous le Bénin ?». 

Voilà autant de questions que les acteurs de la filière coton ne cessent de se poser. Elles s’adressent bien évidemment au Chef de l’Etat, «roi du coton». «La réponse à toutes ces interrogations permettra au peuple béninois de comprendre beaucoup de choses. Et puis, comment l’Etat a-t-il réalisé une production de plus de 400.000 tonnes de coton au titre de la campagne cotonnière qui vient de s’achever ? C’est de la fumisterie, avec le renvoie des encadreurs agricoles pour éviter la fuite sur les vraies statistiques. Les chiffres publiés sont masqués. La vérité des chiffres sortira, tôt ou tard», estime Saliou DAMARA, transporteur.

26 Commentaires

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Borgou : la Plate-forme de communication du réseau national des artisans du Bénin installée à Parakou

Borgou : la Plate-forme de communic…

Lentement mais surement, ...

Agression contre la liberté d’expression au Bénin : le FSP condamne avec la plus grande fermeté les perturbations des émissions de Soleil FM

Agression contre la liberté d’expre…

La radio Soleil Fm qui n'...

Destruction des acquis sociaux : centrales syndicales et travailleurs dans les rues de Cotonou, ce jour

Destruction des acquis sociaux : ce…

Les travailleurs de tous ...

Grogne à la Justice : la grève des travailleurs largement suivie

Grogne à la Justice : la grève des …

Comme annoncée depuis que...

Remise en cause des acquis sociaux et démocratiques : les centrales syndicales dans les rues de Cotonou, vendredi prochain

Remise en cause des acquis sociaux …

Face à la situation socio...

Appels à candidature aux hautes fonctions étatiques : un gros mensonge d’Etat, Pascal Koupaki mis à nu

Appels à candidature aux hautes fon…

«(…) Au plus tard à la fi...

Obtention d'un marché de cartes d'identité : le groupe Safran condamné à Paris pour corruption active d'agents publics étrangers au Nigéria

Obtention d'un marché de cartes d'i…

Le groupe d'aéronautique ...

Face à l’entêtement du Gouvernement : le secteur judiciaire paralysé les 18 et 19 octobre 2017

Face à l’entêtement du Gouvernement…

Une nouvelle paralysie du...

Jardin public de Fifadji et placette du Dalot de calvaire de Fidjrossè : le concessionnaire prend possession des lieux, Gnonlonfoun plaide pour la bonne gestion des infrastructures

Jardin public de Fifadji et placett…

Le jardin public de Fifad...

Lutte contre le tabagisme au Bénin : les étudiants de l’UAC sensibilisés sur les méfaits du tabac

Lutte contre le tabagisme au Bénin …

L’amphithéâtre Idriss Deb...

Prev Next