Menu
RSS

Polémique autour de la résidence du filao : les enfants de Kérékou réagissent, la rupture toujours dans la diversion

Polémique autour de la résidence du filao : les enfants de Kérékou réagissent, la rupture toujours dans la diversion

La réaction de la famille du feu Général Mathieu Kérékou ne s’est  pas fait attendre au sujet de la supposée demande de retour de la résidence des filaos dans le giron de l’Etat. A travers un audio partagé sur les réseaux sociaux, Frédéric Kérékou, l’un des fils de l’ancien Président de la République, a déploré la vaine polémique autour de cette affaire. «… Je dis que c’est un ballon d’essai qu’ils ont balancé pour voir. De toute façon, c’est un domaine public. Et s’ils en ont besoin pour le développement de ce pays, ils n’ont qu’à le prendre pour le développement de ce pays. Aucun enfant ne dort dans la maison. Autant que nous sommes, nous avons nos maisons où nous dormons», a-t-il d’abord fait savoir. Selon lui, tant mieux  si le domaine peut servir à valoriser et à rendre la ville de Cotonou plus belle et aider aussi le pays. Il estime que le Bénin a des problèmes plus sérieux que cette polémique. Il n’a pas manqué de souligner que le feu Général Mathieu Kérékou avait la possibilité d’avoir plusieurs parcelles à Cotonou mais il ne l’a pas fait parce qu’il ne s’accroche pas au matériel. «De toute façon, celui qui l’habitait, s’il voulait, il allait l’acheter depuis. Kérékou qui a dirigé le pays pendant près de 28 ans et c’est en son temps que Cotonou a été tracée. C’est en son temps que beaucoup de quartiers de Cotonou ont été recasés. Donc si Kérékou voulait avoir le quart de Cotonou dans tous les quartiers où ils ont fait le bornage, le recasement, s’il voulait avoir des parcelles dans ces quartiers, il allait l’avoir. C’est quelqu’un qui n’est pas du tout attaché au matériel… Ce n’est pas nous ses descendants qui allons-nous accrocher au matériel», a-t-il souligné. Il est donc à retenir de ses propos que l’ancien Chef de l’Etat Mathieu Kérékou a tout donné à ce pays sans rien attendre de lui. Il avait aussi la possibilité de s’enrichir comme la plupart des Chefs d’Etat du continent mais il ne l’a pas fait parce qu’il était soucieux du développement de son pays. «Si Kérékou voulait s’enrichir au pouvoir, il allait être de la trempe des Monboutou, Bongo, Sasso N’Guésso ou bien N’Guéma. La philosophie de vie de Kérékou n’est pas le  matériel. Ce n’est pas l’argent encore moins l’argent public… Kérékou voit dans la vie dans le social, dans l’humanité», a soutenu Frédéric Kérékou.

 

 

Réaction de Frédéric Kérékou

 

«Mon frère, tu as compris tout ce que tu as écrit. Donc tu peux comprendre pourquoi, je dis que c’est un ballon d’essai qu’ils ont balancé pour voir. De toute façon, le domaine, c’est un domaine public. Et s’ils en ont besoin pour le développement de ce pays, ils n’ont qu’à le prendre pour le développement de ce pays. Sinon c’est là. Aucun enfant ne dort dans la maison. Autant que nous sommes, nous avons nos maisons où nous dormons. Et tu peux dormir dans combien de maisons et de chambres à la fois. Si ce domaine peut servir à valoriser et à rendre la ville de Cotonou plus belle et aider aussi le pays, tant mieux. De toute façon, c’est un domaine public et ce qui est public est public. Donc, que l’Etat récupère ou quoi que ce soit, ça ne nous gêne pas autant que nous sommes nous avons nos maisons. Montan, Modeste, Wilfried, Moi, Salomon, Moïse, Franck et consorts, nous avons tous nos maisons même les filles. Personne ne dort dans la maison. Du coup, il n’y a pas de problèmes. Donc laissez cette histoire. Le Bénin a des problèmes plus sérieux que ça. Donc ce n’est pas sur une portion de terre qu’il faut focaliser tous les débats pendant toute une journée. Qu’ils le prennent ou pas, tant mieux. De toute façon, celui qui l’habitait, s’il voulait il allait l’acheter depuis. Kérékou qui a dirigé le pays pendant près de 28 ans et c’est en son temps que Cotonou a été tracé. C’est en son temps que beaucoup de quartiers de Cotonou ont été recasés. Donc si Kérékou voulait avoir le quart de Cotonou dans tous les quartiers où ils ont fait le bornage, le recasement, s’il voulait avoir des parcelles dans ces quartiers, il allait l’avoir. C’est quelqu’un qui n’est pas du tout attaché au matériel. Et si celui que Dieu a hissé à ce niveau, à qui Dieu a donné toute la gloire, qu’un être humain sur cette terre peut avoir, a eu et qu’il ne s’est pas accroché au matériel, c’est pas nous ses descendants qui, allons nous accrocher au matériel. Moi, j’ai une maison et ça me suffit largement. Je dors dans une seule chambre. D’abord même, je dors dans ma seule chambre. Si je veux, je dors au salon. Après tout, on va quitter la terre et laisser tout ça là. Donc ce ne n’est que les choses de la terre ici-bas. Pourquoi s’en accrocher du moment où on sait qu’on laisser ça un jour et partir. Donc mon frère, laissons ce débat. Ceux qui achètent 10, 15 ou 30 maisons de leur vivant, je ne pense pas qu’ils les apportent dans leur tombe. Et je ne suis même pas suis qu’après leur mort, les maisons reviennent à leur famille ou même si ça reste dans la famille, ça entretue les enfants qui s’entretuent pour pouvoir hériter de ci et de ça. Au finish, c’est revendu à d’autres familles et le cycle recommence. Donc c’est tout. Mon frère, quand on va se voir, on va dire le reste…

Mon frère joue leur l’audio pour qu’ils sachent. Dis à Garba que c’est moi qui parle. Si Kérékou voulait s’enrichir par ce pays, il allait être le Président le plus riche. La belle preuve, celui qui est arrivé, c’est au temps de Kérékou qui s’est enrichi. C’est Kérékou qui l’a enrichi. Talon a eu ses milliards par Kérékou. Il a eu sa grande fortune par Kérékou. Lui-même Talon le dit. Si Kérékou a fait 28 ans et que dans les 28 ans, Kérékou pouvait s’enrichir. Aujourd’hui, la fortune de Talon s’est multipliée par combien en moins de deux (02) ans de pouvoir. Cela signifie que Kérékou voulait s’enrichir au pouvoir, il allait être de la trempe des Monboutou, Bongo, Sasso N’Guésso ou bien N’Guéma. La philosophie de vie de Kérékou n’est pas le  matériel. Ce n’est pas l’argent encore moins l’argent public. On lui donne de l’argent, ses amis Chefs d’Etat lui donnent de l’argent, il vient remettre ça au pays. Il faut dire à Garba que moi Frédéric Kérékou j’ai dit que le Palais des Congrès, c’est le Parti communiste chinois à la fin du règne de Kérékou, ils sont venus demander à Kérékou s’il veut rester encore au pouvoir ou bien il part. Et Kérékou leur a dit, je pars. Ils ont dit que comme tu ne veux pas rester au pouvoir, le Parti communiste chinois et non ou le gouvernement chinois, ils ont donné 500 millions de dollars à Kérékou pour sa retraite. Kérékou n’a même pas touché à l’argent. Il a confié à quelqu’un de construire le Palais des congrès. Renseignez-vous, celui qui a construit le Palais des congrès a construit en même temps 4 ou 5 étages, de différents bâtiments dans différents quartiers. Et c’est ça le Palais des congrès que le Bénin a aujourd’hui et on fait réunion là-bas. C’est l’argent propre que les chinois ont donné à Kérékou qu’il a pris. Ce n’est pas que les chinois sont venus construire ça pour le Bénin. Tu désignes ceux qui ne vont pas croire, on ira voir le responsable chinois qui était au centre de tout ça. Il est encore vivant. Il vient régulièrement au Bénin. Il a sa maison au Bénin. Je dis bien 500 millions de dollars que le Parti communiste chinois a donnés à Kérékou pour sa retraite. Il a pris et il a construit le Palais des congrès pour le pays avec. Donc dis à notre frère Garba que tout le monde ne voit pas la vie dans le même sens. Kérékou voit dans la vie dans le social, dans l’humanité. Si d’autres voient la vie en solo, je me demande même à l’heure, si c’est eux-mêmes qui s’enterrent. C’est quelqu’un d’autre qui va les enterrer non. A partir de ce moment, ce n’est pas un débat sur lequel il faut perdre son temps. Mon frère, je t’envoie ce clip de notre ami Fally pour te donne la joie ce matin, pour te dire que chacun passera son passage d’une manière ou d’une autre, positivement ou négativement. Mais on souhaite que notre passage soit positif sur cette terre ici. Et qu’à notre départ, on puisse continuer toujours à parler de nous. Même dans l’au-delà, on puisse continuer toujours à parler de nous sur cette terre ici».

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Pascal Todjinou sur Soleil Fm : «Je n’ai jamais vécu ce que je vis aujourd’hui. Ce que je vis sort de l’ordinaire»

Pascal Todjinou sur Soleil Fm : «Je…

L’ancien Secrétaire génér...

Ravip-Safran : Le FSP face à la presse jeudi prochain

Ravip-Safran : Le FSP face à la pre…

Communiqué de presse du F...

Marche de la colère contre la destruction des acquis sociaux et démocratiques : les 7 organisations syndicales unies pour sauver les travailleurs et le peuple

Marche de la colère contre la destr…

Les rues de Cotonou étaie...

Perturbations récursives des émissions de Soleil Fm : que cache le silence de la Haac et du gouvernement ?

Perturbations récursives des émissi…

La radio Soleil Fm qui n'...

Gouvernance de mépris : les agents de la justice durcissent le ton, la grève passe de 48h à 72h

Gouvernance de mépris : les agents …

Le mouvement de débrayage...

Colère d’Olusegun Obasanjo dans Jeune Afrique : «Talon a fait du Bénin et du Nigeria de véritables dépotoirs»

Colère d’Olusegun Obasanjo dans Jeu…

Dans une interview accord...

Borgou : la Plate-forme de communication du réseau national des artisans du Bénin installée à Parakou

Borgou : la Plate-forme de communic…

Lentement mais surement, ...

Agression contre la liberté d’expression au Bénin : le FSP condamne avec la plus grande fermeté les perturbations des émissions de Soleil FM

Agression contre la liberté d’expre…

La radio Soleil Fm qui n'...

Destruction des acquis sociaux : centrales syndicales et travailleurs dans les rues de Cotonou, ce jour

Destruction des acquis sociaux : ce…

Les travailleurs de tous ...

Grogne à la Justice : la grève des travailleurs largement suivie

Grogne à la Justice : la grève des …

Comme annoncée depuis que...

Prev Next