Menu
RSS

Conseil national de ‘’Restaurer l’Espoir’’ : Candide Azannaï s’engage dans une «opposition pure et nette»

Conseil national de ‘’Restaurer l’Espoir’’ : Candide Azannaï s’engage dans une «opposition pure et nette»

Longtemps attendu, les Béninois en savent un peu plus sur le positionnement du Parti ‘’Restaurer l’Espoir’’ de l’ancien Ministre Candide Azannaï sur l’échiquier politique national. Week-end dernier, le Parti a tenu son Conseil national au cours duquel il se positionne comme un parti d’ «opposition pure et nette» au régime de la rupture.

C’est désormais clair à tous les niveaux. La décision majeure issue du Conseil national du Parti ‘’Restaurer l’Espoir’’ conforte à plus d’un titre les prises de position du député Guy Mitokpè au parlement. Le parti est désormais engagé dans l’opposition. Une opposition pure et nette selon son Président. Dans son adresse à l’occasion, le Président du Parti, Candide Azannaï explique: «Si le Congrès a décidé de suspendre toutes relations avec la gouvernance sur - pillarde et perverse qui exhibe comme un leurre la rupture et comme épouvantails la rage, la haine et la vengeance, il est une conséquence des plus logiquement lucides que notre Parti prenne comme vous venez de le décider, l’engagement d’une opposition pure et nette». Selon ses dires, c’est la seule voie royale pour la sauvegarde de l’intérêt général de plus en plus menacé sous une pseudo-rupture. «Une opposition pure et nette, si nous mesurons à sa juste valeur, le sacrifice qui a été les nôtres dans l’alternance intervenue le 06 avril 2016.Une opposition pure et nette, si nous avons le souci minima de limiter pour nos populations et pour nôtre pays, les effets néfastes des dérives pathologiques actuelles au sommet de l’Etat, est la voie royale pour l’intérêt général», soutient-il. Une opposition qui répond bien à l’attente du peuple soulignera Candide Azannaï.«Pour notre Parti, l’Opposition est ce que le Peuple attend de nous et nous devons écouter ce Peuple meurtri qui nous appelle au secours des populations flouées et confuses et plaintives... ».Pour l’ancien Ministre de la défense, l’enjeu est la sauvegarde des acquis de la Conférence Nationale et la protection de la Démocratie moderne et de l’Etat de droit au Bénin. «Nous devons rendre publique nos positions sur tous les sujets et nous organiser pour l’encadrement politique des populations par l’élévation de leur conscience politique, civique, républicaine et patriotique», a-t-il martelé. Il a dénoncé également  «Le désir effréné de la personnalisation des institutions, et de la privatisation censitaire du système partisan». Un état de chose qui, non seulement sonnera le glas de la démocratie béninoise mais aussi et surtout plongerale pays dans une dictature d’une autre époque. Par ailleurs, les ralliements tous azimuts à la rivière n’ont pas laissé indifférent Candide Azannaï. «Plus grave est cette ruée de toutes les espèces politiques hétéroclites vers une gouvernance imprévoyante, malicieusement accapareuse des sources vitales de notre économie, des ressources du pays, filoute gloutonne des marchés publics...», a déplorél’ancien Ministre qui va conclure en ces termes: «Il y est nécessaire que nous nous démarquions de la tragi-comédie politique qui se déroule honteusement actuellement...»

 

Adresse d’orientation politique à l’occasion    de la clôture du Conseil National Ordinaire du Parti RE

 

Mesdames et messieurs les membres fondateurs,

Mesdames et messieurs les membres du Bureau Exécutif National,

Monsieur le Vice-président,  Honorable Jules GNAVO,

Monsieur le Secrétaire Général, Honorable Guy Dossou MITOKPE,

Mesdames et messieurs les Présidents des Commissions Techniques Permanentes,

Mesdames  les Présidentes et Messieurs les Présidents des organisations de masses du Parti,

Chers responsables des Fédérations Départementales,  

Mesdames et messieurs les Responsables des Comités d’Action Politique,

Mesdames et messieurs les Coordonnateurs, et Présidents des Structures d’encadrement et des Cellules de Base,

Chers délégués,

Mesdames et messieurs les journalistes,

Mesdames et Messieurs,

 

Je voudrais une fois encore, vous réitérer, mes compliments pour de la tenue effective ce jour 07 octobre 2017, du Conseil National Ordinaire de notre Parti pour le compte de l’Année 2017.

Qu’il me soit permis, de remercier encore très sincèrement Monsieur Marc GLELE, Président du Comité Préparatoire de cet historique Conseil National Ordinaire. Je salue votre sérieux et votre abnégation, et je m’en voudrais de ne pas vous adresser,  à vous personnellement et à toute votre équipe, toutes mes félicitations.

Mes reconnaissances à tous les participants, et aux bénévoles pour votre discipline et  pour votre volontarisme.

Mesdames et Messieurs les délégués,

Le 03 juin 2017, nous avions tenu avec succès, le 3ème Congrès Ordinaire de notre Parti au Palais des Congrès à Cotonou.

Ce Congrès victorieux et riche en couleurs a été à juste titre, placé sous le thème : «Confiance Publique et crédibilité Politique : s’engager pour l’intérêt général».

Nous avons tiré de précieux enseignements de ces assises historiques dans un contexte politique d’inquiétudes et d’incertitudes sur la crédibilité de l’action politique publique telle que conduite actuellement dans notre pays.

Le diagnostic posé à l’issue des travaux de ce congrès concluait à un dérèglement du Bénin visiblement préjudiciable aux populations actuelles. Mais plus préoccupant, ce dérèglement brutal est préjudiciable aux générations futures.

Devant la gravité d’un tel constat, nous avions à travers deux décisions, confié à deux commissions des experts de notre Parti, un examen approfondi de cette situation à l’effet de préconiser des médications idoines pouvant permettre de mieux secourir les populations plaintives sous les  dégâts qu’exerce sur elles,  le «Bénin déréglé» par les incohérences perverses du «Bénin dit révélé».

En exécution donc, des recommandations du Congrès, la direction nationale de notre Parti a  jugé bon, de placer nos présentes assises sous le thème : «Mieux s’organiser pour mieux défendre les populations» .

Un parti politique est un instrument de lutte que des hommes et des femmes partageant les mêmes valeurs, les mêmes principes et les mêmes objectifs travaillent à mettre à la disposition de l’amélioration des conditions de vie des populations.

Ces assises, vous vous en doutez, sont  dédiées à la définition d’une thérapie politique  en vue de permettre à notre Parti d’assumer sans complaisance sa vocation de positionnement aux côtés des larges masses laborieuses de nos villes et de nos campagnes et d’assumer pleinement sa vocation d’instrument au service de nos populations, de l’intérêt général.

 

Mesdames et Messieurs,

La tâche qui nous a réuni ce jour, nous a permis d’explorer les axes majeurs ci - après :

- clarifier notre position.

   -   adopter un protocole organisationnel.

Ce double objectif organisationnel à la fois méthodologique et stratégique, aux termes de vos délibérations, s’est appuyé sur la qualité militante des responsables du Parti à divers niveaux, surtout sur notre capacité à être à la hauteur des attentes du Peuple.

Se positionner, c’est se clarifier, c’est se rendre lisible. Il n’y pas de crédibilité sans lisibilité.

Le dérèglement brutal que nous évoquions, en nous inspirant du diagnostic du Congrès Ordinaire du 03 juin 2017, a atteint gravement l’âme spirituelle de la Nation, les bases de notre tradition morale, menace les fondements institutionnels de la République, les secteurs vitaux de l’économie, déstabilise la sécurité financière du pays, violente la gestion des solidarités et jette de lourds hypothèques sur l’essence même de notre expérience démocratique...

La laïcité ne saurait être réduite à la protection intéressée au sommet de l’Etat de sectes dispensatrices de violences, de vulgarités, d’escroqueries et comble de l’horreur, de menaces et de morts dans la Cité et l’Etat comme le récusait HÉGEL  (Principes de la Philosophie du droit), ne peut être réduit à une association d’individus ayant à cœur le règlement de leurs intérêts particuliers...

Dans la sphère publique, lieu d’exercice de  l’intérêt général,  la totalité du bien public devra constamment, être équidistante de chacun des citoyens gouvernants ou gouvernés recommandait Jonh RAWLS (Théorie de la Justice).

Et comme je l’avais abondamment évoqué le 03 juin, il est honteux que l’homme politique soit un Euripide pour qui, «c’est la bouche qui promets et non le cœur»

Les pauvres de notre pays sont des résistants sociaux qui subissent presque sans secours les effets dévastateurs des complicités entre la mauvaise gouvernance et les «sur-pillards», entre la mal-gouvernance et les «sur - corrompus», les «sur-corrupteurs». Il me paraît un acte criminel d’épargner la pauvreté et de meurtrir le pauvre ... il n’est pas humain de renforcer la pauvreté, de la fortifier par les suppressions massives et revanchardes d’emplois et de déclencher dans le même temps des sévices injustifiées contre les pauvres, les marginalisés, les jeunes, les vulnérables...

Les pauvres n’ont commis aucun crime en élisant l’actuel Président...Et le BÉNIN notre doux pays, n’est pas une terre de guerres civiles, de brutalités, de génocides...

Le désir effréné de la personnalisation des institutions, et de la privatisation censitaire du système partisan sonneront le glas de notre démocratie et plongeront notre pays dans une dictature d’une autre époque...

Plus grave est cette ruée de toutes les espèces politiques hétéroclites vers une gouvernance imprévoyante, malicieusement accapareuse des sources vitales de notre économie, des ressources du pays, filoute gloutonne des marchés publics...

Il y est nécessaire que nous nous démarquions de la tragi-comédie politique qui se déroule honteusement actuellement...

Si le Congrès a décidé de suspendre toutes relations avec la gouvernance sur - pillarde et perverse qui exhibe comme un leurre la rupture et comme épouvantails la rage, la haine et la vengeance, il est une conséquence des plus logiquement lucides que notre Parti prenne comme vous venez de le décider, l’engagement d’une opposition pure et nette .

Une opposition pure et nette, si nous mesurons à sa juste valeur, le sacrifice qui a été les nôtres dans l’alternance intervenue le 06 avril 2017.

Une opposition pure et nette, si nous avons le souci minima de limiter pour nos populations et pour nôtre pays, les effets néfastes des dérives pathologiques actuelles au sommet de l’Etat, est la voie royale pour l’intérêt général.

Pout notre Parti, l’Opposition est ce que le Peuple attend de nous et nous devons écouter ce Peuple meurtri qui nous appelle au secours des populations flouées et confuses et plaintives...

J’apprécie votre clarification.

Je ferai tout pour m’y conformer.

Pourquoi sommes-nous capables et dignes de votre appel, de l’appel des pauvres, des démunis, des marginalisés, des floués, des déçus... ? À cause de nos valeurs, de nos principes, de l’ADN de notre Parti.

L’ADN de notre Parti est celui des braves. Nous devons nous référer à cet ADN, pour assumer avec hauteur et opiniâtreté notre positionnement oppositionnel à la Gouvernance actuelle.

Seuls nous avancerons.

Et nous devons nous appuyer sur les plus braves parmi nous et au sein des populations et au sein de la classe politique libre et digne.

Pour vous appuyer sur cet axe principal de l’orientation de notre Parti, je voudrais vous rassurer avec Dion CHRYSOSTOME traduit par Léonce PAQUET, qu’ils sont nombreux les braves avec qui nous pouvons renforcer la capacité politique contre les désordres de la gouvernance actuelle : «...Il est en effet comme naturel aux gens braves d’aimer les braves, tandis que les lâches les regardent par en dessous et les haïssent comme des ennemis, mais ils vont vers les coquins et ils les aiment. En conséquence, la vérité et la franchise comptent pour les premiers comme les plus agréables des biens, tandis que les autres estiment au contraire la flatterie et le mensonge. Et ces derniers écoutent volontiers ceux qui leur parlent pour plaire, tandis que les premiers n’écoutent que les gens qui ont souci de la vérité.» (Les Cyniques grecs).

C’est pourquoi  à l’aune des rapports qui vous sont présentés par Docteur Gustave HOUNSA sur la Rupture et l’Etat de notre pays et par l’Inspecteur Nazaire SABADAGBO sur l’évaluation des relations politiques de notre Parti, le Parti «RESTAURER L’ESPOIR» ( RE ) avec le «Nouveau départ / Rupture», le Conseil National Ordinaire de ce jour a purgé la position de notre Parti de toute ambiguïté, de toutes manipulations polysémiques.

La crédibilité est autant dans la transparence de position que dans l’efficacité organisationnelle.

Nous devons adopter un protocole organisationnel interne idoine.

Je ne me souviens plus dans quel ouvrage j’ai lu de Napoléon que la guerre est un art facile, mais que tout est dans l’organisation. Je sais surtout de SUN TZU, (L’Art de la Guerre), que toute la politique est une lutte sans les armes jusqu’à une certaine limite. Julien FREUND (L’Essence du Politique), a établi avec justesse la lutte comme un des présupposés essentiels de la politique.

Nous nous sommes entendus sur un plan rigoureux de développement du Parti qui apporte des solutions claires, parce réalistes et acceptées par nous tous aux préoccupations touchant à la structuration verticale et horizontale telle que définie dans les dispositions des articles 14, 15, et 16 de nos Statuts. Le tout ne suffit pas au Commandant en Chef d’avoir des hommes, il faut travailler sur leur organisation et les aguerrir face aux épreuves.  Notre organisation a également mis l’accent sur la formation politique des encadreurs et des militants à tous les niveaux.

Il faut définir et identifier toutes les activités pouvant nous permettre d’élaborer les programmes des activités du Parti. Et vous avez également apporté des accords sur cette question.

Notre organisation doit dégager un consensus rigoureux sur les défis des chantiers électoraux imminents et indiquer sans délai les préconisations appropriées.

Je voudrais mettre l’accent sur notre programme financier  et son lien avec le budget prévisionnel de notre Parti pour l’année 2018 que vous venez d’adopter.

À ce niveau, Mesdames et Messieurs, il  ne peut avoir de militantisme de qualité qui s’assigne la noble et élogieuse mission, j’allais dire prestigieuse mission de défense de l’intérêt général qui  traîne le pas dans la libération des cotisations statutaires.

La santé financière du Parti a un lien avec l’élargissement de ses bases, sa vitalité et la promotion de nos valeurs et de nos principes.

Ces questions qui touchent à notre organisation sont capitales et je ne doute pas un seul instant que vous partagez mes attentes y relatives surtout dans leurs mises en œuvre volontaristes.

Car, l’autonomie organisationnelle et l’autonomie financière sont liées et donc indispensables dans la promotion indépendante et libre des valeurs et des principes qui fondent les convictions qui servent de repères au militantisme au sein d’une formation politique.

Notre Parti a toujours tiré les spécificités de ses prises de position courageuses et libres de son autonomie à tous les niveaux.

Mieux s’organiser pour mieux défendre les populations, doit à mon avis étendre la réflexion sur l’organisation au delà du cadre de notre Parti et envisager un renforcement plus large des forces politiques démocratiques libres hostiles à l’hégémonie et à l’hypertrophie théâtrale qui s’agglutine pourtant autour de la mal gouvernance actuelle.

Nous devons conséquemment envisager une méthodologie de renforcement des capacités tactiques et stratégiques des forces politiques de la classe politique libre et des forces citoyennes de la société civile véritablement indépendante dans la perspective de plus larges mobilisations aux côtés des populations et aux côtés des hommes et des femmes démunis et marginalisés.

L’enjeu est la sauvegarde des acquis de la Conférence Nationale et la protection de la Démocratie moderne et de l’Etat de droit au Bénin.

Nous devons rendre publique nos positions sur tous les sujets et nous organiser pour l’encadrement politique des populations par l’élévation de leur conscience politique, civique, républicaine et patriotique.

Nous ne trahirons jamais notre profession de foi, qui est de faire espérer le Bénin.

Je voudrais remercier chacun d’entre vous pour la qualité et pour la pertinence de nos décisions, résolutions, motions et recommandations.

Je voudrais féliciter les responsables sortants du Parti et exhorter tous les nouveaux responsables centraux  à plus d’engagements patriotiques et républicains.

Je remercie la Fédération Départementale du ZOU de notre Parti,  de l’accueil et de l’hospitalité dont nous avons été gratifiés.

Je déclare clos, les travaux de notre Conseil National Ordinaire 2017.

Bon retour dans vos foyers respectifs.

Je vous remercie infiniment.

Dieu bénisse notre Pays

Dieu veille sur notre Peuple

Dieu nous garde.

 

Candide Armand-Marie Azannai

Laissez un commentaire

Retour en haut

Article récent

Pascal Todjinou sur Soleil Fm : «Je n’ai jamais vécu ce que je vis aujourd’hui. Ce que je vis sort de l’ordinaire»

Pascal Todjinou sur Soleil Fm : «Je…

L’ancien Secrétaire génér...

Ravip-Safran : Le FSP face à la presse jeudi prochain

Ravip-Safran : Le FSP face à la pre…

Communiqué de presse du F...

Marche de la colère contre la destruction des acquis sociaux et démocratiques : les 7 organisations syndicales unies pour sauver les travailleurs et le peuple

Marche de la colère contre la destr…

Les rues de Cotonou étaie...

Perturbations récursives des émissions de Soleil Fm : que cache le silence de la Haac et du gouvernement ?

Perturbations récursives des émissi…

La radio Soleil Fm qui n'...

Gouvernance de mépris : les agents de la justice durcissent le ton, la grève passe de 48h à 72h

Gouvernance de mépris : les agents …

Le mouvement de débrayage...

Colère d’Olusegun Obasanjo dans Jeune Afrique : «Talon a fait du Bénin et du Nigeria de véritables dépotoirs»

Colère d’Olusegun Obasanjo dans Jeu…

Dans une interview accord...

Borgou : la Plate-forme de communication du réseau national des artisans du Bénin installée à Parakou

Borgou : la Plate-forme de communic…

Lentement mais surement, ...

Agression contre la liberté d’expression au Bénin : le FSP condamne avec la plus grande fermeté les perturbations des émissions de Soleil FM

Agression contre la liberté d’expre…

La radio Soleil Fm qui n'...

Destruction des acquis sociaux : centrales syndicales et travailleurs dans les rues de Cotonou, ce jour

Destruction des acquis sociaux : ce…

Les travailleurs de tous ...

Grogne à la Justice : la grève des travailleurs largement suivie

Grogne à la Justice : la grève des …

Comme annoncée depuis que...

Prev Next