Notice: Array to string conversion in /home/notrvoix/public_html/includes/defines.php on line 25
Notre Voix
Menu
RSS
Notre Voix

Notre Voix

Marche contre la faim, la terreur, la ruse, la rage, la corruption, les conflits d’intérêts, le népotisme, les privatisations… : l’appel du Front pour le Sursaut Patriotique au peuple béninois

Injures, haine, intoxications, mensonges, menaces, intimidations et complots vicieux dans les tracts et sur les réseaux sociaux contre les opposants déclarés. Le Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP) est totalement contre ces pratiques anti-démocratiques. «Ce n'est pas ma vision d'un débat démocratique sain, serein et constructif. Je suis persuadé que nous n'avons pas besoin de recourir aux injures, à la "ruse" et à la "rage" pour faire valoir nos idées», a-t-il écrit sur son compte facebook, soulignant que ses détracteurs, comme toujours, ont choisi «la solution facile» pour le dénigrer. «La bataille est politique et non personnelle. Je ne suis pas dans les débats événementiels. Mon esprit est grand. J’ai horreur des débats de personne. Et puis, on ne m’intimide pas. Mes amis d’en face ne l’ont pas encore compris. Que les complots qu’ils annoncent viennent encore me frapper. Je resterai digne, l’homme de mon temps, et rien au monde ne me fera détourner de ma trajectoire : défendre la patrie en danger, défendre l’intérêt général, défendre les valeurs, principes et symboles de la République», a-t-il déclaré. «J'ai écouté la réaction d'un autre membre du gouvernement sur la disparition du chef de l'Etat du territoire national. Trois différents ministres, trois explications différentes, sur le même sujet. Je suis profondément choqué. Inadmissible dans une démocratie qui se respecte. Je méconnais mon pays», regrette Léonce HOUNGBADJI, avant de conclure : «Le mensonge a les pattes pourries. Tôt au tard, chacun répondra de ses actes».

 

RB : les femmes engagées pour le rayonnement de la RB désavouent les frondeurs

Les femmes militantes engagées pour le rayonnement de la Renaissance du Bénin s’invitent désormais dans la crise qui a court depuis quelques semaines au sein de leur parti. A travers une déclaration rendue publique, dimanche 18 juin dernier, elles condamnent avec la dernière rigueur les agissements des frondeurs tendant à déstabiliser le parti. Par la même occasion, elles apportent leur soutien au Président légitime du Parti, Léhady Soglo  et invitent les  militants à rester fidèles, solidaires, unis, sereins et prêts à répondre à tout mot d’ordre de leur Président.

 

 

Déclaration des femmes engagées pour le rayonnement de la RB

 

Réunies au sein du creuset «FEMMES ENGAGÉES POUR LE RAYONNEMENT DE LA RENAISSANCE DU BÉNIN», et après avoir analysé la crise qui prévaut au sein du Bureau Politique de la RB, nous, femmes militantes du Parti du Soleil levant, à travers une déclaration rendue publique ce jour Dimanche 18 Juin 2017 :

• Condamnons la grossière manipulation de certains Députés RB qui, sans l’accord du Bureau Politique de la RENAISSANCE DU BENIN, ont déclaré leur soutien au régime en place;

• Fustigeons l’attitude du ministre de l’intérieur qui dit reconnaître le camarade GEORGES BADA comme Président par intérim de la RB, sur la base d’un PV issu d’une réunion illégale tenue à Abomey les 19, 20 et 21 Mai 2017, créant ainsi les conditions de division et de diversion au sein du Parti;

• Appelons à la mobilisation générale des militantes et militants, sympathisantes et sympathisants en vue de consolider la paix et la cohésion au sein du parti.

• Réaffirmons notre soutien ferme au Président LEHADY SOGLO pour n’avoir pas cédé à la tentative de récupération de la RB par les frondeurs, et l’encourageons à poursuivre son combat pour la modernisation de la ville de Cotonou, malgré et en dépit des blocages administratifs.

• Appelons les militants et militantes de la RB à rester vigilants et mobilisés, prêts à défendre les idéaux de notre leader charismatique NICEPHORE DIEU-DONNE SOGLO;

Pour nous, FEMMES ENGAGÉES POUR LE RAYONNEMENT DE LA RENAISSANCE DU BÉNIN, le congrès annoncé par les frondeurs, en plus d’être une initiative MORT-NÉE qui viole les statuts et règlement intérieur du parti, est un simulacre de rassemblement d’un groupe d’hommes et de femmes qui n’éprouvent aucune considération pour les militants et militantes que nous sommes.

Solidaires et Unies derrière le Président LEHADY VINAGNON SOGLO, nous, FEMMES ENGAGÉES POUR LE RAYONNEMENT DE LA RENAISSANCE DU BÉNIN, sommes prêtes à mener toutes les luttes politiques visant à libérer la RENAISSANCE DU BÉNIN de l’emprise des frondeurs manipulés, désorientés, essoufflés et dont le seul but est de :

• Diviser et de divertir les militants;

• Abuser de la passivité des militants;

• Détourner l’attention de l’opinion nationale et internationale des vrais problèmes de misère des populations, de la cherté de la vie etc…;

Nous, FEMMES ENGAGÉES POUR LE RAYONNEMENT DE LA RENAISSANCE DU BÉNIN, saluons le Président LEHADY SOGLO pour sa clairvoyance, sa vision, sa hauteur d’esprit et sa dignité, et félicitons tous les membres du Bureau Politique de la RB qui ont rejeté catégoriquement l’offre de faire partie d’un complot contre le parti, à travers un soutien de charme, de propagande politique et de trompe l’œil au régime actuel.

Nous, FEMMES ENGAGEES POUR LE RAYONNEMENT DE LA RENAISSANCE DU BENIN, lançons un vibrant appel à tous les militants, à rester fidèles, solidaires, unis, sereins et prêts à répondre à tout mot d’ordre du Président LEHADY SOGLO, pour faire échec aux vaines tentatives de diversion et de division par un groupe de frondeurs malheureusement en ruine et aux abois.

Vive la RENAISSANCE DU BENIN;

Vive le BENIN;

Fait à Cotonou, le 18 Juin 2017⁠⁠⁠⁠

Polémique autour de l’état de santé de Patrice Talon : Houngbadji dénonce la cacophonie au sein du gouvernement

Le Président du Parti pour la Libération du Peuple (PLP) était ce mercredi 14 juin 2017, sur le plateau de la chaîne de télévision Africa24, après son passage sur Africa N°1, le 08 juin dernier. La disparition du chef de l’Etat béninois du pays et la polémique autour de son état de santé étaient au menu des échanges dans le JT Live Edition de 19h GMT. Léonce HOUNGBADJI, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’est pas allé par quatre chemins pour mettre à nu la gouvernance opaque et mafieuse du président Patrice Talon, sur tous les plans.

 

Déclaration du Président du PLP, Léonce HOUNGBADJI, sur Africa24 ce mercredi 14 juin 2017

 

 

Madame la journaliste, vous êtes inquiète. Les Béninois qui nous suivent actuellement sont aussi inquiets. Nous n’avons plus de ses nouvelles depuis trois semaines. Ça fait 21 jours aujourd’hui que le Président de la République du Bénin a disparu du territoire national. Au niveau du gouvernement, c’est la cacophonie totale.

Dans un premier temps, le Ministre des affaires étrangères a dit qu’il a voyagé pour rencontrer des partenaires au développement. Il l’avait dit à des diplomates, même pas aux Béninois. Au lendemain, il est revenu sur ses déclarations en confiant à l’AFP qu’en réalité, il fait son bilan de santé en France. Dans le même temps, le Ministre de la justice affirmait sur BBC que le Chef de l’Etat est bel et bien à Cotonou. Et pour finir, les médias proches du pouvoir affirment qu'il "est en réalité en train de se reposer dans son appartement parisien". Dans quel pays sommes-nous ?

A l’heure où je vous parle, en tant qu’acteur politique de l’opposition et même en tant que simple citoyen béninois, je ne suis pas en mesure de vous dire exactement là où se trouve notre Président. Le manque de volonté flagrant d'informer le peuple béninois sur là où se trouve son Président (en France pour le ministre des affaires étrangères, à Cotonou pour le Garde des Sceaux) fait enfler la polémique au Bénin sur son état de santé et sur une éventuelle vacance ou abandon du pouvoir. Il serait rentré ce matin à Cotonou vers une heure et serait reparti vers 6 heures. Trop de rumeurs circulent et le gouvernement laisse le peuple dans le désespoir et la confusion. Il n’y a même pas un communiqué officiel de la Présidence de la République ou du Ministère des affaires étrangères pour nous informer de son voyage, de son absence du territoire national, la destination, la durée de son absence et les raisons du voyage. C’est un mépris total car cela ne rassure pas les Béninois. C’est très grave, car il s'agit du destin de plus de 10 millions d'âmes. Tout ceci montre que ce Gouvernement prend grand plaisir à baigner dans l'opacité la plus totale.

Pourquoi tant d'opacité autour de la gouvernance du pays et sur l’état de santé du chef de l’Etat ? Si le pouvoir, après 3 semaines, refuse toujours d'informer les Béninois sur la position et l’état de santé de leur Président, c'est qu'il y a forcément bien un mystère qui se cache dans ses agissements.

Dans tous les cas, si le pouvoir refuse jusqu'aujourd'hui de communiquer des informations crédibles sur la situation, il y a deux explications plausibles: soit il est réellement malade et on nous le cache, soit en homme d'affaires, il a purement abandonné les affaires de l'Etat pour se concentrer sur ses affaires personnelles à lui.

Bientôt 14 mois de gestion. Aucune action concrète sur le terrain. Il n’y a rien à mettre à son actif. Le bilan est négatif. Le Président a disparu. Les Ministres s’ennuient. Ils tournent en rond. Les Béninois l’ont mis à la tête du pays pour qu’il travaille, améliore leurs conditions de vie et de travail. Ils ne l’ont pas mis là pour qu’il continue de faire les affaires.

Sur le plan social, les Béninois sont devenus plus pauvres aujourd’hui qu’hier. La vie est chère. Les denrées alimentaires ont augmenté de prix. Les factures d’eau et d’électricité montent d’un cran. Le climat des affaires s’est détérioré totalement. Plus rien ne va. La situation du Bénin devient inquiétante.

Le gouvernement passe son temps à distraire le peuple, à mentir, à régler des comptes politiques, à écraser les pauvres. Pour détourner l’attention du peuple sur les sujets essentiels, les ministres se lancent dans la vulgarisation du Programme d’actions du gouvernement alors que les Béninois n’étaient pas associés à son élaboration.

Notre Président travaille pour reconstruire son empire industriel et financier. Je pense même qu’il a déjà fini de réaliser son rêve. Il avait dit qu’il ne pense qu’à lui-même d’abord, à ses intérêts. Et depuis 14 mois, il est resté dans cette dynamique : penser à lui-même d’abord et tout le temps, le peuple peut mourir de faim, il n’a rien à foutre. Il oublie, ignore, méprise et affame les Béninois au profit de ses affaires personnelles. C’est inadmissible dans une démocratie. Les Béninois doivent se réveiller.

 

Léhady Soglo à Jeune Afrique : «Je suis et je reste le seul et unique président de la Renaissance du Bénin»

Démis de ses fonctions de président de la Renaissance du Bénin (RB) le 21 mai, le maire de Cotonou Léhady Soglo réagit auprès de Jeune Afrique, estimant que cette décision est illégale.

 

Par Vincent Duhem

 

Jeune Afrique : Le 21 mai, le bureau politique de la Renaissance du Bénin vous a destitué de votre poste de président du parti. Quelle est votre réaction ?

 

Léhady Soglo : Je suis surpris et indigné. C’est un congrès qui m’a élu, c’est un congrès qui peut éventuellement me décharger de mes fonctions, mais sûrement pas un groupuscule de dissidents. Je reste et demeure le seul et unique président de la RB.

 

Pourquoi estimez-vous que cette décision est illégale ?

 

Tout simplement parce que l’article 31-B du règlement intérieur de notre parti prescrit expressément que toute réunion extraordinaire du bureau politique national peut être convoquée par le président ou à la demande des 2/3 de ses membres. Dans tous les cas, les convocations sont adressées aux membres par le président du parti ou par le secrétaire exécutif national sur instruction du président. Or je n’ai convoqué aucune des réunions pirates qui se sont tenues, ni instruit le secrétaire exécutif national en ce sens.

 

Pourquoi n’avoir pas convoqué ce bureau politique ?

 

J’ai reçu des dissidents une correspondance, me demandant de convoquer un bureau politique extraordinaire le  jour où je tenais une session extraordinaire à la mairie de Cotonou sur l’examen de la convention entre l’État et les communes. Je ne pouvais pas être à deux endroits en même temps et le leur ai dit, tout en promettant de convoquer un bureau politique au plus tôt. Ils n’en ont pas tenu compte.

 

Devant cette situation, j’ai dépêché un huissier leur demandant de surseoir à leur réunion pirate. Malgré cela, ils ont décidé de continuer car ils sont téléguidés. Il fallait qu’ils continuent leur mission pour justifier ce que la fondatrice du parti Rosine Soglo a appelé le « fumier du diable ».

 

Par qui sont-ils téléguidés selon vous ?

 

Historiquement, lorsque la Renaissance du Bénin a vécu ce genre de soubresaut, le pouvoir n’était jamais très loin. Je crois que je suis entrain de subir le contrecoup du refus de la révision controversée de notre Constitution.

 

Vous accusez donc directement le président Patrice Talon ?

 

Chacun se retrouvera dans mes propos. Depuis l’avènement du président Talon, je fais l’objet d’un acharnement sans pareil : tentative de destitution à la mairie, déstabilisations au sein du parti. Je me demande ce qui peut justifier cela, puisque les élections sont terminées.

 

Les «frondeurs» émettent tout de même un certain nombre de critiques à votre égard… Que leur répondez-vous ?

 

Tout ces gens ont en commun d’avoir bénéficié pendant des années de ma gestion. Blaise Glèlè et Abraham Zinzindohoué ont occupé des fonctions de ministres, Boniface Yehouetome a obtenu le poste de vice-président puis de deuxième questeur de l’Assemblée nationale, Georges Bada est maire…

Il est à noter que toutes les décisions prises ces dernières années ont toujours fait l’objet de débats au sein du bureau politique. Les militants savent à quoi s’en tenir et comprennent parfaitement que les dissidents sont télécommandés.

 

Pourtant, ces mêmes militants n’ont pas suivi votre choix de soutenir Lionel Zinsou lors de la dernière présidentielle…

 

Oui, mais les élections sont terminées et le désenchantement des populations va grandissant. Aujourd’hui, la situation économique et sociale nous impose de faire preuve de beaucoup de discernement. Tout arrangement politique contraire à la volonté des populations est voué à l’échec.

 

Le ministère de l’Intérieur a validé le changement à la tête de la RB. Que comptez-vous faire ?

 

Le ministère de l’Intérieur ne peut pas violer les statuts qui régissent le parti. Seul un congrès est habilité à remplacer ou reconduire son président.

 

Êtes-vous prêt à aller devant les tribunaux ?

 

Pour le moment, je m’en tiens à ceci : je suis et je reste le président de la RB. Libre aux dissidents de démissionner et de créer leur propre parti. Je ne me laisserai pas dessaisir de ma charge par un groupuscule.

S'abonner à ce flux RSS

Article récent

Relance du PVI-NV : comment le gouvernement a fait du faux

Relance du PVI-NV : comment le gouv…

Le contrat de marché rela...

Bac session de juin 2017 : Attanasso, Dassigli et Kokou lancent les épreuves à Zê

Bac session de juin 2017 : Attanass…

C’est la commune de Zê, d...

Marche contre la faim, la terreur, la ruse, la rage, la corruption, les conflits d’intérêts, le népotisme, les privatisations… : l’appel du Front pour le Sursaut Patriotique au peuple béninois

Marche contre la faim, la terreur, …

Injures, haine, intoxicat...

HOUNGBADJI à propos des injures et complots vicieux en politique : «Ce n'est pas ma vision d'un débat démocratique sain, serein et constructif»

HOUNGBADJI à propos des injures et …

Injures, haine, intoxicat...

Communiqué du SGG : le PLP adresse ses vœux de très rapide rétablissement et manifeste sa compassion à Talon

Communiqué du SGG : le PLP adresse …

Depuis le début de la pol...

24 jours d’absence du Chef de l’Etat : ministres et collaborateurs avaient menti au peuple

24 jours d’absence du Chef de l’Eta…

Le mensonge a les pattes ...

Polémique autour de l’état de santé de Patrice Talon : Houngbadji dénonce la cacophonie au sein du gouvernement

Polémique autour de l’état de santé…

Le Président du Parti pou...

Vulgarisation du PAG dans les communes : les ministres s’ennuient, distraient le peuple  et dilapident les fonds publics

Vulgarisation du PAG dans les commu…

Cela fera bientôt 14 mois...

Exonérations à Bénin Control et à ses sous-traitants : Romuald Wadagni a-t-il fait du faux ?

Exonérations à Bénin Control et à s…

Le député Valentin Djènon...

Grave accident de la circulation à Savè : le PLP exprime sa solidarité et sa compassion aux familles des victimes

Grave accident de la circulation à …

Le Front pour le Sursaut ...

Prev Next